Cameroon + 1 more

Cameroun: Weekly Notes #77 12 - 19 Fév 2017

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Sécurité

La situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord demeure préoccupante. Les exactions de Boko Haram en territoire camerounais ont causé la mort de quatre militaires suite à deux explosions de mines les 15 et 17 février respectivement à Kumshe près de Banki au Nigeria et à Gouzda Vreket au Cameroun dans le département du MayoTsanaga.
Les forces de défense et de sécurité appellent à la vigilance et à la prudence des populations.
Des cas d’enlèvements sont reportés dans les régions de l’Adamaoua et du Nord. Un enfant a été enlevé le 13 février à Gado par une dame non identifiée qui s’est fait passer pour une réfugiée. Un éleveur et commerçant camerounais a également été enlevé dans la nuit du 12 au 13 février à N’Gaoundéré par des ravisseurs qui demandent le paiement d’une rançon pour sa libération. Les enquêtes sont menées par les forces de défense et de sécurité afin de retrouver les kidnappeurs et de retourner les victimes à leurs familles.

Développements majeurs

Une mission de l’Agence Suédoise pour la protection civile (MSB) menée par son Directeur et une mission de l’Union Européenne (ECHO), se sont rendues au camp de Minawao respectivement les 15 et 18 février. La première mission qui était accompagnée du Représentant d’ONUFEMMES et du Conseiller Technique du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, avait pour objectif de s’imprégner de l’évolution des travaux de transformation en matériaux durables des espaces de cohésion des femmes. La mission a rencontré le comité des femmes et les différents acteurs humanitaires intervenant dans le camp. La seconde mission quant à elle visait à procéder à l’évaluation des activités réalisées au profit des bénéficiaires, dans les domaines de la santé, de l’éducation, des Abris et de l’eau et assainissement.

Région de l’Extrême-Nord

Statistiques

Le camp de Minawao compte un total de 61 637 individus (16 583 ménages) enregistrés au 17 Février. Les hommes représentent 46% de la population et les femmes 54 %.

Protection

Un total de 150 individus (66 ménages) est arrivé spontanément au centre de transit de Gourounguel au cours de la période sous revue, soit une diminution de 1.96 % par rapport à la période précédente. Ces nouveaux arrivés proviennent de Mubi, Maiduguri, et du camp des personnes déplacées d’Abuja au Nigeria et des villages camerounais de Zhélevet, Double, Mora, Tchakarmari et Guider. Ils arrivent pour des besoins de réunification familiale, de protection et d’assistance du fait des conditions de vie difficiles dans leurs lieux de provenance.
Un rapport de protection menée auprès de la frontière fait état de 313 demandeurs d’asile nigérians interpellés à Kerawa et renvoyés à Banki au Nigéria les 13 et 15 février. Ceci porte à 517 le nombre de nigérians rapatriés au cours de la période du 10 au 15 février. Aucun autre cas de rapatriement n’a été reporté depuis lors. Le HCR demeure très préoccupé par cette situation et ne ménage aucun effort pour assurer le respect du principe international de non refoulement des demandeurs d’asile.

Protection de l’enfance

Dans le but d’améliorer l’environnement de protection des enfants, et suite aux observations selon lesquelles certains enfants non accompagnés rentreraient à Gambaru au Nigéria, il a été recommandé lors de la réunion de gestion des cas de protection de l’enfance tenue à Minawao le 14 février, entre autres de : former les forces de maintien de l’ordre nouvellement arrivées au camp sur leur rôle en tant qu’acteurs de protection, sur le droit des enfants et sur les principes humanitaires ; mettre sur pied des plans de formation professionnelle (en couture, broderie, tricotage et artisanat) pour les enfants non scolarisés et jeunes adolescents ; mettre sur pied une stratégie permettant de retrouver les familles des enfants non accompagnés, etc.

Abris et produits non alimentaires

En vue d’améliorer l’assistance en abris et produits non alimentaires (NFIs), un atelier de renforcement des capacités s’est tenu à Maroua à l’intention des différents acteurs intervenant dans le secteur. Ceux-ci ont été édifiés sur l’assistance basée sur la vulnérabilité, les standards et engagements du groupe sectoriel Abris & NFIs, la prise en compte des notions de protection, genre et environnement, et sur l’évaluation initiale des besoins et le monitoring post distribution.

Régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord

Protection

De nouveaux arrivés centrafricains continuent à être recensés suite aux récentes attaques armées survenues à Bocaranga en RCA. Un total de 693 demandeurs d’asile (281 ménages) arrivés au cours des deux dernières semaines a en effet été enregistré et documenté à Mbaimboum, dans la région du Nord. Un total de 246 demandeurs d’asile a également été préenregistré à Yamba, 54 à Damisa et une cinquantaine à Ngolo. Ils proviennent principalement de Bouzou et De Gaulle en RCA. Les équipes sur le terrain leur assurent protection et assistance aussi bien en vivres qu’en non vivres.

Biométrie

L’opération de vérification/enrôlement des réfugiés à la biométrie dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord se poursuit. Un total de 3 036 individus (1 574 femmes et 1 462 hommes) a été enrôlé au cours de la semaine sous rubrique dans les centres de Yola et Batouri à l’Est et de Bindiba et Borgop dans l’Adamaoua. Ceci porte à 137 202 individus (72 598 femmes et 64 604 hommes) le nombre de personnes vérifiées depuis le début de l’opération en Février 2016. L’opération se poursuivra dans les localités de Mbonga dans l’Adamaoua et de Batouri à l’Est.

Sécurité alimentaire

Dans le cadre de l’assistance alimentaire à) travers les opérations de transfert monétaires, le programme Cash Based Transfert (CBT) a été lancé le 19 février à Timangolo après sensibilisation des réfugiés concernés. Des recommandations ont été émises relativement à l’amélioration de la couverture réseau, à la formation des réfugiés sur le processus, au suivi des opérations, etc. L’opération bénéficiera à près de 2 000 ménages vivant dans le site et 437 d’entre eux ont déjà reçu les téléphones et cartes SIM. Il est également prévu de lancer l’opération dans le site de Lolo.

CONTACTS:

Kabami Kalumiya | Associate External Relations Officer | kalumiya@unhcr.org | Tel: +237 691 141 226 Raissa Touraire Ngou | Reporting Assistant | ngou@unhcr.org | +237 693 017 380 Johannes Zech | Chief of Section for Coordination, Inter-Agency Affairs and External Relations| zech@unhcr.org | + 237 691 141 210 Screening des nouveaux réfugiés à Mbaiboum Ph. UNHCR