Cameroon

Cameroon Mise à jour sur la sécurité alimentaire : Une soudure précoce anticipée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest touchées par les conflits, décembre 2021

Attachments

MESSAGES CLÉS

  • Bien que les résultats de Stress (Phase 2 de l'IPC) persistent pour la plupart des ménages pauvres dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les résultats de Crise (Phase 3 de l'IPC) sont susceptibles d'émerger de février 2022 à mai 2022. Dans ces régions touchées par le conflit, les stocks alimentaires des ménages pauvres sont inférieurs à la normale après une cinquième année consécutive de faible production agricole par rapport à la période d'avant-conflit. Ainsi, la dépendance au marché devrait commencer plus tôt que la normale pour la plupart des ménages pauvres qui seront incapables de subvenir à tous leurs besoins alimentaires de base. Dans les départements les plus précaires de Momo, Lebialem, Meme et Menchum, où les ménages pauvres ont épuisé leurs stocks peu de temps après la récolte, les résultats de Crise (Phase 3 de l'IPC) se poursuivent depuis Septembre.

  • La disponibilité alimentaire des ménages s'est améliorée pour la plupart des ménages dans l'Extrême-Nord suite à la production moyenne globale de la saison qui vient de s'achever. Cependant, les prix des principaux produits de base ont progressivement augmenté pour atteindre des niveaux supérieurs à la moyenne depuis la dernière semaine de novembre, deux mois plus tôt que les années précédentes, sous l'effet d'une demande d'exportation croissante du Nigéria et d'autres pays voisins. Dans les départements du Logone et Chari, Mayo Sava et Mayo Tsanaga, touchées par l'insurrection où la production était relativement inférieure à celle du reste de la région et à la moyenne quinquennale, les ménages pauvres réduisent leurs dépenses non alimentaires essentielles, en privilégiant l'achat du sorgho et le maïs. Les résultats actuels de la sécurité alimentaire restent indicatifs de Stress (Phase 2 de l'IPC), bien que la détérioration vers la Crise (Phase 3 de l'IPC) soit probable de mars 2022 à mai 2022 alors que les stocks alimentaires des ménages pauvres s'épuisent et que la dépendance du marché augmente dans un contexte des prix supérieurs à la moyenne et des faibles revenus.