Cameroon

Cameroun : Extrême-Nord, Rapport de situation No. 12, juillet 2021

Attachments

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il couvre la période du 1 au 31 juillet 2021. Le prochain rapport sera publié en septembre 2021.

FAITS SAILLANTS

• La Délégation régionale de la santé publique (DRSP) relève une augmentation du nombre de cas de paludisme, en plus des épidémies de rougeole et de la fièvre jaune déclarées en juin 2021. La DRSP avec l’appui des organisations humanitaires conduit la riposte.

• 445 incidents de protection ont été documentés et analysés en juillet 2021 contre 449 en juin 2021.

• 4 745 personnes auraient effectué des déplacements transfrontaliers entre le Cameroun et le Nigeria et du Tchad vers le Cameroun.

• 6 548 personnes ont effectué des mouvements internes.

• Un décès et de nombreux dégâts matériels ont été enregistrés à la suite des inondations causées par de fortes pluies dans le département du Mayo-Sava le 26 juillet 2021.

CONTEXTE HUMANITAIRE

La situation sécuritaire générale reste préoccupante dans la région de l’Extrême-Nord. Les attaques des groupes armés non étatiques (GANE) se multiplient, la criminalité urbaine est en recrudescence, des enlèvements avec demande de rançon, des cambriolages et vols à mains armées sont de plus en plus récurrents.

Les inondations causées par les pluies diluviennes dans les localités de Séradoumda, Mora centre, Tayer,
Kourgui et Doublé dans le département du Mayo-Sava exacerbent la vulnérabilité des populations déjà fragiles du fait de l’insécurité et de la crise alimentaire dans la région.

Près de 12 attaques de postes militaires dans des localités le long de la frontière avec le Nigéria dans les départements du Logone et Chari, du Mayo-Tsanaga et du Mayo-Sava ont été enregistrées au cours du mois.

Au 27 juillet 2021, pour une population cible estimée à 149 034 personnes, 82 423, soit 55% de la population cible ont reçu la première dose du vaccin contre la COVID-19. 12 682 personnes représentant 8,51% de la population cible ont reçu leur deuxième dose. La région est affectée par une épidémie de paludisme, rougeole dans les districts de santé de Maga, Mogode et Kousseri, et de fièvre jaune dans les districts de santé de Yagoua/Vele et de Mogode. La DRSP ainsi que les partenaires du secteur santé mènent une riposte dans quatre des cinq districts touchés.

De manière générale, tous les secteurs sont confrontés à l’insécurité grandissante et le mauvais état des routes favorisé par la saison des pluies, ce qui freinent l’accès pour la réponse aux besoins humanitaires et le suivi de proximité des activités auprès des bénéficiaires. D’autre part, l’insuffisance et la réduction des financements limite le nombre de partenaires capables d’apporter une assistance aux populations vulnérables de la région.

Disclaimer

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.