Cameroon + 7 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (5 – 11 décembre 2017)

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

ACCES HUMANITAIRE RESTAURÉ À MOBAYE

Des groupes armés rivaux dans la ville de Mobaye, au sud du pays, ont accepté de cesser le feu, de libérer les routes principales et de permettre des opérations d'aide. L'assistance alimentaire, la protection civile et l'éducation sont les besoins humanitaires urgents. Une organisation humanitaire a déjà envoyé des approvisionnements médicaux à la ville où une alerte de potentielle crise nutritionnelle a été lancée.

NIGER

DÉBUT DE L’ÉVACUATION DES MIGRANTS

Le gouvernement a commencé à évacuer quelque 2 000 migrants de Tripoli à la suite de récentes dénonciations de traitements inhumains par les passeurs. Les autorités avaient auparavant informé les migrants désireux de rentrer chez eux de la possibilité de rapatriement. Jusqu'à présent, l'ambassade du Niger à Tripoli a enregistré 3 850 migrants. Le gouvernement a également mis des vols à disposition pour ces opérations. L'OIM fournira de la nourriture à l'arrivée et pendant le transport vers leurs villages d'origine.

RD CONGO

DE NOUVEAUX SITES POUR RÉDUIRE LA CONGESTION DES CAMPS

Le HCR a ouvert deux nouveaux sites dans deux provinces de l'est afin de réduire la congestion des camps et accueillir plus de réfugiés. Le premier site au Sud-Kivu accueillera 5 000 Burundais qui vivront avec la communauté hôte et partageront leurs ressources. Le second site qui est dans le Haut-Uele accueille déjà 500 personnes et peut accueillir jusqu'à 43 000 personnes. Environ 90 000 Burundais,
Centrafricains et Sud-Soudanais ont fui en RDC l'année dernière, portant à plus de 500 000 le nombre de réfugiés dans le pays

CAMEROUN

10 PERSONNES PERDENT LA VIE DANS LE SUD-OUEST DU CAMEROUN

Au moins 10 personnes ont été tuées les 7 et 10 décembre dans la région du Sud-Ouest, laquelle, avec le Nord-Ouest, connaît des manifestations et violences en protestation de la marginalisation présumée de ces régions par le gouvernement. Plus de 5 000 personnes ont déjà fui vers le Nigeria. Ce chiffre risque d’augmenter avec l'escalade des tensions

MALI

BESOINS HUMANITAIRES EN HAUSSE POUR 2018

Environ 4,1 millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire en 2018, contre 3,7 millions en 2017, selon les dernières évaluations. L'insécurité alimentaire affectera plus de 22% de la population contre 19% cette année. Près de 800 000 personnes – 200 000 de plus qu'en 2017 –, parmi lesquelles la moitié sont des femmes, feront face à des situations d'insécurité alimentaire « de crise » et «d'urgence » et auront besoin d'aide alimentaire et agricole urgente.

TCHAD

L'INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE AUGMENTE MALGRÉ UNE BONNE RÉCOLTE

Bien que les récoltes devraient dépasser la moyenne des cinq dernières années, les faibles précipitations dans certaines zones du Sahel ont provoqué d'importantes pénuries de céréales et de pâturages. Au total, 3,5 millions de personnes seront en insécurité alimentaire durant la période de soudure, qui commencera certainement plus tôt dans les zones les plus touchées. Quelque 889 000 personnes seront confrontées à des niveaux de « crise » et « d’urgence » d'insécurité alimentaire. Alors que les chiffres globaux sont similaires à ceux de 2017, davantage de personnes sont tombées dans le « niveau d'urgence » (de 36 000 en 2017 à 101 000 en 2018). De plus en plus de départements sont également frappés par l’insécurité alimentaire sévère. Le chiffre ne comprend pas les 411 000 réfugiés ni 60 000 rapatriés tchadiens qui ont également besoin d'aide alimentaire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.