International Day of the Girl: A Glance at Plan International's Celebration in Cameroon - Snapshot sur la JIFI-2019 a Plan International Cameroon

Report
from Plan International
Published on 24 Oct 2019 View Original

QU'EST CE QUE LA JIFI

La Journée Internationale de la Fille (JIFI) est le résultat d’un long plaidoyer mené par Plan International. En effet, Plan International a lancé le mouvement « Because I am a Girl »- parce que je suis une fille. Ce mouvement avait pour objectif principal, de lutter contre les discriminations faites aux filles à travers le monde, sur les plans de l’éducation, du travail, de violences, de santé de reproduction et de toutes autres pratiques culturelles néfastes à leur épanouissement. Ce plaidoyer a rencontré l’adhésion de plusieurs pays à travers la planète. C’est ainsi qu’en 2012, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a consacré une journée à ce groupe démographique précieux que sont les jeunes filles. Ainsi, le 11 octobre de chaque année donne l’occasion d’attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation des jeunes filles.

En 2018 pour Plan International a lancé la campagne « Girls Get Equal » Aux filles l’Egalite qui vise à dynamiser le mouvement mondial en faveur des droits des filles. Cette campagne qui se veut plus spécifique met un accent particulier sur trois piliers principaux à savoir : Le même pouvoir des filles et des garçons, la même liberté d’expression et la représentation des filles dans les medias.

A travers le monde, les filles sont confrontées à une double discrimination du fait de leur âge et de leur sexe. Elles font face à des défis tels que la pauvreté, le mariage précoce et forcé, les stéréotypes sexistes dans les medias ainsi que des obstacles à l’éducation et aux possibilités de gagner leur vie. Ces défis exigent une attention particulière et urgente. En faisant des progrès dans ces domaines, les filles auront des outils pour se créer une meilleure vie et sortir des pays entiers du sillon de la pauvreté.

Le mariage précoce et forcé fait partie des problèmes faisant particulièrement obstacle au progrès des filles. Les données à ce sujet sont préoccupantes : dans les pays en développement, une fille sur trois se marie avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans. C’est en Afrique subsaharienne que le taux de mariage d’enfants reste très élevé. Dans cette partie du monde, quatre filles sur dix se marient avant l’âge de 18 ans et une fille sur huit est mariée ou vit maritalement avant l’âge de 15 ans.

Au Cameroun, Selon la MICS 2014, une fille sur dix est mariée avant l’âge de 15ans (11%) et une sur trois, avant l’âge de 18 ans (36%). Il existe des disparités importantes entre les différentes régions du pays. Le phénomène est plus développé dans les régions septentrionales: Adamaoua (57.7%), Extrême-Nord (58%) et Nord (60.1%), et dans la région de l’Est (47.8%). Il prend une forme particulière dans la Région du Sud-ouest où le phénomène de « Money Woman » est pratiqué...