Cameroun : Extrême-Nord - GBVIMS Snapshot, Janvier - Juin 2019

Infographic
from United Nations Population Fund
Published on 30 Jun 2019 View Original

Points saillants

Les données du premier semestre 2019 ont été collectées en grande majorité dans les départements les plus affectés par la crise notamment le Logone et Chari, Mayo-Sava,
Mayo-Tsanaga (HRP, 2019).

Un nombre 1016 cas de VBG déclarés dont 37% des cas de dénis de ressources et opportunité, 11% sont les violences sexuelles.

84% des cas de VBG sont infligés par le partenaire intime, l’on relève également des cas d’exploitation sexuelle et abus sexuel des enfants, et des cas de pratique traditionnelles néfastes.

Pour ce qui est du statut de déplacement au moment de la déclaration l’on a relevé que plus de la moitié (54%) sont des populations les plus vulnérables parmi lesquels 27% des IDPs et près d’un quart 23% des réfugiés.

Quant à la prise en charge, 87% de cas ont bénéficié d’assistance psychosociale, 65% des cas de viol prise en charge dont 6% dans les 72h après la déclaration, l’on note une croissance sur l’utilisation des services de sécurité et d’assistance juridique en comparaison avec les données de 2018.