Côte d'Ivoire

Sassandra : renforcer la collaboration entre Forces de sécurité et population de Sassandra pour promouvoir la réconciliation nationale

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le vendredi 25 avril 2014, 70 personnes, membres de la société civile et des forces de sécurité (policiers, gendarmes, agents des Eaux et forêts, de la douane, de la police maritime et des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire) ont pris part à un atelier organisé par le bureau de l’Information publique de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) à San-Pedro, dans le chef-lieu du Gbôklè, Sassandra, sur la consolidation de la cohésion entre les forces et la population et entre les forces elles-mêmes.

La chef de délégation de l’ONUCI, Chantal Oko, a exhorté les participants à prendre en main le processus de réconciliation. « Notre souhait est qu’à l’issue de ces travaux, des initiatives idoines se multiplient dans votre localité pour encourager les uns et les autres au dialogue, à la gestion des conflits et des différends par la concertation, le compromis pour que désormais vos efforts soient consacrés aux actions de développement du pays », a-t-elle dit.

Les participants ont suivi des exposés sur « la prévention et la gestion pacifique des conflits, la protection des droits de l’Homme, le rôle des enfants dans le processus de réconciliation entre les Forces de sécurité et la population, le respect de la déontologie », présentés respectivement par les sections Affaires civiles et Protection de l’enfant, la division des Droits de l’Homme et de la Police des Nations Unies.

A l’issue des travaux, des recommandations ont été faites par les participants qui ont souhaité la création d’une police de proximité. Ils ont recommandé aussi que les chefs de communautés soient de véritables relais entre les populations et les forces de sécurité et souhaité que l’ONUCI continue de soutenir des activités de promotion pour la paix et la réconciliation. Ils ont plaidé pour la mise sur pied d’un plan d’action, dans les mois à venir, pour que les résolutions prises au cours de cet atelier ne restent pas lettre morte.

Le Sous-préfet de Sassandra, Louis Bonaventure Oulei, a, quant à lui, fait une présentation sur ’’la promotion de la réconciliation nationale par le renforcement de la collaboration entre les forces de sécurité et la population’’. « La Côte d’Ivoire est votre bien commun. Les différences de point de vue, de compréhension des grandes questions nationales ne doivent pas vous éloigner de l’essentiel », a-t-il conclu.

L’après-midi a été marqué par un match de gala entre les femmes et un autre match de maracaña entre les forces de sécurité et l’équipe de la société civile. L’équipe des forces de sécurité a pris le dessus sur l’équipe de la société civile par un score de 3 buts à 1.

Coulibaly Ibrahim de l’ONG SOS Jeunesse qui a pris part à cet atelier, a salué cette initiative de l’ONUCI en souhaitant que cela soit multiplié afin de renforcer le partenariat gagnant- gagnant. « Autant nous avons besoin des forces de sécurité pour nous sécuriser, autant elles ont besoin de notre appui pour mieux exercer leur fonction. Aussi, cette activité de l’ONUCI vient à point nommé pour une mise en route d’une équipe gagnante société civile et force de sécurité », a-t-il dit.