Cameroon + 6 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (30 octobre – 5 novembre 2018)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published

Attachments

CAMEROUN

DES DIZAINES D'ÉCOLIERS KIDNAPPÉS

Quatre-vingt-deux personnes, dont 79 enfants, ont été enlevées le 5 novembre dans une école de Bamenda, capitale de la région du Nord-Ouest, selon les médias. Aucun groupe n'a revendiqué l'enlèvement. L'éducation a été durement touchée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où un soulèvement a commencé fin 2016. Des groupes armés se battant pour la sécession des deux régions ont interdit l'éducation et menacé ceux qui défient l’interdiction. De nombreuses écoles ont été fermées et des dizaines de milliers d'enfants privés d'enseignement ou contraints de déménager dans d'autres régions pour aller à l'école.

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

LES ATTAQUES AGGRAVENT LA SITUATION DES PERSONNES DÉPLACÉES

Plus de 27 000 personnes déplacées sont plongées dans un dénuement encore plus profond après que des assaillants aient attaqué et mis le feu à leurs installations à Batangafo, au nord du pays, le 31 octobre. Les assaillants ont ouvert le feu alors qu’ils détruisaient et incendiaient des maisons, des stands de marché, des ateliers d’apprentissage pour enfants et des latrines. La Coordinatrice humanitaire des Nations unies, Najat Rochdi, s'est rendue à Batangafo le 4 novembre et a condamné l'attaque. Des centaines de civils ont également été déplacés dans la ville de Bambari, au centre, après de violentes attaques.

RD CONGO

PLUS DE 80 000 ENFANTS RAPATRIÉS ONT BESOIN D'UNE AIDE URGENTE

Plus de 80 000 enfants congolais récemment expulsés d'Angola ont besoin d'une aide d'urgence, a indiqué l'UNICEF le 31 octobre. Les enfants ont besoin de nourriture et d’eau et risquent davantage d’être touchés par l’insécurité et la violence. Plus de 300 000 Congolais sont revenus d'Angola depuis le 1er octobre et se sont installés pour la plupart dans des communautés de la province centrale du Kasaï, en proie au conflit. L’afflux de réfugiés suscite des inquiétudes face à une nouvelle urgence humanitaire dans un pays où des millions de civils sont déjà aux prises avec les conséquences des conflits, des maladies et d’un accès insuffisant aux services de base.

MALI

LA MALNUTRITION AIGUË SÉVÈRE PERSISTE

La malnutrition sévère reste élevée au Mali. L'enquête nationale de cette année a révélé que 2,6% des enfants souffraient de malnutrition sévère, comme en 2017. Le nord du Mali, touché par le conflit, affiche l'un des taux les plus élevés du pays, avec 3,1% à Gao, 2,8% à Ségou et 2,3% à Ségou. Depuis le début de l'année, les acteurs humanitaires ont assisté plus de 93 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère sur un total de 274 000.

NIGER

SIX CAS DE POLIOMYÉLITE RECENSÉS, VACCINATION EN COURS

Six cas de poliomyélite d'origine vaccinale ont été détectés au Niger entre juin et septembre, a annoncé l'OMS le 30 octobre, soulignant le risque de réémergence du virus même dans les pays où il a été éradiqué. Le virus a été diagnostiqué chez des enfants de la région de Zinder, près de la frontière avec le Nigeria, où une épidémie de poliomyélite est en cours. Deux campagnes de vaccination, dont l'une a été effectuée, visent à vacciner 3,2 millions d'enfants de moins de cinq ans.

NIGERIA

DES ASSAILLANTS ATTAQUENT UN CAMP DE PERSONNES DÉPLACÉES

Le 31 octobre, des assaillants armés ont attaqué un camp de personnes déplacées et quatre villages environnants, près de Maiduguri, capitale de l'État de Borno, à l’est. Ils ont tué au moins huit personnes, blessé des dizaines de personnes, enlevé des femmes et incendié et pillé des maisons. Des centaines de personnes ont été déplacées après l'attaque. Le camp situé à côté du village de Dalori accueille 12 600 personnes qui ont fui les violences dans le nordest du Nigeria. Le Coordonnateur humanitaire des Nations unies, Edward Kallon, a condamné l'attaque et exhorté le gouvernement à renforcer la protection des civils. En janvier 2016, des assaillants armés avaient attaqué le village de Dalori et avaient tué plus de 100 personnes et incendié la majeure partie du village.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.