Cameroun: Profile genre de la crise au sud-ouest, Buea, Mai 2019

Report
from UN Women
Published on 31 May 2019 View Original

INTRODUCTION

La réponse humanitaire s’est mise en place pour soulager les souffrances des populations affectées par la crise anglophone, la prise en compte du genre étant essentielle puisque les conflits et les situations de crise affectent différemment les femmes, les filles, les hommes et les garçons qui ne sont pas confrontés aux mêmes réalités. Une descente de terrain dans la ville de Buea dans le Sud-Ouest, a été effectuée par ONU Femmes, en vue de collecter les données primaires et secondaires et d’établir un profil genre devant fournir au système humanitaire (coordinateurs, clusters, agences d'exécution, ONG/OSC internationales et locales, etc.) des informations primaires et secondaires succinctes, pragmatiques, exactes, opportunes et librement disponibles sur les besoins et vulnérabilités spécifiques des femmes, des filles, des hommes et des garçons touchés par la crise.

I- METHODOLOGIE

L’approche méthodologique utilisée dans le cadre de ce travail était axé sur trois étapes principales :

  • Compte tenu du contexte sécuritaire assez précaire, la collecte des données secondaires et primaires s’est faite auprès des informateurs clés invités autour d’un atelier d’un jour. Ces informateurs clés sont : les Agences des NU (HCR, Ocha, Unicef, OIM), les personnels des bureaux décentralisés du MINPROFF, MINSANTE, MINEDUB à Buea, les OSC et ONG implantés sur place, les organisations locales représentatives des femmes. Les échanges étaient orientés par un Guide d’entretien couvrant les clusters prioritaires qui sont : la santé, l’éducation, l’EHA, la sécurité alimentaire, les Abris/NFI, la protection (GBV-CP).

  • Des sources secondaires ont été exploitées notamment : ✓ L’étude démographique sur le genre du BUCREP/ONU Femmes (2016/2019) ; ✓ L’analyse genre rapide effectuée dans le NOSO par Care Internationale et Plan International en mai 2019 ; ✓ Le GBV rapid assessment réalisée par IRC en janvier 2019 ;

  • La tenue de Focus group discussion séparément avec des personnes déplacées internes constituées en groupes de femmes, hommes, filles, et garçons.