Cameroun : Weekly Notes #99, 21 – 27 août 2017

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 27 Aug 2017 View Original

Sécurité

La situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord demeure préoccupante. Les localités de Mozogo dans le département du Mayo-Tsanaga, Amchidé et Gakara dans le Mayo-Sava, Ngortchono et Goura dans le Logone et Chari ont été les cibles d’attaques terroristes de Boko Haram au cours de la semaine sous revue, faisant 25 morts et 17 blessés. Le 24 août, les autorités administratives ont mené une opération de bouclage et de fouille dans la ville de Mora, menant à l’interpellation de plusieurs personnes. Le respect des consignes de sécurité et de vigilance reste recommandé.

Développements majeurs

Nouveaux réfugiés centrafricains arrivés à Ngaoui

Les affrontements survenus entre les groupes rebelles anti-balaka et 3R dans la localité de Dankobira située dans la préfecture de l’Ouham Pende en RCA le 20 août ont conduit à l’arrivée de près de 258 nouveaux réfugiés au Cameroun entre le 20 et le 24 août. Ces réfugiés arrivés dans les localités de Ngaoui et Alhamdou dans le département du Mbéré, région de l’Adamaoua, viennent principalement des localités de Kella, Sahfou, Gaigo I et II, Sabewa, Ladouane, Yelewa en RCA, localités situées dans la commune de Niem-Yelewa, dépendant de la souspréfecture de Bouar. En majorité des femmes et des enfants, ces nouveaux arrivés sont logés pour certains par d’anciens réfugiés, et pour d’autres dans des maisons de location. Le HCR sur le terrain a procédé au screening et au pré-enregistrement de ces nouveaux arrivés, tout en les sensibilisant sur la nécessité de se faire fouiller et enregistrer par les forces de maintien de l’ordre. Le HCR effectue également un monitoring régulier de la frontière à Ngaoui, ainsi qu’au niveau des différents points d’entrée de cette zone au Cameroun afin de garantir l’accès à l’asile. Ces personnes sont en besoin d’enregistrement et de documentation, d’assistance alimentaire, de moyens de subsistance/activités génératrices de revenus, d’éducation et de kits non alimentaires (NFIs). Les actions immédiates à entreprendre sont le démarrage de leur enregistrement biométrique, la distribution de NFIs, la construction/réhabilitation des points d’eau et le renforcement des capacités d’accueil des écoles publiques primaires (bâtiments et infrastructures pédagogiques).

Campagne de reboisement du camp des réfugiés de Minawao

Le 24 août, le HCR et les autorités administratives du département du Mayo-Tsanaga ont procédé au lancement du projet de reboisement du camp des réfugiés de Minawao et ses environs. Cette initiative baptisée « Make Minawao green again » s’inscrit dans le prolongement du projet « Sahel vert » initié par le Gouvernement camerounais. Elle a pour objectif global de favoriser la gestion rationnelle des ressources naturelles, ainsi que la protection de l’environnement dans et autour du camp de Minawao, à travers d’une part, la création de pépinières à maturation précoce et d’autre part, la production de semis pour la plantation.
Elle vise également à sensibiliser les communautés réfugiées et hôtes sur l’importance de la préservation de l’environnement. Le projet prévoit la mise en terre de 90 000 plants pour l’année 2017 et près de 100 000 plants pour l’année 2018. Un total de 36 618 pots ensemencés est déjà disponible, dont 20 000 dans le camp et 16 618 dans les communautés hôtes de Gawar et de Zamaï.

Nouveaux centres de transit à l’Extrême-Nord

Les autorités administratives locales de l’Extrême-Nord et le HCR se sont convenus de l’ouverture de quatre nouveaux centres de transit dans la région. A l’occasion d’une mission du HCR dans l’arrondissement de Bourrha, département de Mayo-Tsanaga les 24 et 25 août, un accord définitif a été trouvé entre le Sous-Préfet et le Chef de la Sous-délégation HCR pour l’ouverture prochaine d’un centre de transit sur le site de Boukoula (localité frontalière). Trois autres localités ont également été retenues, notamment à Mora dans le Mayo Sava, à Waza et à Maltam dans le Logone et Chari. Ces nouveaux centres de transit serviront de réception des réfugiés nigérians candidats au retour volontaire vers leur pays d’origine, mais également de centre pour la mise en œuvre de différentes activités de protection.

DAFI

Le HCR a célébré à Yaoundé, du 22 au 24 août et avec la participation de l’ambassade de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun, les 25 ans de l’initiative académique allemande Albert Einstein pour les réfugiés (programme de bourse DAFI). Cette initiative mise en œuvre depuis 1992, est un programme d’attribution de bourses aux réfugiés en cycle d’études supérieures du HCR financé par la République Fédérale d’Allemagne. Elle a pour but CAMEROON: WEEKLY NOTES 21 – 27 août 2017 Issue #99 Pépinière de pots ensemencés dans le cadre du projet « Make Minawao green again » Ph. UNHCR/ G. MASSACK de promouvoir l’autonomie des réfugiés, de développer leurs capacités et qualifications en facilitant l’accès des étudiants réfugiés aux universités, ainsi qu’aux instituts universitaires et technologiques dans leurs pays d’asile.
Depuis 2002, plus de 290 jeunes réfugiés ont bénéficié de la bourse DAFI au Cameroun, soit 85 femmes et 205 hommes de 10 nationalités (RCA, Tchad, Rwanda, Nigéria, RDC, Burundi, Libéria, République du Congo, Angola et Soudan). Pour la seule année académique 2016/2017, 101 étudiants en ont bénéficié. Ils sont répartis dans 19 Institutions Universitaires Privées et 10 Institutions Universitaires Publiques du Cameroun.