Cameroon + 10 more

Bulletin hebdomadaire d'information No. 10 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 20-21-73-54
Fax: + 225 20-21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

(du 4 au 10 mars 2000)

SIERRA LEONE: Nombreuses critiques contre les rebelles qui bloquent la paix

Les Nations Unies et Human Rights Watch (HRW) ont critiqué les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) et leur chef, Foday Sankoh, pour les obstacles au processus de paix en Sierra Leone et les exactions commises contre les civils.

Dans son dernier rapport sur la Sierra Leone, le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, a relevé jeudi "des progrès modestes" dans la mise en ouvre des dispositions de l'Accord de Paix de Lomé relatives à la gouvernance.

Il s'est cependant déclaré "très préoccupé par l'approche souvent négative et déroutante adoptée par M. Foday Sankoh vis à vis d'éléments clé du processus de paix et du rôle confié aux Nations Unies".

"La situation actuelle suscite de sérieux doutes quant à l'engagement de M. Sankoh et du RUF en faveur d'une mise en ouvre sincère de l'accord de paix", a ajouté M. Annan.

Mercredi, le président du Conseil de Sécurité, Anwarul Chowdhury, a déclaré les Nations Unies profondément préoccupées par les violations des droits de l'Homme qui seraient encore commises par le RUF.

"Les membres du Conseil sont profondément préoccupés par les informations selon lesquelles les violations des droits de l'Homme se poursuivent, et en particulier les terribles violences contre les femmes et les filles", selon un communiqué. Le Conseil est également préoccupé par les informations relatives à une situation humanitaire grave, notamment dans les régions du pays o=F9 l'on empêche la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL) de déployer ses troupes.

Pour sa part, HRW indique avoir documenté de nombreux cas d'exactions commises par les rebelles en janvier et février dans le district de Port Loko, entre 40 et 65 km de Freetown. L'organisation cite notamment 14 cas de viols de fillettes d'à peine 11 ans, 118 enlèvements, trois meurtres, plusieurs cas de mutilation, travail forcé, pillages et embuscades, ainsi que l'entraînement d'enfants combattants.

SIERRA LEONE: Manifestation de personnes déplacées dans la capitale

Des centaines de personnes déplacées du district diamantifère de Kono, à l'est du pays, ont manifesté pacifiquement samedi 4 mars au stade national à Freetown, rapportait lundi l'agence de presse missionnaire MISNA.

Les manifestants, qui vivent actuellement dans des camps de la région de Freetown, exigent de pouvoir rentrer chez eux, plus de huit mois après la signature de l'Accord de Paix de Lomé entre le gouvernement et le Front révolutionnaire uni (RUF), selon la MISNA. Ils estiment qu'il revient aux autorités d'assurer la sécurité du retour des civils dans leur district.

Kono est l'un des sept districts, comptant une population totale de 2,4 millions d'habitants, o=F9 les organisations humanitaires n'ont pas accès, indique l'Unité des Nations Unies pour la Coordination de l'Aide Humanitaire (HACU) dans un rapport de situation publié le 7 mars. Les autres districts sont ceux de Bombali, Kambia, Kailahun, Koinadugu, Port Loko et Tonkolili, au nord du pays. Le CICR a toutefois indiqué cette semaine qu'il avait envoyé une équipe d'évaluation à Tonkolili.

SIERRA LEONE: Le CICR mène une évaluation des besoins

Le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et la Société de la Croix Rouge de Sierra Leone (SLRCS) ont entamé une évaluation des besoins dans quatre districts, en préparation à une distribution de semences et outils, indiquait jeudi à IRIN le délégué à l'Information du CICR, Priska Spoerri.

L'enquête, qui commencé la semaine dernière et devrait durer trois à quatre semaines, cible 40 000 familles dans le besoin, a précisé Mme Spoerri. Les équipes sont actuellement dans le district oriental de Kenema, dans celui de Tonkolili à l'est de Freetown, et dans celui de Pujehun à l'extrême sud. Si leur sécurité est garantie, elles se rendront également dans le district de Kailahun, dans l'est du pays, a-t-elle ajouté.

Lorsque l'enquête sera achevée, le CICR et le SLRCS distribueront 40 kg de semences de riz, 10 kg d'arachides, des semences de légumes, des houes, des métrages de plastique, des ustensiles de cuisine, des couvertures, des nattes, et du savon à chaque famille, a précisé le CICR.

SIERRA LEONE: Priorités humanitaires urgentes

Dans la plupart des régions évaluées par les agences humanitaires, les priorités d'intervention urgente incluent: réhabilitation des installations d'adduction d'eau et d'assainissement, soutien à l'agriculture notamment dan s les régions septentrionale et orientale, réhabilitation et soutien dans le secteur de la santé, et contrôle minutieux des conditions de sécurité alimentaire, en particulier dans les régions rurales.

Les autres priorités urgentes, selon le dernier rapport de situation d'HACU, sont: réhabiliter les infrastructures scolaires et procurer du matériel pédagogique, renforcer les ponts et les grands axes routiers avant le début de la saison des pluies en avril, superviser avec attention le retour des réfugiés et des personnes déplacées, et accroître le soutien au processus DDR pour faciliter l'accès.

SIERRA LEONE: Tension entre la MINUSIL et le RUF

Les relations entre la MINUSIL et le parti de Foday Sankoh (Revolutionary United Front Party) sont tendues actuellement, indique HACU dans son rapport du 7 mars.

Le 25 février, la MINUSIL a déclaré aux parties à l'accord de paix de Lomé, signé l'an dernier, qu'elles devaient arrêter d'entraver les mouvements des casques bleus des Nations Unies qui se déploient dans le pays. Cet avertissement intervenait à la suite de "nombreuses occasions" o=F9 les casques bleus ont été bloqués par les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) à des "barrages routiers illégaux", selon un communiqué de la MINUSIL publié à Freetown. "Ceci se poursuit malgré les assurances répétées du dirigeant du RUF, Foday Sankoh, selon lesquelles tous les barrages routiers seraient enlevés", précise le communiqué

Plus de 7 000 des 11 100 soldats approuvés pour la MINUSIL sont déjà sur le terrain et les forces ont été déployées à Makeni, Port Loko, Lungi, Daru, et Kenema.

SIERRA LEONE: Don de matériel scolaire dans le nord

Du matériel scolaire a été distribué à plus de 15 000 enfants, dans deux villes du nord de la Sierra Leone, pour la première fois depuis la signature d'un accord de paix, en juillet 1999, entre les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) et le gouvernement, a indiqué UNICEF.

L'UNICEF a apporté au Ministère de l'éducation les moyens logistiques pour la livraison, qui s'est achevée le 1er mars. Le matériel (manuels, tableaux noirs, craie, crayons, gommes et taille-crayons) a été donné à 50 écoles à Makeni et Lunsar. Il s'agit de l'une des premières actions de ce type menées par le gouvernement d'unité nationale. Les deux villes étaient aux mains des rebelles depuis décembre 1998.

NIGERIA: Les craintes d'affrontements religieux sont toujours vives

L'approche de la fête musulmane de Eid ul Kebir, célébrée la semaine prochaine, fait craindre de nouvelles violences communautaires au Nigeria, après les affrontements entre musulmans et chrétiens qui ont fait près de 1 000 morts ces deux dernières semaines.

Les chrétiens et les allogènes fuient la ville de Kano, au nord du pays, tandis que les musulmans quittent en masse Port Harcourt, au sud-est du pays, selon l'AFP.

Ces mouvements de population sont provoqués par la crainte que les incidents reprennent dans la ville septentrionale de Kaduna, o=F9 les musulmans ont massacré quelque 400 personnes en majorité chrétiennes, ou dans la ville méridionale d'Aba o=F9 un nombre similaire de personnes, majoritairement musulmanes, ont été tuées en représailles.

Ces affrontements sont liés à une proposition d'instaurer la Charia dans les Etats du nord.

Environ 80 000 personnes déplacées par les affrontements ont trouvé refuge dans des lieux sûrs comme les casernes militaires et policières. Près de 35 000 y sont toujours, selon le Comité International de la Croix Rouge, qui a indiqué que la Croix Rouge nigériane avait distribué des médicaments, des ustensiles de cuisine, de la literie, et des vêtements à environ 20 000 personnes déplacées.

Les autorités des Etats du sud et de l'est ont indiqué qu'elles avaient pris les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des ressortissants du nord dans leurs zones, tandis que les dignitaires musulmans et chrétiens appelaient au calme à l'issue d'entretiens séparés, cette semaine, avec le Président Olusegun Obasanjo.

NIGERIA: Fin du conflit entre Ijaws et Itsekiris à Warri

Les Ijaws et les Itsekiris, qui s'opposent depuis 1997 à propos du transfert d'un siège de gouvernement local à Warri, au sud-est du Nigeria, ont convenu de mettre fin à leur conflit, a rapporté mardi la télévision d'Etat nigériane.

Un groupe de dirigeants des communautés ijaw, itsekiri et isoko, une communauté voisine, a rencontré le Président nigérian Olusegun Obasanjo, à Abuja, et l'a informé de cette décision. La délégation, conduite par Gabriel Mabeaku, un chef itsekiri, a déclaré à la presse qu'ils avaient accepté de collaborer pour le plus grand intérêt de leurs peuples.

NIGERIA: Imposition d'un couvre-feu dans certaines parties de l'Etat d'Osun

Cinq autres personnes ont été tuées malgré l'imposition d'un couvre-feu nocturne dans deux communautés rivales du sud-ouest du Nigeria, ce qui porte à 35 le nombre de victimes en une semaine, selon le quotidien 'Post Express' de jeudi.

Elles ont été tuées mercredi dans le village d'Ogunsola suite aux affrontements entre les communautés yoruba d'Ife et de Modakeke, à quelque 230 km au sud-ouest de Lagos, dans l'Etat d'Osun.

Le gouverneur de l'Etat avait imposé un couvre-feu nocturne dans les deux communautés après deux jours de violence à la suite d'un différend foncier qui a éclaté le 3 mars.

NIGERIA: Le Président demande à la Grande-Bretagne un allégement de dette

Le Président Olusegun Obasanjo a réitéré lundi son appel à l'annulation de la dette du Nigeria, lorsqu'il a reçu la ministre britannique Clare Short, selon un communiqué officiel de la présidence nigériane, cité par l'AFP. Il a déclaré à Mme Short, en charge du développement d'outre-mer, qu'en tant que pays parmi les plus pauvres du monde, le Nigeria avait besoin d'un allégement de dette de la part des créanciers du Club de Paris pour se développer.

Mme Short a expliqué que le soutien de la Grande-Bretagne à l'administration de M. Obasanjo avait pour objectif l'amélioration de la qualité de vie des Nigérians. La coopération britannique inclut la réforme de la police, a-t-elle dit, l'éradication de la malaria et la lutte contre la transmission du VIH et SIDA. Mme Short est arrivée au Nigeria dimanche pour une visite de quatre jours , afin évaluer des programmes de santé et d'allégement de la pauvreté, selon le Haut Commissariat britannique, cité par l'AFP.

NIGERIA: 6,5 millions de nairas pour lutter contre le ver de Guinée

Le gouvernement de l'Etat d'Enugu a promis de dépenser au moins 6,5 millions de nairas (64.229 dollars) pour éradiquer le ver de Guinée dans l'Etat, rapportait 'The Guardian' ce mercredi.

Un responsable de l'Etat a déclaré que l'argent servirait à réparer deux machines servant à forer des puits, réhabiliter deux véhicules opérationnels pour l'entretien de routine et fournir aux habitants de l'eau potable.

NIGERIA: Le gouvernement dépense des millions pour le maintien de la paix

Le gouvernement du Nigeria a dépensé au moins 2,3 milliards de nairas (22,86 millions de dollars) entre octobre 1999 et février 2000 pour mener des opérations militaires dans le pays et à l'étranger, a indiqué le Président Olusegun Obasanjo dans un mémorandum remis à l'Assemblée Nationale.

Cette somme inclut la mission de maintien de la paix en Sierra Leone ainsi que la réaction aux conflits communautaires dans diverses parties du Nigeria.

Dans le document intitulé 'Besoins Financiers pour les urgences nationales militaires et autres', M. Obasanjo indique que ces dépenses ne sont pas reprises dans la loi de finance pour l'an 2000, actuellement à l'étude à l'assemblée nationale, rapporte le journal 'Post Express'.

LIBERIA: Manifestation d'anciens combattants dans la capitale

Des centaines d'anciens combattants ont manifesté lundi dans la capitale, Monrovia, accusant la direction de leur association d'avoir détourné 100 000 dollars, signalait mardi Star Radio.

Les manifestants, des anciens combattants de la guerre civile libérienne, ont attaqué leur siège et destitué leur direction, pour la remplacer par un organe intérimaire. L'ancien coordinateur de l'association des anciens combattants, Eric Meyers, a démenti ces allégations.

LIBERIA: Le sénat approuve la création d'un nouveau comté

Le sénat libérien a voté mardi une loi portant création d'un quatorzième comté qui se dénommera River Gee, a indiqué ce jeudi à IRIN le Ministre libérien de l'information, Joe Mulbah.

Le nouveau comté, qui comprendra six districts, a été détaché du comté oriental de Grand Gedeh, à la frontière avec la Côte d'Ivoire. Grand Gedeh est principalement peuplé de Krahns, le groupe ethnique de l'ancien président, Samuel Doe, tué en 1990. Depuis 1976, des voix s'élevaient pour demander la création d'un nouveau comté au sud du Grand Gedeh, parmi les membres de l'ethnie Grebo, qui se sentent marginalisés par les Krahns dans le nord du comté, a expliqué M. Mulbah.

LIBERIA: Un million de dollars pour les forces armées

Le gouvernement du Liberia dépensera 1 million de dollars pour restructurer ses forces armées, ont rapporté les agences de presse le 2 mars. Le Ministre de la défense, Daniel Chea, cité par Radio Liberia International, a indiqué que l'argent serait confié à une commission de restructuration des forces armées. Un document produit par cette commission annonce que l'armée sera réduite de 11 000 à un peu moins de 6 000 hommes.

LIBERIA: Taylor et Khaddafi discutent du maintien de la paix en Afrique

Les dirigeants de Libye et du Liberia ont déclaré que toute force de maintien de la paix en Afrique devrait être composée exclusivement de troupes du continent, a annoncé dimanche la radio libyenne. M. Taylor, qui a cultivé des liens diplomatiques étroits avec la Libye, a terminé dimanche une visite de trois jours dans ce pays. Cet appel à une force exclusivement africaine était contenu dans un communiqué conjoint publié à l'issue d'une rencontre entre M. Taylor et le dirigeant libyen Muhammar Khaddafi.

ENVIRONNEMENT: Obasanjo en appelle à l'ONU pour sauver le Lac Tchad

Le Président nigérian Olusegun Obasanjo a appelé lundi le Programme des Nations Unies pour le Développement et d'autres agences internationales à soutenir les efforts de lutter contre le recul progressif du Lac Tchad, dont la superficie est réduite à un dixième de sa taille initiale par les sécheresses successives depuis les années 60.

Dans un discours prononcé à Abuja en son nom par le Ministre de la défense, Theophilus Danjuma, lors de la cérémonie d'ouverture de la 47ème session de la Commission du Bassin du Lac Tchad, il a expliqué qu'il était impératif de freiner la dégradation du lac, autrefois sixième lac du monde par l'étendue, a rapporté le quotidien de Lagos 'The Guardian'.

Un projet a été lancé pour le sauver mais la commission manque de moyens financiers. "C'est pourquoi les Etats membres doivent payer leurs contributions à temps", a rappelé M. Obasanjo.

Les Etats membres de la commission, formée en 1964 pour garantir un usage optimal des ressources en eau du bassin du lac, sont le Cameroun, le Niger, le Nigeria, la République Centrafricaine et le Tchad.

MALI: Une patrouille militaire recherche l'assassin de trois touristes

Quatre hommes soupçonnés d'avoir tué trois touristes néerlandais près de Tessalit, une lointaine localité du désert à quelque 2 000 km au nord de Bamako, ont été arrêtés, et une patrouille de l'armée pourchasse un cinquième suspect, a signalé jeudi à IRIN une source militaire au Mali.

Selon le quotidien officiel 'L'Essor', les victimes, dénommées Ferdinand Smit, Aardi Tenboogaard et J. Jsint, ont eu la gorge tranchée. La source militaire a indiqué à IRIN que les forces de sécurité avaient retrouvé leurs corps près de la frontière avec l'Algérie.

Selon les médias, les trois hommes étaient venus d'Algérie et avaient quitté Tessalit le 25 février pour se rendre dans la ville de Gao, au sud du Mali.

SAO TOME ET PRINCIPE: Menace de grève générale

Les syndicats de Sao Tome et Principe ont averti le gouvernement qu'ils se mettraient en grève le 20 mars prochain s'il ne relevait pas le salaire minimum dans la fonction publique de l'équivalent mensuel de moins de 6 dollars à environ 48 dollars.

COTE D'IVOIRE: La LIDHO condamne les exécutions sommaires

La Ligue ivoirienne des droits de l'Homme (LIDHO) a condamné les récentes violations des droits de l'Homme commises, selon elle, par les forces de sécurité, et demandé aux autorités militaires de veiller à ce qu'il soit rapidement mis fin aux exactions, selon un communiqué de presse de la LIDHO publié le 2 mars.

L'organisation cite plusieurs exemples de violations des droits de l'Homme, notamment par les membres du PC-Crise, une unité spéciale de lutte contre la criminalité créée après le coup d'Etat militaire qui a renversé le président Henri Konan Bédié, le 24 décembre 1999.

"Quotidiennement, des personnes présentées comme des criminels sont abattues par des membres du PC-Crise et leurs corps sont présentés à la télévision", indique l'organisation. "Ces soi-disant opérations contre le banditisme sont souvent menées sur base de simples dénonciations, ou même de coups de téléphone anonymes", accuse-t-elle.

TOGO: Prêt de l'OPEP pour la réhabilitation d'un grand axe routier

Le Fonds de l'OPEP pour le Développement International a accepté de prêter au gouvernement togolais 5,625 millions de dollars pour réhabiliter la route reliant Aflao, à la frontière avec le Ghana, à Hillacondji, à la frontière avec le Bénin. Cette route de 53 km est utilisée par les transporteurs entre la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria, selon l'agence PANA.

Abidjan, le 10 mars 2000

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN]