Cameroon

Cameroun : Key Message Update - Amélioration de la situation alimentaire dans L’Extrême-Nord mais détérioration en zone Anglophone, Octobre 2018

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Messages clés

  • Nonobstant quelques incursions de Boko Haram dans la frontière du Nigeria, la situation sécuritaire s’est améliorée dans la région de l’Extrême-Nord. Ainsi, le nombre de déplacés ayant pu retourner dans leurs villages d’origine pour la pratique des activités agricoles est passé en un ans de 59 392 à 92 238 en juin 2018 (OIM/DTM, juin 2017-juin 2018), soit un accroissement de 55,3%. Néanmoins, des restrictions de circulation sont toujours en vigueur dans certaines localités des arrondissements de Fotokol, de Makary et de Hilé-Alifa.

  • Avec les récoltes en cours, les ménages hôtes et la majorité des PDIs vivent de leurs propres productions. Depuis le début de la saison, la répartition spatio-temporelle des pluies a été satisfaisante dans la région de l’Extrême-Nord, ce qui devrait favoriser des récoles moyennes à supérieures. Sur les marchés, les prix des produits alimentaires surtout les céréales ont entamé leur baisse saisonnière avec des niveaux 13 à 48 percent en-dessous de l’année dernière pour le sorgho pluvial et le maïs sur les marchés de Maroua et de Kousseri, respectivement. En attendant la reprise de l’activité de pêche en novembre, les ménages comptent sur la vente des nouvelles récoltes de niébé et d’arachide et aussi sur la vente du bétail pour faire face aux frais de scolarisation, principales dépenses du moment.

  • Dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le regain des hostilités entre groupes sécessionnistes et forces armées nationales à l’approche des élections du 7 octobre dernier, les contestations au lendemain des élections et la persistance des troubles, ont accru et continuent d’augmenter le nombre de déplacés internes estimés à 437 000 (OCHA, Octobre 2018) dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest et dans les régions voisines, le Littoral et l’Ouest.

  • Habituellement dans cette période les plantations de huile de palmier du cacao et du café dans ces régions anglophones sont commencé mais, avec l’abandonnement des champs pourrait entrainer des pertes de récoltes et des revenu pour les agriculteurs.