Cameroon

Cameroon Bulletin des Prix, avril 2021

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le sorgho, le maïs, le millet et le riz sont les principales denrées de base produites et consommées dans la région de l'ExtrêmeNord du Cameroun. Les légumineuses telles que le niébé et l'arachide sont aussi largement consommées. Les oignons sont une importante culture de rente. Maroua et Kousseri accueillent les marchés de référence les plus importants de l'Extrême-Nord, responsables du flux des zones rurales vers les zones urbaines lors des récoltes, et inversement pendant la période de soudure. Les autres marchés de référence importants sont Mora, Mokolo et Yagoua. Les marchés de l'Extrême-Nord jouent un rôle important dans le commerce régional avec le Tchad voisin et le nord-est du Nigéria.

Cependant, en raison de l'insécurité et des conflits dans le Grand Bassin du Lac Tchad, ces corridors commerciaux sont souvent fermés par le gouvernement réorientant davantage les flux commerciaux vers les destinations du sud, précisément Yaoundé, Douala, le Gabon, la Guinée équatoriale et la République centrafricaine (RCA).
La région du Nord-ouest est un bassin de production majeur pour le maïs et les haricots, tandis que la région du Sud-ouest produit principalement du plantain, du manioc et du taro. La patate et le riz sont également des cultures importantes produites et consommées dans les deux régions.

L'huile de palme est également produite dans les deux régions en tant qu’importante culture de rente vendue principalement en forme transformée. Ces régions approvisionnent les grandes villes du Cameroun et du Gabon, du Tchad et de la RCA voisins, et ont également d'importantes relations commerciales avec le Nigéria. Néanmoins, ces routes commerciales sont confrontées à de fréquentes fermetures en raison du conflit en cours dans les deux régions. Certains marchés de référence clés dans ces régions comprennent Bamenda, Kumbo, Fundong, Buea,
Mamfe et Limbe.

La plupart des aliments produits localement fournis sur les marchés de Yaoundé et de Douala proviennent des zones périurbaines et rurales, car l'urbanisation rapide de ces villes a réduit le total des surfaces cultivées. La demande de produits transformés à base de banane, d'huile de palme et de manioc est énorme, provenant principalement des divisions voisines et des régions du Sud-Ouest, de l'Ouest et du Sud. Les autres produits de base produits localement très demandés sont le macabo, le maïs et les haricots, tous fournis de l'extérieur. De plus, le Cameroun étant un pays dépendant des importations de riz, plus de 90 pour cent du riz fourni sur ces marchés urbains sont importés d'Asie.