Cameroon + 1 more

Cameroun : Extrême-Nord, Violences intercommunautaires de Logone-Birni Rapport de situation N°6, 6 janvier 2022

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Au 4 janvier 2022, 32 901 personnes, soient 4 507 ménages, sont déplacées internes selon le mécanisme de réponse d’urgence (RRM).

  • Les besoins des populations affectées restent très importants, surtout dans le Logone et Chari.

  • Tenue de la troisième réunion de la commission de recherche des solutions durables au conflit socio- professionnel dans le Logone et Chari le 31 décembre.

  • Les acteurs humanitaires continuent la réponse d’urgence aux besoins des populations affectées aux côtés du gouvernement.

CONTEXTE

Le 5 décembre 2021, un nouveau conflit intercommunautaire a éclaté dans l’arrondissement de Logone Birni et s’est propagé depuis le 8 décembre dans le reste du département du Logone et Chari et dans le Mayo-Danay avec des implications dans les départements du Mayo-Sava et du Diamaré. Ces violences ont causé la mort d’au moins 44 personnes et blessé une centaine d’autres, ainsi que de nombreux dégâts matériels et d’incendies de commerces, maisons et marchés, entrainants d’importants déplacements de populations.

Selon des sources locales, une relative accalmie est observée dans les départements du Logone et Chari et Mayo-Danay, les principaux foyers du conflit. Cependant, dans le Logone et Chari, des incidents isolés ont été rapportés par le Département de Nations Unies pour la Sécurité et la Sûreté (UNDSS) et les partenaires humanitaires sur le terrain ; les populations affectées restent méfiantes et inquiètes pour leur sécurité avec un nombre limité de retour observé. Au 4 janvier 2022, le mécanisme de réponse d’urgence (RRM) a enregistré 32 901 personnes de 4 507 ménages déplacés à l’intérieur du Cameroun, soit 25 706 individus (3 439 ménages) dans le département du Logone et Chari, 6 898 individus (1 020 ménages) dans le Diamaré et 297 individus (48 ménages) dans le Mayo-Sava.

Au 31 décembre 2021, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et les autorités tchadiennes ont pré-enregistré 35 784 réfugiés. Les mouvements pendulaires restent fréquents. Fin décembre, le RRM a estimé qu’environ 1 819 personnes (237 ménages), dont 80% venus du Tchad, sont retournés dans leurs villages d’origine au Logone Birni qui ont été complètement détruits et ont un besoin urgent d’assistance humanitaire.

L’évaluation multisectorielle des besoins et le ciblage se poursuivent pour couvrir les nouveaux villages qui n’avaient pas été pris en compte par le RRM dans le Logone et Chari et le Diamaré. Les mouvements pendulaires et l’absence de pièces d’identité pour l’enregistrement des personnes déplacés internes (PDI) restent une entrave majeure à leur enregistrement.

Dans le Diamaré, le site de Domayo dans l’arrondissement de Maroua 1er est opérationnel contrairement aux trois sites de Bogo (Ardjaniré, Ouro Djoukoulé et Kourdaya) qui ont été mis à disposition par les autorités. L’évaluation sécuritaire de la zone révèle que le site de Kourdaya est éloigné du village hôte et pressente les risques d’incidents criminels. Dans les arrondissements de Maroua 2ème, 3ème et Petté, les populations déplacées internes sont essentiellement logées dans les ménages d’accueil ou sont sans abri à Fadaré, Niwadji et Kongho.

Dans le Logone et Chari, les PDI sont regroupées en familles d’accueil dans plusieurs localités, mais la plupart sont regroupées à Kalakafra et Zimado.

Dans le Mayo-Sava, les 297 PDI sont dispersées dans les abris spontanés et en famille d’accueil à Tagawa 1,2 et 3.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.