Cameroun: Weekly Notes #85, 24 – 30 Avril 2017

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 03 May 2017 View Original

Sécurité

La situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord demeure imprévisible. Le 27 avril, un violent accrochage a opposé l’armée camerounaise à un groupe de combattants de Boko Haram à Ndaba en territoire nigérian, en face de kolofata. Un civil a été tué et 35 autres blessés; sept militaires du BIR auraient également été blessés. Le 28 avril, l’explosion d’une fille kamikaze a fait un mort (le kamikaze) et blessé une personne à Tchakamakari dans le Mayo Sava.

Développements majeurs

Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie «Delivering as one» des Nations Unies, une mission conjointe HCR, PAM, PNUD et UNICEF accompagnée de journalistes s’est rendue à Kousseri dans le département du Logone et Chari, du 25 au 27 avril. L’objectif de cette mission était de faire connaitre les activités des Nations Unies ainsi que l’impact de ses actions sur la vie des populations (personnes déplacées internes et populations hôtes) de cette localité. La mission a entre autres assisté à la distribution de NFIs (non vivres) par le HCR et son partenaire ADES en faveur de 636 ménages (4205 personnes) déplacés internes et populations vulnérables ; elle s’est également entretenue avec les membres du comité mixte de protection du Logone et Chari. La mission a par ailleurs visité le site de distribution du cash based intervention, assisté à la distribution générale des vivres du PAM, à l’inauguration du projet “Enhancing Human Security in the councils of Maga, Moulvoudaye, Kousseri in the Far North (FAO/PNUD/UNICEF)”, etc.

Une délégation d’ACNUR (La Agencia de la ONU para los Refugiados) qui travaille pour la mobilisation des ressources auprès des donateurs privés espagnols a effectué une visite de terrain dans les zones opérationnelles de Batouri et de Meiganga du 23 au 28 avril. L’objectif de cette visite était d’apprécier le niveau de réalisation des projets qu’ils financent et de s’enquérir des conditions de vie et des besoins des réfugiés et populations hôtes. Ils se sont rendus sur les sites de Gado, et de Timangolo, ont visité le centre de vérification biométrique de Garoua Boulaï, l’école primaire de Ndokayo et se sont entretenus avec les réfugiés à Mandjou et à Gbiti. Les besoins identifiés étaient pour l’essentiel des besoins en abris, éducation, santé, activités génératrices de revenus et eau et assainissement.

Région de l’Extrême-Nord

Statistiques

Le camp de Minawao compte un total de 63 934 individus (17 242 ménages) enregistrés au 28 Avril. Par ailleurs, un total de 91 ménages (222 individus) a été enregistré au centre de transit de Gourounguel. Ils seront transférés au camp de Minawao. Aucun cas de retour spontané n’a été enregistré depuis le camp de Minawao.

Protection

Un total de 154 nouveaux demandeurs d’asile (68 ménages) est arrivé spontanément au centre de transit de Gourounguel en provenance des villages nigérians de Mubi, Agappalawa, Banki, Maiduguri, Pulka et Chinene, et camerounais de Zhélevet, Double, Tchakarmari et Madaga. Ils arrivent pour des raisons de réunification familiale, du fait des conditions de vie difficiles dans ces zones et de la peur des incursions des éléments de Boko Haram. Une mission du HCR s’est rendue le 28 avril à Kolofata afin d’effectuer le screening des réfugiés qui y vivent. Les discussions sont en cours avec les autorités administratives régionales afin de transférer ces 300 individus (107 ménages) vers le centre de transit de Gourounguel où ils seront enregistrés, puis conduits dans le camp de Minawao.

Régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord

Protection

En vue de renforcer les mécanismes d’enregistrement des naissances et prévenir ainsi les risques d’apatridie, un atelier de coordination et d’échange sur la stratégie d’enregistrement des naissances dans les arrondissements de Djohong, Ngaoui et Meiganga s’est tenu les 26 et 27 avril à Meiganga en présence des ministères sectoriels concernés (Affaires Sociales, Education de Base, Santé, Justice, Jeunesse et Education Civique, Administration Territoriale et Décentralisation, Collectivités Territoriales Décentralisées). Les participants ont effectué un diagnostic de la situation et défini une stratégie commune basée sur six axes : plaidoyer, renforcement des capacités des centres d’état civil, mobilisation communautaire, processus d’établissement des actes de naissance à travers le jugement supplétif, suivi et évaluation et mobilisation de ressources. A l’issue de l’atelier, un plan d’action a été adopté et une task force mise en œuvre pour la finalisation, la mise en œuvre et le suivi de ladite stratégie.

Biométrie

L’opération de vérification/enrôlement des réfugiés à la biométrie dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord se poursuit. Un total de 8 585 individus (4 551 femmes et 4 034 hommes) a été enrôlé au cours de la semaine sous rubrique dans les centres de Boubara, Kette et Garoua Boulaï dans la région de l’Est. Ceci porte à 194 854 individus (102 947 femmes et 91 907 hommes) le nombre de personnes vérifiées depuis le début de l’opération en Février 2016.