Cameroon + 1 more

Cameroun : Profil du Site de Borgop (mars 2022)

Attachments

Au 31 mars2022, la population du site s’élève à 11502réfugiés centrafricains. 58,80% de la population a moins de 18 ans et les femmes/filles représentent 52,79%. Les besoins prioritaires de Borgop sont l’accès à l’état civil (actesde naissance), le renforcement des infrastructures scolaires pour le primaire et le suivi des élèves au secondaire, la réponse pour les adolescents (14-17 ans) non scolarisés, et la promotion des programmes d’autonomisation des réfugiés.

PRINCIPAUX DEFIS

Protection: La communauté fait face à un sous-emploi criard avec pour conséquences l’augmentation de l’exode des jeunes vers les grands centres urbains ou vers des zones minières en vuede la recherche d’emploi. En outre, la persistance des conflits agropastoraux, en raison de l’insuffisance des espaces de pâturage, qui entachent la cohésion sociale. Le problème de documentation civile (non-établissement des actes de naissance aussi biendes réfugiés que de la population hôte) dû au fait que le Centre d’état civil de Borgop ne soit pas encore fonctionnel, ce qui augmente les risques d’apatridie. Les mariages précoces et forcés des jeunes filles restent d’actualité dans le site. Les problèmes de sécurité se posent également de manière générale aussi bien à l’intérieur qu’aux alentours du site.Les comités de gestion venant d’être élus ont besoin de formation/renforcement de capacités en vue de renforcer la question de protection communautaire. Enfin, un réel besoin des ressources financières pour parachever la vérification physique et la mise à jour des données commencée la mi-décembre des réfugiés dans le site.

Education: Nombre d’enseignants insuffisants dans les écoles, ce qui occasionne les effectifs pléthoriques dans les salles de classes, car les enseignants sont obligés de mettre en place les classes multigrades pour pallier ce problème. De plus, il faut noter la question de rétention des enfants à la maison par les parents, l’absence de prise en charge des frais d’examens et concours au primaire et secondaire pour l’année 2021-2022. Aussi on note l’absence de kits scolaires disponibles pour soutenir les familles les plus vulnérables.

Santé et Nutrition: Accès et qualité des soins de santé encore insuffisants pour les réfugiés et les populations d’accueil. Gestion de la crise Covid-19. Mise en œuvre timides activités d’ANJE.

Eau, Assainissement et Hygiène (WASH): Amélioration de l’accès aux services WASH, Maintenance, appropriation et gestion des infrastructures et services WASH par les communautés réfugiées et hôtes bénéficiaires. Respect continu des gestes barrières et mesures d’hygiène anti-COVID 19.

Abris: Amélioration de l’accès aux abris décents, Mobilisation des ménages pour l’auto-construction des abris en situation de faible niveau d’autonomie ; Faible disponibilité des ressources naturelles comme le bois et la paille. Entretien courant des infrastructures en matériaux provisoires.

Moyens de subsistance: Couvrir les multiples besoins liés aux moyens de subsistance face aux insuffisances budgétaires;Difficulté d’accès aux terres fertiles à proximité du Site; conflits agropastoraux.

Sécurité alimentaire: La couverture des besoins alimentaires de la population réfugiéecompte tenu de la réduction à 50% de la ration alimentaire. La prise en charge des nouveaux réfugiés pré-électorale sur le plan alimentaire.La faible couverture du réseau MTN ne facilitant pas les transactions pendant les achats lors des transferts. La lenteur dans le traitement des plaintes relatives aux SIM bloquées, obligeant ces ménages à ne pas recevoir de transfert ou faire des achats pendant des mois.