Cameroon + 1 more

Cameroun Bulletin humanitaire Numéro 001 | Juillet 2017

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Au sommaire

• Mouvements de population ..................... 1
• La protection – enjeu de la réponse Humanitaire ....................................... 3
• Les défis de l’accès humanitaire............... 3
• La Coordination civilo-militaire .................. 4

FAITS SAILLANTS

• L’intensification des attentats dans le Mayo-Sava entrave l’accès humanitaire
• 13 000 réfugiés nigérians ont quitté spontanément le camp de Minawao depuis avril 2017
• Les relations civilo-militaires suivent une stratégie de coexistence et les escortes armées sont régies par le principe de dernier recours

Mouvements de population dans l’Extrême-Nord

Déplacements de population

La persistance de l’insécurité dans le Bassin du Lac Tchad continue de générer d’importants déplacements de population dans l’Extrême- Nord du Cameroun.
La dernière évaluation publiée par l’OIM (matrice de suivi des déplacements, DTM, round n°7) a révélé que la région compte plus de 297 000 déplacés, répartis en 51 000 ménages, y compris 224 000 déplacés internes et 30 500 réfugiés non enregistrés. L’évaluation confirme également qu’une majeure partie de ces individus (94%) se sont déplacés pour fuir les conflits, qu’ils s’agissent des exactions de Boko Haram ou des opérations contre-offensives menées par l’armée Camerounaise et la Force Mixte Multinationale (FMM). La majorité de ces déplacés (69%) vivent au sein de familles d’accueil, générant souvent une pression importante sur des communautés aux ressources limitées. Le taux de pauvreté dans l’Extrême-Nord est le plus élevé du Cameroun avec 74,3% (INS, 2014).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.