Cameroon + 4 more

Cameroun : Weekly Notes #108, 20 Novembre - 1 Décembre 2017

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Sécurité

La situation sécuritaire dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun demeure volatile et imprévisible. La semaine en revue a été calme dans l’ensemble. Toutefois, 02 camions transportant des marchandises ont été attaqués le 27 novembre sur la route nationale N1, en allant de Maroua à Kousseri. Les cas de reddition des combattants Boko Haram sont sporadiquement enregistrés dans le département du Mayo-Sava mais aucune structure officielle pour leur réintégration n’a été mise en place dans la région. Une vingtaine de ces repentis se trouvent présentement en observation à la base de la Force Mixte Multinationale à Mora. Durant la semaine du 20 novembre, une manœuvre militaire conjointe (Cameroun, Nigeria et Tchad) le long des frontières a été observée en vue d’empêcher toute offensive de Boko Haram.

Développements majeurs Rapatriement volontaire

Dans le cadre de l'accord Tripartite pour le rapatriement des réfugiés nigérians vivant au Cameroun et suite à la dernière mission dans les zones d'origine au Nigeria au mois d'août 2017, des réunions et des entretiens ont eu lieu avec les réfugiés du camp de Minawao. Le but de ces concertations avec les réfugiés était de les informer du processus de rapatriement librement consenti et de communiquer les informations disponibles sur leurs régions d'origine. Il a été décidé qu'une équipe de réfugiés sera associée à la prochaine mission Triparite (en cours durant cette période en revue) dans les régions d'origine dans l'Etat d'Adamawa au Nigeria.

Une campagne d’information de masse, opérée par la Lutherian World Federation (LWF) a également démarré, avec pour objectif d’expliquer aux populations réfugiées le principe de l’accord tripartite, ainsi que la façon dont se déroulera le retour volontaire dès que les conditions de sécurité et de dignité seront réunies pour permettre le retour des réfugiés dans leurs localités d’origine.

Lancement des activités pour les 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes.

Le lancement officiel des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles a eu lieu le 23 Novembre 2017 sur le terrain et les zones urbaines. Sous le thème « Ne laissez personne de côté: Engager chaque individu, chaque communauté, chaque secteur et chaque organisation dans les efforts de prévention et d’élimination des violences basées sur le genre», le lancement des activités a vu la participation des autorités concernées, les réfugiés, les communautés hôtes, et les partenaires.
Mission de travail d’ECHO dans l’Extrême-Nord.

Du 28 au 30 novembre 2017, une équipe ECHO a effectué une mission dans la région de l’Extrême-Nord. La mission s’est rendu a Mora pour rencontrer les personnes déplacées internes (PDIs) au site de Meme, ainsi qu’au centre de transit de Gouroungel et au camp de Minawao dans le but d’évaluer les activités WASH, abris et santé. La mission s’est notamment concentrée sur la qualité des services et assistances offerts aux réfugiés. Une attention particulière a été également portée aux opérations de rapatriement volontaire des réfugiés nigérians et de biométrie menées sur le site de Minawao. Au terme de la visite guidée du site, une rencontre d’échange et d’information avec les membres du comité central des réfugiés a clôturé la journée.

Mission de travail KOICA dans l’Est et l’Adamaoua.

Dans le cadre du suivi et du reportage des activités financées par l’Agence Internationale de Coopération Coréenne (KOICA), une mission composée du représentant du bureau KOICA de deux de leurs membres ainsi que du chargé de programme HCR ont effectué les 27-30 novembre 2017, une visite de travail dans les régions de l’Est et l’Adamaoua. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la vérification de l’évolution des projets financés par KOICA dans les domaines de l'éducation, de la santé, des moyens de subsistance, de l’eau et assainissement et de la construction des abris.

Mission ACNUR dans l’Est Une mission espagnole (España con ACNUR) s’est rendue dans la région de l’Est du Cameroun du 20-23 novembre 2017. Ce fut pour eux l’occasion d’observer les activités liées aux moyens de subsistance, à l’enregistrement biométrique, au transfert monétaire, et à l’établissement d’actes de naissances aux enfants réfugiés. Ils ont par ailleurs participé à la cérémonie de remise d’actes de naissances à 193 enfants réfugiés du site de Lolo en présence des autorités administratives. Il s’agissait de leur troisième mission pour le compte de l’année 2017.

Don de l’ambassade d’Israel en médicaments pour les réfugiés centrafricains dans la région de l’Est

Le 27 novembre, S.E.M. Ran Gidor, ambassadeur d’Israel au Cameroun, a remis au Représentant du HCR et au partenaire Africa Humanitarian Action (AHA) un important don de médicaments et fournitures médicales pour l’est du pays.

Don de l’ambassade de Chine en non-vivres aux populations réfugiés, personnes déplacées internes et communauté hôte.

Le 24 Novembre, S.E.M. Wei Wenhua, ambassadeur de la République Populaire de Chine au Cameroun et le Représentant du HCR ont effectué une visite dans la région de l’Extrême Nord. Elle a été marquée par une descente au camp des réfugiés de Minawao où un important don constitué de nattes ; récipients ; vêtements ; chaussures a été offert aux populations réfugiés, aux IDPs, et à la communauté hôte. Ce geste fort visait notamment à montrer l’attachement de la République Populaire de Chine à la cause humanitaire au Cameroun, que la Chine soutient aussi bien dans la région de l’Extrême Nord que dans l’Est du pays.

Région de l’Extrême-Nord

Statistiques Le camp de Minawao compte un total de 59 479 individus enregistrés au 1 décembre.

Protection

Un total de 308 individus nouveaux arrivés ont été enregistré au centre de transit de Gouroungel au cours de la période sous revue. Ils sont essentiellement en provenance de Maiduguri et Mubi au Nigéria, ainsi que des localités frontalières de la région de l’Extrême-Nord au Cameroun. Ils arrivent pour des raisons de protection, de regroupement familial, et en besoin d’assistance.

Mouvement spontané à la frontière Le 24 novembre 2017, le HCR a effectué une mission à Kolofata suite à un message d’alerte signalant le mouvement de 80 ressortissants nigérians désireux de retourner dans leur pays d’origine par leurs propres moyens. Brièvement stoppés en chemin par l’armée Camerounaise, ceux-ci avaient pour objectif de se rendre à Pulka, au Nigéria. C’est à Kerawa que le groupe a été de nouveau arrêté, avant d’être escorté par l’armée jusqu’à la frontière le 23 novembre, où ils ont été pris en charge par l’armée nigériane qui les a emmené jusqu’au site de déplacés de Banki, jugeant la situation sécuritaire de Pulka trop instable pour les laisser s’y rendre. La mission du HCR a sollicité auprès des autorités la liste de groupe afin de pouvoir procéder à leur identification.

Mission du HCR a Mora pour le lancement de l’opération d’enregistrement des réfugiés hors camp

Le 1e décembre 2017, le HCR s’est rendu à Mora et a rencontré le Préfet du département de Mayo-Sava. La question sur l’importance de l’opération d’enregistrement des réfugiés hors camp dans son département a été soulevée. Le Préfet a manifesté sa parfaite adhésion à ce projet. Il a demandé à son Adjoint -qui est également Président du Comité Mixte de Protection-, d’organiser conjointement l’opération avec les membres du Comité et le HCR. Le Président du Comité Mixte a par ailleurs proposé la date du 05 décembre 2017 pour le début de l’opération d’enregistrement dans le Mayo–Sava.

Régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord

Protection

Le 21 novembre 2017, une séance de travail a eu lieu avec les autorités administratives, les maires, les forces de l’ordre et délégués départementaux du département de la Kadey, portant sur les risques de protection liés à l’assistance via le transfert monétaire (CBI). Cette rencontre qui rassemblait les différents sous-préfets de l’arrondissement, les maires des communes et le délégué du commerce avait pour objectif d’informer les autorités sur l’utilisation à partir de 2018 du nouvel outil d’assistance aux réfugiés (CBI), l’identification des risques pouvant y être associés ainsi que les mesures de mitigation. A la fin des travaux, le Préfet de la Kadey a recommandé la mise en œuvre simultanée des projets d’assistance via le transfert monétaire et de l’autonomisation.

Remise solennelle d’actes de naissance aux enfants réfugiés à Lolo Après Timangolo, le site aménagé de Lolo a accueilli le 23 novembre 2017 la cérémonie de remise solennelle des actes de naissance aux enfants réfugiés nés sur le site dont les naissances ont été enregistrées au centre d’Etat civil secondaire de Lolo. Cette cérémonie, organisée par la protection, s’est déroulée en présence de l’ensemble de la communauté humanitaire et des réfugiés et a été présidée par le Sous-Préfet de la Bombé qui, avec le représentant du Président des tribunaux de la Kadey et le HCR, a procédé à l’établissement des actes de naissance aux enfants nés au Cameroun parmi lesquels un certain nombre de réfugiés. Ce fut l’occasion de souligner l’importance de l’acte de naissance, qui est le premier document donnant une existence juridique à une personne, lui permettant ainsi de jouir de tous les autres droits en même temps qu’il contribue à la lutte contre l’apatridie. Un total de 193 actes de naissance ont été mis à dispositions des parents pour les enfants enregistrés en 2016 et 2017.

Réunion de Coordination des interventions humanitaires La première réunion de coordination des acteurs humanitaires initiée et présidée par le Sous-préfet de l’Arrondissement de Touboro a eu lieu le 22 novembre 2017. Cette première rencontre avait pour objet de faire la connaissance des ONG et acteurs humanitaires intervenant dans la localité pour une meilleure coordination de leurs activités sur le terrain d’une part, et pour une bonne collaboration et harmonisation des programmes avec les autorités locales d’autre part. Au terme de cette réunion, les recommandations majeures prescrites par le Sous-préfet ont été les suivantes : instaurer une réunion de coordination mensuelle des acteurs humanitaires et étatiques sectoriels concernés ; partager avec l’autorité administrative les rapports hebdomadaires et statistiques des activités réalisées par chaque partenaire ; le Sous-Préfet en accord avec tous les participants a proposé que la prochaine réunion de coordination se tiendra le 5 Janvier 2018 au Bureau du HCR Touboro.

Pré-enregistrement des réfugiés à Touboro L’opération de pré-enregistrement des nouveaux réfugiés centrafricains arrivés dans le courant de juillet-aout 2017 a démarré sur le site de Dompla. Au terme de quatre jours de travail (24-28 Novembre), 736 individus (236 ménages) ont été pré enregistrés. Parallèlement, 25 naissances ont été enregistrées, et 106 individus ont été intégrés au sein de 56 ménages. Cette opération de pré-enregistrement a été rendue possible grâce à la mobilisation du partenaire Lutheran World Federation (LWF) et au screening médical du partenaire International Medical Corps (IMC). Il faut également saluer l’implication des autorités administratives, traditionnelles et de forces de sécurité locales qui ont contribué à l’identification des réfugiés centrafricains. Installée au sein des familles d’accueil centrafricaine déjà installées dans le pays, cette population est constituée en majorité de Peuls (Mbororo) et de Gbaya. Par ailleurs, il est noté que cette population est composée d’une partie importante d’enfants non scolarisés et de femmes avec plusieurs enfants à charge. Parmi elles, plusieurs ont fait savoir que leurs époux ont été tués lors des violences survenues dans leurs villages respectifs.