Cameroon + 2 more

Cameroun Bulletin humanitaire Numéro 06 | Décembre 2017 - Janvier 2018

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • 8 000 nouveaux déplacés dans le Mayo-Tsanaga en janvier 2018

  • Une réponse d’urgence pour l’accès à l’eau des déplacés de Kolofata

  • Le Plan de réponse humanitaire 2018 lancé avec succès à Yaoundé

  • 10 millions de dollar attribués au Cameroun par le fonds d’urgence des Nations Unies (CERF)

Suivi de la Situation Humanitaire

Suivi de la situation sécuritaire

L’opération « Deep Punch 2» des armées de la Force Multinationale Mixte (Cameroun,
Nigéria, Niger et Tchad) contre les positions stratégiques du groupe Boko Haram se poursuit. Elle se concentre sur deux fronts principaux, dans la fôret de Sambisa et les Monts Mandara d’une part et dans le versant ouest du bassin du lac Tchad d’autre part. Au Cameroun, l’offensive conjointe se traduit par des opérations d’envergure dans les zones frontalières du Mayo-Sava et du Mayo-Tsanaga.

En dépit de ce vaste déploiement de troupe, la capacité de nuisance et d’attaque du groupe armé perdure. Selon UNDSS, une trentaine d’incursions armées ont été enregistrées en janvier 2018, faisant une vingtaine de morts et entrainant la destruction de nombreuses habitations ainsi que le vol de bétails et denrées de première nécessité. Les opérations de ratissage organisées en retour par les forces armées camerounaises se déroulent dans des conditions de fortes tensions ou les civils sont souvent suspectés d’appartenance ou de connivence avec Boko Haram.

Dans ce contexte de militarisation croissante, des milliers de famille ont été contraintes de fuir leur village. Il est estimé que plus de 8000 personnes se sont déplacées en janvier 2018 dans la région.

En ce début d’année, le nordouest du département du Mayo-Tsanaga est particulièrement affecté par l’insécurité et les mouvements de population conséquents, notamment les zones de Moskota, Tourou et Zelevet (voir carte ci contre). Cette déterioration sécuritaire a des conséquences négatives en termes d’accès humanitaire dans la zone avec le report de nombreuses missions d’évaluation et d’assistance.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.