Côte d'Ivoire

Retranscription du point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) du 17 avril 2015

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kadidia Ledron (Porte-parole de l’ONUCI) : Mesdames et messieurs, bienvenue à ce point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Je salue tous les auditeurs d’ONUCI FM, qui nous écoutent dans les différentes régions du pays.

Je commence par les activités de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire et Chef de l’ONUCI, madame Aïchatou Mindaoudou.

Hier, jeudi 16 avril, Mme Mindaoudou a participé, à Dabou, le chef-lieu du District des Lagunes, à la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la plateforme d’échanges des Nations Unies avec les élus, les cadres et le corps préfectoral des régions de la Mé, du Sud Comoé, de l’Agneby-Tiassa, des Grands Ponts, et du District autonome d’Abidjan. La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du Secrétaire Permanent, représentant le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et du Directeur des Affaires Politiques, Représentant le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, qui a lancé les travaux, au nom du Gouvernement. Cette rencontre de deux jours, réunie plus d’une cinquantaine de participants, qui auront l’occasion de partager leurs expériences et d’échanger sur leur contribution en tant que leaders d’opinion régionaux à la consolidation la paix et à la promotion de la réconciliation nationale, et ce, en prélude au scrutin présidentiel de 2015.

La Représentante spéciale s’est ensuite rendue à Irobo, où elle échangé avec les différentes composantes du village d’Irobo – Chefs traditionnels, Elus et cadres, Femmes et Jeunes – dans le cadre de la rencontre sur le dialogue intercommunautaire. Ces différentes composantes du village d’Irobo ont formulé des recommandations dans le sens du renforcement du dialogue intercommunautaire à Irobo. De même elles ont marqué leur engagement en faveur de la création et du maintien d’un environnement apaisé. Mme Mindaoudou a également procédé à la pose de la première pierre pour la réhabilitation du centre de santé d’Irobo, dans le cadre d’un projet à impact rapide de l’ONUCI. L’équipement du centre étant fourni par le FNUAP.

La Représentante spéciale s’était rendue à Kouétinfla dans le département de Sinfra (325 km d’Abidjan), le 2 avril, pour participer à une rencontre intercommunautaire visant à renforcer la cohésion sociale dans cette localité. C’est la deuxième fois que la chef de l’ONUCI rencontrait les populations de cette zone, qui avait été le théâtre de violents affrontements postélectoraux. Mme Mindaoudou a pu y constater une réelle volonté de vivre ensemble dans la paix de la part de tous les cadres, des élus et des différentes communautés.

Le mercredi 15 avril, la numéro Un de l’ONUCI s’est rendue au siège du Parti Ivoirien des Travailleurs (PIT), où elle a rencontré le Président du PIT, le Dr Ahizi Aka Daniel accompagné d’une délégation du parti.

Dans le cadre de ses bons offices, la Représentante spéciale a échangé, le 8 avril, avec le Chef de l’Etat ivoirien, le Président Alassane Ouattara. La veille, au titre de ses rencontres régulières avec les autorités ivoiriennes Mme Mindaoudou, a échangé, avec le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko.

Dans le cadre de la campagne sur la paix en milieu universitaire, la Représentante spéciale, Aïchatou Mindaoudou, a pris part, le jeudi 2 avril 2015 à Yamoussoukro, à la cérémonie marquant la deuxième étape de la caravane de sensibilisation sur la culture de la paix, avec les étudiants de l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny.

Dans le même registre, la numéro Un de l’ONUCI a reçu les Secrétaires généraux de deux syndicats d’étudiants et élèves à savoir la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) et la LIGES (Ligue ivoirienne des groupements des élèves et étudiants), le 1er avril. Ces rencontres avaient pour but de les écouter afin de mieux comprendre leurs revendications, alors qu’un mot d’ordre de grève avait paralysé certaines Universités et écoles du pays suivis à certains endroits, d’actes de violence. A présent je vais aborder la situation sécuritaire qui, sur l’ensemble du pays est calme et sous contrôle malgré quelques cas de criminalités isolées.

La Force de l’ONUCI continue de remplir sa mission dans de bonnes conditions au plan sécuritaire et opérationnel. Ainsi, les rencontres planifiées de la Force de l’ONUCI avec les Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) se poursuivent. La dernière rencontre a eu lieu le 31 mars 2015 au QG de l’ONUCI à Sebroko. La prochaine réunion est prévue pour le 21 avril 2015 au Camp des FFCI à Port-Bouët. Entre autres, l’objectif de ces rencontres traite des actions conjuguées à entreprendre pour assurer une meilleure couverture opérationnelle du territoire national.

Sur le volet opérationnel, durant les deux dernières semaines, la Force de l’ONUCI a effectué au total 2921 patrouilles terrestres et 10 vols de reconnaissance aérienne.

Dans le cadre du renforcement de ses capacités, la Force onusiennes continue à organiser ses activités d’entraînement de routine et de formation de son personnel à travers des opérations militaires de différentes envergures.

Dans cette perspective, le bataillon marocain a effectué le 13 avril, une manœuvre aérienne d’intervention d’urgence à Touleupleu. De son côté, le bataillon bangladeshi vient d’achever une manœuvre de grande envergure qui s’est étalée sur deux jours les 14 et 15 avril sur l’axe Man-Daloa- Gagnoa et qui a mis en œuvre des engins blindés et des hélicoptères de combat. En même temps, s’est déroulée une opération d’assaut aérien de la Force d’intervention rapide représentée par le bataillon sénégalais, au niveau de la rivière Sassandra dans la région de Soubré.

Sur le plan humanitaire, les équipes médicales des différents contingents de la Force ont, au cours de la quinzaine écoulée, distribué 535 000 litres d’eau dans des localités faisant face à une pénurie d’eau. En ce qui concerne la police des Nations Unies (UNPOL), elle a effectué durant ces deux semaines 1633 patrouilles simples, mixtes et conjointes sur toute l’étendue du territoire. Les Forces de sécurité poursuivent leur coopération et continuent d’assurer une veille opérationnelle. La section formation d’Unpol met également l’accent sur la formation des formateurs ivoiriens pour préparer la relève progressive et efficiente des activités de formation. Ainsi durant quatre semaines, des gendarmes ivoiriens de diverses unités ont été formés aux techniques d’intervention professionnelles (IP) et de protection des différentes personnalités. Pendant la semaine écoulée, 283 policiers et gendarmes ivoiriens ont bénéficié de six formations et mentoring dans divers domaines liés à la pratique quotidienne de leurs unités professionnelles. À ce titre soulignons l’importance de trois séminaires réalisés en faveur de 126 policiers et gendarmes sur " Le comportement des forces de l’ordre en période électorale". Depuis le début de cette semaine, 385 policiers et gendarmes ivoiriens suivent plusieurs formations portant notamment sur le mentoring en police maritime, l’éthique et la déontologie ; les techniques de recherche d’information.

La Division DDR de l’ONUCI a poursuivi son appui à l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) dans le cadre de ses opérations de désarmement, démobilisation et réintégration des ex-combattants. Cet appui s’est avant tout traduit par un soutien aux opérations de Désarmement, la Démobilisation sur le site d’Anyama. 04 opérations ont été organisées sur ce site aux cours desquelles 156 ex combattants dont 20 femmes ont été désarmés et démobilisés, 64 armes, dont 62 fonctionnelles ont été collectées ainsi que 18 632 munitions de petits calibres, 290 grenades et 74 explosifs. L’ONUCI a également continué son appui logistique et financier aux activités de resocialisation de l’ADDR à travers le paiement de pécules de formation, la distribution de kits de réinsertion. Le DDR appuie aussi d’autres activités de réinsertion menées par le Gouvernement à travers le paiement des pécules de formation, la mise en œuvre des projets de réinsertion communautaire et de cohésion sociale. 79 projets sont actuellement en cours.

Le 2 avril, le service de Lutte Anti-Mines des Nations Unies (UNMAS) en Côte d’Ivoire célébrait le 10e anniversaire de la Journée internationale pour la sensibilisation aux dangers des mines et de l’assistance à la lutte anti-mines sur le thème : " Bien plus que des mines". Cette journée a été l’occasion de présenter les réalisations d’UNMAS en partenariat avec l’ONUCI et les Forces de sécurité nationales en matière de protection des civils en Côte d’Ivoire.

S’agissant des activités de la Division des Droits de l’Homme, le 8 avril, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH-CI) a officiellement lancé les activités de l’Observatoire National pour la Surveillance des Droits de l’Homme pendant le processus électoral en Côte d’Ivoire. Cet observatoire a été mis en place dans le cadre du Forum des Droits de l’Homme qui reçoit un appui de la Division des Droits de l’Homme DDH et qui vise à promouvoir le respect des droits de l’homme lors des prochaines élections dans le pays.

Au cours de la période considérée, dans le cadre de ses activités de promotion des droits de l’homme, la DDH a organisé et /ou participé à sept activités de formation et de sensibilisation sur les droits de l’homme. Ces activités ont mis un accent particulier sur la lutte contre l’impunité, le respect des droits de l’homme dans le cadre des élections ainsi que sur violences basées sur le genre. Plus de 300 personnes dont environ 80 femmes et jeunes filles et 36 gendarmes ont pris part à ces activités. J’en viens maintenant aux activités de la composante des affaires civiles qui poursuit ses activités relatives au dialogue intercommunautaire débuté dans trois villes depuis le début de cette semaine. A Diaï dans la sous- préfecture de Touleupleu, à Irobo, à Gagnoa et à Lakota.

Le Bureau de l’Information Publique poursuit sa campagne de proximité de sensibilisation des populations dénommée ONUCI-TOUR. Cette campagne ONUCI Tour marquera une halte à Taï (dans la région du Cavally) et à Logbayo (dans la région de la Nawa) où les populations seront sollicitées pour leur engagement en faveur d’un environnement apaisé propice au développement local. Enfin, après l’étape de Dabou, la prochaine plateforme avec les élus, les cadres et le corps préfectoral aura lieu à Abengourou les 20 et 21 avril. Les participants viendront des régions du Bounkani, du Gountougo et de l’Indenié Djuablin.