Cameroon

Éducation sans délai annonce un nouveau programme pluriannuel de résilience au Cameroun, portant le total de ses investissements dans le pays à plus de 30 millions de dollars É.-U.

Ce nouvel investissement, d’un montant de 25 millions de dollars É.-U. et réalisé conjointement avec le gouvernement du Cameroun, des agences des Nations Unies et la société civile, vise à mobiliser un financement supplémentaire de 50 millions de dollars É.-U. pour venir en aide à 227 000 filles et garçons touchés par les crises.

Éducation sans délai (ECW - Education Cannot Wait) a annoncé aujourd’hui un financement de démarrage à effet catalyseur d’un montant de 25 millions de dollars É.-U. visant à déployer le tout premier programme pluriannuel de résilience au Cameroun. Le nouveau financement porte le total des investissements d’Éducation sans délai au Cameroun à plus de 30 millions de dollars É.-U. à ce jour, dans l’objectif d’assurer une éducation de qualité pour les filles et garçons touchés par des crises.

L’investissement pluriannuel sera mis en œuvre par l’intermédiaire d’un consortium d’organisations bénéficiaires composé notamment du Conseil norvégien pour les réfugiés(3 millions de dollars É.-U.), de Plan International (3,2 millions de dollars É.-U.), de l’UNESCO(3,5 millions de dollars É.-U.), de l’UNICEF (6,8 millions de dollars É.-U.), du HCR (5,6 millions de dollars É.-U.) et du Programme alimentaire mondial (2,9 millions de dollars É.-U.), conformément aux plans d’éducation du gouvernement du Cameroun dans les parties du pays touchées par des crises.

Le programme, d’une durée de trois ans, vise également à mobiliser 50 millions de dollars É.-U. de ressources supplémentaires pour venir en aide à un total de 227 000 enfants et adolescents déplacés à l’intérieur de leur propre pays, réfugiés, rapatriés ou issus de la communauté d’accueil dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, de l’Extrême-Nord, de l’Est et de l’Adamaoua. À l’instar des autres investissements pluriannuels d’Éducation sans délai, 60 % des bénéficiaires sont des filles et 10 % sont des enfants handicapés.

Cet investissement répond aux multiples chocs vécus par le Cameroun au cours de la décennie écoulée, et notamment les nombreuses crises humanitaires prolongées ainsi que les déplacements de populations qui s’en sont suivis ; les problèmes sociopolitiques ; les inondations récurrentes entraînées par les changements climatiques dans la région de l’Extrême-Nord ; la crise régionale du bassin du lac Tchad impliquant Boko Haram ; le conflit de longue durée en République centrafricaine voisine et les impacts cumulés de la COVID-19.

L’analyse la plus récente indique que plus d’1,9 million d’enfants en âge d’être scolarisés dans le pays nécessitent une assistance humanitaire d’urgence. Plus d’1,2 million d’enfants ont besoin d’une assistance d’urgence uniquement dans le Nord et le Sud-Ouest, et plus de 400 000 nécessite un appui d’urgence en matière d’éducation dans l’Extrême-Nord.

« Plus que jamais, les filles et garçons au Cameroun ont besoin de cet investissement dans leur éducation. Il s’agit d’un investissement dans une éducation intégrée et de qualité, incluant des services de soutien psychosocial et de cantines scolaires. L’investissement est bien coordonné et mis en œuvre conjointement par les agences de l’ONU et les organisations de la société civiles, sous la direction du Ministère de l’éducation de base. Il s’agit précisément du type d’investissement qui doit être priorisé dans le monde aujourd’hui afin de faire une différence là où les besoins sont les plus criants. Nous appelons les donateurs, le secteur privé et les autres partenaires stratégiques à mobiliser urgemment des ressources supplémentaires pour concrétiser le rêve d’une éducation de qualité pour tous les enfants et adolescents au Cameroun. Ensemble, nous pouvons faire progresser la réalisation de l’ODD 4 : assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité, et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. C’est le socle qui permettra de réaliser tous les autres objectifs de développement durable », a déclaré Yasmine Sherif, Directrice d’Éducation sans délai, le fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation dans les situations d’urgence et de crise prolongée.

« Au moment où des réflexions sur la transformation de l’éducation sont en cours, ce nouveau programme à savoir le Programme Pluriannuel de Résiliences financé par ECW permettra de renforcer la résilience de notre système éducatif et d’accroitre les possibilités d’accès à une éducation inclusive de qualité dans un environnement sain, sûr et protecteur pour toutes les filles et tous les garçons, affectés par les différentes crises qui sévissent actuellement au Cameroun, » a déclaré le Ministre de l'éducation de base, Professeur Laurent Serģe Etoundi Ngoa.

Axé sur les investissements dans l’égalité des genres, l’inclusion du handicap et le soutien psychologique et psychosocial, le programme pluriannuel renforcera la capacité du système éducatif national à planifier, suivre, coordonner, financer et mettre en œuvre des interventions éducatives de qualité dans les zones touchées par des crises. Sa programmation s’étendra de l’éducation de la petite enfance jusqu’au développement des compétences des adolescents et mettra l’accent sur l’enseignement secondaire des adolescentes ainsi que sur les enseignements alternatifs non formels.

Le nouveau programme s’appuie sur les résultats des subventions de Première réponse en situation d’urgence d’Éducation sans délai au Cameroun, d’un montant de 5,2 millions de dollars É.-U., qui ont répondu aux besoins immédiats des enfants et adolescents au cours du déclenchement de plusieurs crises, de la pandémie de COVID-19 et de l’afflux de réfugiés de République centrafricaine.