Cameroun : Aperçu des besoins humanitaires 2018, janvier 2018

BESOINS HUMANITAIRES ET CHIFFRES CLÉ

Les populations du Cameroun souffrent de l’impact conjugué des crises humanitaires liées aux conflits dans le bassin du lac Tchad et en République centrafricaine, ainsi que d’une vulnérabilité chronique à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition affectant particulièrement le Septentrion. Depuis 2016, le nombre de réfugiés et de personnes déplacées internes a augmenté de 37%, entraînant des besoins humanitaires supplémentaires pour ces derniers et pour les communautés hôtes déjà vulnérables avant les conflits. En 2018, les acteurs humanitaires estiment que 3,3 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire d’urgence, dont la moitié sont des femmes et plus de 56% des enfants de moins de 18 ans.

1 Protection des civils

La protection des civils dans l’Extrême-Nord demeure un défi majeur. Dans les zones frontalières, le maintien du droit d’asile est essentiel afin de prévenir le refoulement et d’assurer le caractère volontaire des mouvements de retour dans la sécurité et la dignité. L’insé-curité occasionnée par le conflit avec Boko Haram dans la région entretient un climat de méfiance et de suspicion, certains déplacés et réfugiés pouvant être perçus comme des membres ou complices de groupes armés. L’absence de document d’identification accroît également considérablement la vulnérabilité à des problèmes de protection. Les femmes, les hommes, les filles et les garçons sont particulièrement exposés aux risques de refoulement, de maltraitance, de séparation, de recrutement forcé, de détention arbitraire et d’exploitation sexuelle et économique.

2 Sécurité alimentaire

L’insécurité alimentaire reste encore fortement répandue dans les régions septentrionales où les effets des sécheresses et inondations s’ajoutent à l’insécurité et à la perte des biens et moyens de subsistance. Près de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une assistance alimentaireII – dont 1,5 million d’enfants. Parmi elles, 180 000 personnes sont en situation d’urgence et ont besoin d’une assistance alimentaire immédiate. Les réfugiés centrafricains à l’Est du Cameroun se trouvent également en situation de vulnérabilité dans un contexte où les arrivées se poursuivent et exercent une pression supplé-mentaire sur des ressources alimentaires et agricoles limitées. De plus, le sous-financement de la réponse en faveur de ces réfugiés a contraint les partenaires du secteur à réduire de 50% les portions de vivres distribuées en 2017.

3 Accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement

Plus de 1,4 million de personnes ont besoin d’une assistance d’urgence dans le domaine de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans les quatre régions affectées. La situation est particulièrement alarmante dans la région de l’Extrême-Nord où plus de la moitié de la population n’a pas accès à une source améliorée d’eau. Cette situation précaire a des conséquences déplorables en termes sanitaires et nutritionnelles. En 2018, et selon les dernières enquêtes nutritionnelles SENS 2016 (pour les populations réfugiées) et SMART 2017, il a été estimé que plus de 150 000 enfants de moins de 5 ans souffriront de malnutrition aiguë dont 44 700 dans sa forme sévère associée à une mortalité élevée.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.