Cameroon + 6 more

Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (1 – 7 mars 2016)

Format
Infographic
Source
Posted
Originally published

Attachments

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

ENLÈVEMENTS DE LA LRA EN HAUSSE

Des hommes armés de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) ont enlevé 217 personnes, dont 54 enfants, dans l’est de la RCA depuis le début de l'année, selon le groupe de défense Invisible Children, basé à Washington.

Quarante et un des enfants restent en captivité ou sont portés disparus, a indiqué le groupe dans un communiqué le 3 mars, en notant que les enlèvements mettent en évidence les lacunes dans la protection des civils. Cette année, jusqu‘ici, la LRA a enlevé presque deux fois plus de personnes qu’au cours de l'ensemble de l’année 2015.

L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE RESTE ÉLEVÉE

La production agricole 2015 est restée à 54% en dessous des niveaux d'avant la crise en dépit d'une augmentation de 10% au cours de la saison 2014, selon les résultats de la Mission d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire du PAM et de la FAO publiées le 1er mars. Les récoltes de céréales ont continué de baisser l'an dernier, avec une production de 70% inférieure à la moyenne d'avant la crise.

La production agricole globale en 2015 s’élevait à 838 671 tonnes, soit environ un million de tonnes de moins que la moyenne avant la crise. Environ 2,5 millions de personnes, soit la moitié de la population, sont confrontées à la faim.

NIGERIA

QUELQUES 22 000 NIGERIANS SONT RETOURNÉS DU CAMEROUN

En date du 29 février, 21 998 Nigérians, y compris un grand nombre qui a fui en raison de la violence de Boko Haram, sont retournés du Cameroun. Quelque 54% des rapatriés sont des enfants, 46% des femmes et presque tous sont de l'Etat de Borno au nord-est. Le HCR et les partenaires humanitaires soutiennent la surveillance des mouvements de retour et le profilage des rapatriés, en fournissant une assistance ciblée, le développement des capacités et la défense des conditions de retour pour se conformer aux normes juridiques internationales

SÉNÉGAL

DÉVELOPPEMENT D’UN PLAN D’INTERVENTION TRANSFRONTALIER CONJOINT

Les autorités bissau-guinéennes et sénégalaises, ainsi que les partenaires humanitaires internationaux ont organisé, du 3 au 5 mars, un atelier dans la ville de Ziguinchor au sud, pour élaborer un plan d'urgence transfrontalier sur le virus Ebola et les catastrophes naturelles. Les deux pays ont convenu d'une approche commune pour répondre aux situations d'urgence transfrontalières. Un atelier similaire a également été mené précédemment avec les autorités de la Guinée voisine, d’où le premier et seul cas d'Ebola au Sénégal provenait.

MALADIE À VIRUS EBOLA (MVE)

LE CAS SUSPECT DE LA GUINÉE TESTÉ NÉGATIF

Aucun nouveau cas n’a été signalé dans la semaine se terminant le 6 mars. Les 1er et 2 mars, les représentants de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone ont examiné leurs plans d'intervention Ebola avec les partenaires internationaux au cours d’une réunion sur la Phase 3 de la riposte des pays, à Conakry. En Guinée, un patient soupçonné d'avoir été infecté par le virus Ebola a été admis dans un centre de traitement le 29 février. Cependant, les tests se sont révélés négatifs pour le virus Ebola.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.