Cameroon + 1 more

Cameroun : Profil du Site de Gado - (mars 2022)

Attachments

Au 31 mars2022, la population du site s’élève à 29032réfugiéscentrafricains. 57,80% de la population a moins de 18 ans et les femmes/filles représentent 53,23%. Les besoins prioritaires du site de Gado portent sur le suivi des enfants au secondaire, la réponse pour les adolescents non scolarisés entre 14-17 ans, la promotion des programmes d’autonomisation des réfugiés, la redynamisation de la promotion de l’hygiène et de l’assainissement, la nécessité d’octroi de terres cultivables fertiles et d’espaces de pâturage pour les réfugiés agriculteurs et éleveurs,les abris,et le renforcement de la sécurité surle site.

PRINCIPAUX DEFIS

Protection: Persistance des mariages forcés dans les sites avec la complicité des leaders communautaires ; Gestion extra-judiciaires des cas de GBV dans la communauté au mépris de la loi et au détriment des survivantes même mineures ; Stigmatisation des réfugiés par la communauté hôte en raison des actes de criminalité recensés dans le site et aux alentours du site et pour lesquels les populations hôtes accusent les réfugiées d’en être auteurs. Il s’agit des cas d’assassinats, d’enlèvements avec rançon, et de découvertes de caches d’armes, etc...un plaidoyer pour l’obtention d’un poste de sécurité dédié au site est en cours pour mitiger et prévenir les risques.Prise en charge des personnes à besoins spécifiques; Le besoin urgent de renforcer les mécanismes communautaires d’alertes des cas de protection et la prise en charge alternative en ce contexte de COVID-19;Stigmatisation des cas exposés ou infectés au COVID19 dans les communautés.Persistance des accouchements à domicile.

Education: Faible capacité d’accueil des établissements scolaires existants, déficit/ insuffisance d’enseignants, pesanteurs culturelles défavorables à l’éducation en général et à celle de la jeune fille en particulier, mobilité des réfugiés, source des déperditions et abandons scolaires ; insuffisance des frais pour payement des fournitures scolaires ; question de payement des APE ; Le défis d’assurer une éducation de qualité malgré la pandémie du COVID-19. Accès limité des ménages réfugiés à accéder à des plateformes d’enseignements à distance mis en place par le MINSEC et le MINEDUB en raison de la pandémie du COVID-19. Résultats scolaires examens et concours officiels faible taux de réussite (CEP40 admis /124, entrée en 6ieme 21/72, BEPC 01/04) Préparatifs de la rentrée scolaire 2020-2021 à travers les sensibilisations et les VADpar les partenaires humanitaires et par la communauté ; Moyens financiers limités ne permettant pas de couvrir les besoins de tous les élèves pour l’année académique 2020-2021.

Santé et Nutrition: Accèsinsuffisant aux soins de santé de qualité ; arrêt pour 2020 de la prise en charge de la malnutrition aigüe modérée. Gestion de la crise Covid-19.

Eau, Assainissement et Hygiène (WASH): Améliorer le niveau des indicateurs d’accès aux installations sanitaires et le suivi de la qualité de l’eau potable ; Renforcement de la maintenance et sécurisation des installations ; Renforcement des capacités d’autogestion et d’appropriation des services WASH par les réfugiés. Garantir le respect continu des mesures barrières et précautions d’hygiène contre la COVID 19.

Abris: Améliorer le taux de couverture en abris décents dans les sites aménagés et Renforcer la durabilité des abris, Faible niveau d’autonomisation des réfugiés pour participer efficacement à la stratégie d’auto-construction des abris ; Absence d’assistance en abris aux réfugiés en hors site. Mauvaise occupation de l’espace aménagé et forte promiscuité.

Moyens de subsistance: Moyens financiers insuffisants pour couvrir les besoins en autonomisation ; Difficulté d’accès aux terres arables à proximité du Site ; Difficultés d’accès aux crédits auprès des microfinances par les réfugiés.