Cameroun : Extrême-Nord, Logone-et-Chari, Mayo-Danay, Situation Report No. 02

Ce rapport a été produit par OCHA en collaboration avec les partenaires humanitaires. Il a été publié par le Sous-bureau OCHA de Maroua et couvre la période du 16 Octobre au 12 Novembre 2019.

FAITS ESSENTIELS

  • Dans les localités de Zina (Logone-et-Chari), Kaï-Kaï et Maga (Mayo Danay), les chiffres de personnes affectées n’ont véritablement pas évolué depuis la dernier Sitep. Le nombre de 40.000 personnes directement affectées reste donc valable bien que le risque de nouvelles inondations ne soit pas à écarter.

  • Dans le Logone-et-Chari de nouvelles inondations ont été annoncées dans les arrondissements de Waza, Darak et de Blangoua. L’information a été confirmée par les autorités locales.

  • 7 villages sont affectés dans l’arrondissement de Darak et environ 243 ménages sont sans abris.

  • Restriction de l’accès humanitaire par les autorités administratives de l’arrondissement de Hilé Alifa avec l’obligation d’autorisation de mise en œuvre des activités signées du Préfet du Logone-et-Chari.

CONTEXTE SECURITAIRE ET HUMANITAIRE

  • Le chiffre annoncé de 40.000 personnes affectées par les inondations dans le Logone-et-Chari (arrondissement de Zina) et dans le Mayo Dany (arrondissement de Kaï-Kaï) n’a pas évolué depuis la parution du 1er Sitrep. Ce chiffre correspond à une estimation recoupant les évaluations menées par différents acteurs dans les zones inondées. Cependant, OCHA et UNICEF travaillent encore à affiner/harmoniser les chiffres pour disposer de chiffres de planification actualisés pouvant être mis à la disposition des acteurs. Pour les autorités régionales, un rapport sera publié dès la semaine prochaine et le Secrétaire Général (SG) de la Région a indiqué que ce rapport demandé par le Gouverneur aux Préfets des zones affectées sera mis à la disposition des acteurs prenant en compte les statistiques ainsi que les besoins des populations affectées. En termes de réponse, le SG de la région a indiqué qu’en dehors de l’assistance de Chef de l’Etat remise par le MINAT et celle du Gouverneur de la Région de l’Extrême Nord, aucune autre assistance n’a encore été faite. Il a salué la disponibilité des acteurs comme le Système des Nations Unies et acteurs humanitaires à se joindre à la dynamique de la réponse.

  • De nouvelles inondations ont été signalées dans l’arrondissement de Darak la semaine du 4 novembre. Les informations font état de plusieurs zones inondées dans le département du Logone-et-Chari, mais les données restent encore attendues pour certaines et à confirmer pour d’autres de la part des autorités de ces localités. Les données provisoires de Darak indiquent qu’environ 243 ménages sont sans abris et plusieurs hectares de champs détruits. En termes d’accès, l’axe Maroua-Maga est de plus en plus praticable avec l’arrêt des pluies. Le Sous-Préfet a rassuré que des canoés peuvent être mis à la disposition des acteurs pour la réponse moyennant un contribution en carburant (environ 70.000 francs pour un aller-retour), les pilotes pouvant être pris en charge par la sous-préfecture.

  • Les autorités de l’arrondissement de Hilé Alifa exigent des acteurs humanitaires des autorisations écrites du Préfet pour la mise en œuvre des activités dans l’arrondissement de Hilé Alifa. Officiellement il s’agit d’une lettre d’information que les acteurs doivent déposer à la préfecture, ce qui leur donne droit à une autorisation écrite. Le Préfet rassure qu’il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation, mais dans le fond, ça y ressemble. Cette conditionnalité risque d’avoir des impacts non seulement sur la réponse aux inondations mais aussi sur la réponse humanitaire en général dans l’arrondissement de Hilé Alifa.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.