Côte d'Ivoire

Retranscription du point de presse de l’Onuci du jeudi 5 mars 2015

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Rosamond Bakari (Porte-parole adjointe de l’ONUCI) : Mesdames et messieurs bonjour. Bienvenue au point de presse de l’ONUCI. Je salue tous les auditeurs d’ONUCI FM qui nous écoutent partout en Côte d’Ivoire. J’adresse un bonjour spécial aux populations de Katiola, ville qui accueille depuis le mardi 3 mars la 38e édition des Journée des Nations Unies (JNU).

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Madame Aïchatou Mindaoudou est à Katiola, depuis hier mercredi, pour présider auprès du Préfet de Katiola, ces Journées d’échanges avec les autorités, les leaders traditionnels, les élus et cadres ainsi qu’avec les populations de la région. Ce sera une fois de plus, l’occasion pour expliquer le mandat et les activités de la Mission et des Nations Unies en Côte d’Ivoire et de les engager à maintenir la cohésion sociale et de contribuer à la réconciliation nationale, dans le but de créer un environnement propice à la tenue d’un scrutin apaisé en 2015.

Ce matin, la Représentante spéciale a procédé au lancement des travaux de réhabilitation du centre culturel de la ville avant de prendre part au forum d’échanges avec les forces vives de Katiola. Mme Mindaoudou est accompagnée des Chefs d’Agences du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, notamment du Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), M Ydo Yao, du Représentant du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), le Dr Modibo Traoré du Représentant adjoint du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), M Mayouya André.

Le mardi 3 mars, la Représentante spéciale, entourée du personnel de l’ONUCI, a accueilli les membres du comité exécutif de la Fédération ivoirienne de football (FIF) venus présenter le trophée continental gagné de haute lutte par le onze national. C’est dans l’allégresse que tous les travailleurs de l’ONUCI ont rendu un vibrant hommage aux Eléphants. La Représentante spéciale a rappelé que cette brillante victoire a démontré qu’unis dans leurs différences, les Ivoiriens sont capables de relever n’importe quel défi et de communier ensemble dans la joie et dans l’allégresse.

Le Ministre Bamba Cheick Daniel, membre du Comité Exécutif et Président délégué du Comité de la tournée nationale du trophée a annoncé que le trophée serait à la disposition de l’ONUCI, en soutien aux activités de sensibilisation autour des valeurs de la culture de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, chaque fois que la Mission le solliciterait.

La Représentante spéciale a poursuivi ses missions de bons offices dans le cadre du mandat que lui a conféré le Conseil de sécurité de l’ONU. Mme Mindaoudou a échangé avec le Ministre d’Etat Jeannot Ahoussou Kouadio sur les avancées du dialogue politique entre le Gouvernement et les partis politiques. Il est à noter que cet entretien fait partie des rencontres régulières du numéro un de l’ONUCI avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la recherche d’une paix durable en Côte d’Ivoire. Le jeudi 26 février, la Chef de l’ONUCI, était à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan avec le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, dans le cadre du lancement officiel d’une campagne de promotion de la culture de la paix et de la non-violence soutenue par le gouvernement. Cette campagne de sensibilisation implique 5 universités et 2 grandes écoles ainsi que des universités privées. Mme Mindaoudou, les Agences du système des Nations Unies et les différents partenaires ont exhorté les étudiants à être des acteurs incontournables de paix et de cohésion sociale et à représenter des modèles exemples avant, pendant et après les élections.

La Chef de l’ONUCI avait également effectué une visite de terrain les 24 et 25 février dans la région de la Marahoué pour prendre part à la plateforme d’échanges des Nations Unies avec les élus, cadres et le corps préfectoral venus de 6 régions administratives du pays. Les leaders d’opinion régionaux s’étaient rencontrés à Bouaflé pour réfléchir sur leur contribution en faveur de la consolidation de la paix et de la réconciliation nationale.

Plusieurs projets ont été inaugurés pour certains et d’autres lancés ; à savoir le Centre culturel HKB de Bouaflé qui a été rénové et remis au maire de la ville, le centre de santé et la maternité d’Angovia dont la réfection a été annoncée, ainsi que la construction de salles de classes supplémentaires pour l’école BAD de Bouaflé et pour le village d’Angovia. Lors de sa visite à Angovia, la Représentante spéciale a aussi remis des kits scolaires aux élèves de l’école primaire publique. Enfin, elle a souligné que l’appui aux initiatives de développement a été facilité par la paix retrouvée entre les fils et les filles d’Angovia et Allahou Bazi.

A présent, je vais vous parler de la situation sécuritaire qui demeure calme et sous contrôle sur tout l’ensemble du pays, malgré quelques cas de criminalités isolés. La force de l’ONUCI continue à remplir sa mission au plan sécuritaire, opérationnel et humanitaire.

Durant les deux dernières semaines, la Force de l’Onuci a effectué au total 1740 patrouilles terrestres et 9 vols de reconnaissance aérienne.

Les rencontres planifiées des chefs des trois forces à savoir l’ONUCI, Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) et Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), se poursuivent. La dernière rencontre a eu lieu le 03 mars 2015 au camp des FFCI à Port- Bouët. Ces rencontres visent à renforcer la collaboration entre les trois forces mais aussi et surtout, à discuter des actions conjuguées à entreprendre pour assurer une meilleure couverture sécuritaire du territoire national. Au plan opérationnel, la Force onusienne continue à organiser ses activités d’entraînement de routine et de formation de son personnel à travers des exercices militaires de différentes envergures en vue du renforcement de ses capacités.

Dans cette perspective, le bataillon du Niger effectuera sur l’axe Gagnoa – Divo-Tiassalé-Abidjan, un exercice de grande envergure du 09 au 10 mars 2015. L’exercice consiste en une manœuvre terrestre de longue portée au moyen d’engins blindés. A la même date le bataillon de Bangladesh effectuera les mêmes exercices dans la zone de Touba. Le 12 mars 2015 le bataillon Sénégalais effectuera des exercices d’intervention Aérienne d’urgence à Grabo.

Par ailleurs, la réduction progressive des effectifs de la Force se poursuit conformément à la Résolution 2162 du Conseil de sécurité. C’est ainsi que les activités opérationnelles du bataillon pakistanais, basé à Bouaké, ont cessé depuis le 22 février, en prélude à son rapatriement définitif prévu pour la mi-Mars 2015.

La Force de l’ONUCI a distribué 452,100 litres d’eau potable au cours des deux dernières semaines aux populations des localités faisant face à une pénurie d’eau potable.

La Police de l’ONUCI appelé communément UNPOL poursuit en ce moment 11 sessions de formation, au profit de 864 policiers et gendarmes.

Dans le cadre de la protection des civils, de la stabilisation de la situation sécuritaire et la restauration d’un climat de confiance entre la population et les forces de l’ordre, UNPOL a effectué 783 patrouilles de sécurisation dont 145 mixtes avec les forces locales (Police et Gendarmerie). S’agissant de la colocation, UNPOL s’est entretenue avec 264 agents de la Police et de la Gendarmerie sur l’ensemble du territoire national. Les modules dispensés ont porté sur les droits de l’Homme et la protection des personnes vulnérables, la police de proximité, le maintien de l’ordre, les enquêtes de police judiciaire, les renseignements généraux, la police de la circulation routière, la police technique et scientifique, l’éthique et la déontologie professionnelle, les violences basées sur le genre, les violences sexuelles basées sur le genre et le rôle des forces de sécurité en période électorale.

J’en viens maintenant aux activités des différentes divisions de la Mission en commençant par les droits de l’Homme. Les 18 et 19 mars 2015, le Comité des droits de l’homme des Nations Unies va examiner pour la première fois la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire. En tant qu’État partie au Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), la Côte d’Ivoire participe à un examen régulier par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies sur la manière dont elle met en œuvre le PIDCP. A cette fin, elle a présenté au Comité son rapport initial. Des organisations non gouvernementales ont également envoyé des rapports pour examen par le Comité.

Dans la période du 16 au 27 février 2015, dans le cadre de ses activités de promotion des droits de l’homme, la DDH a organisé et/ou participé à 08 ateliers de formation ou sensibilisations sur les droits de l’Homme à Safa Manois (105 km de San Pedro), Bouaké, Toulepleu, Brobo (25 km de Bouake), Kokolopozo (106 km de San Pedro), Yamoussoukro et Guiglo. Ces activités ont porté sur différentes problématiques liées aux droits de l’Homme, telle que le respect des droits de l’Homme dans le contexte électoral, les violences basées sur le genre et la lutte contre l’impunité. Plus de 1900 personnes, dont environ 800 femmes et jeunes filles, ont pris part à ces activités. La DDH continue de documenter les cas de violences faites aux femmes et aux enfants.

Concernant les activités relatives au Désarmement, démobilisation et réinsertion il est à signaler que du 19 février au 05 Mars, la division DDR de l’ONUCI a poursuivi son appui logistique, technique et financier à l’Autorité National pour le Désarmement, Démobilisation et Réintégration des ex-combattants (ADDR) ainsi qu’à la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération et la Circulation illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-ALPC). C’est un appui aux opérations de désarmement et de démobilisation (« opérations DD ») de l’ADDR.

Du 19 février au 03 Mars, ONUCI DDR a appuyé 11 opérations de désarmement et démobilisation à Anyama au cours desquelles 428 ex-combattants (50 femmes) ont rendu 57 armes (53 fonctionnelles), 37 grenades, 41 explosifs et 28,030 munitions de petit calibre. 1129 ex-combattants ont reçu leurs indemnités.

Dans le cadre de son appui à la réinsertion, ONUCI DDR met en œuvre des Projets de Réinsertion Communautaire (PRC), qui s’adressent aux ex- combattants ainsi qu’à leurs communautés. A l’heure actuelle, 79 projets sont en phase d’implémentation grâce à l’implication des ONG’s locales. Du 19 février au 03 Mars, 801 bénéficiaires en phase de resocialisation à M’bahiakro ont reçu un soutien logistique dont la distribution de kits de réinsertion. Dans le secteur Est, la Division de DDR ONUCI a participé aux Journées des Nations Unis de 2-5 Mars a Katiola, et aux deux ONUCI tours à Bouaké et Brobo.

Le Service de Lutte Anti-Mines des Nations Unies (UNMAS), de son côté, continue d’apporter son soutien technique aux opérations de désarmement sur tout le territoire de la Cote d’Ivoire. Dans ce cadre, UNMAS poursuit ses travaux de construction du dépôt de munitions de la marine à Adiaké, ainsi que la réhabilitation de la gendarmerie de Ferkessédougou. Le 23 février 2015, UNMAS a débuté la formation en gestion et sécurisation des stocks d’armes et de munitions Niveau II offerte à 18 participants des forces nationales de sécurité.

UNMAS délivre aussi des séances de sensibilisation aux risques que représente les armes légères et de petits calibres aux communautés de l’Ouest et sensibilise les enfants à travers des outils pédagogiques appropriés « à ne pas toucher aux objets suspects ». Cette campagne est très appréciée des tous petits notamment lors des rencontres de proximité développées par la mission à travers les expositions et les jeux organisés lors des JNU et ONUCI Tour, entre autres.

Enfin, dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale, la Section des Affaires Civiles organise des rencontres intercommunautaires du 11 au 13 mars 2015 dans la sous-préfecture d’Opouyo (département de Méagui) et à Kouetinfla dans le département de Sinfra du 18 au 20 mars 2015. Par ailleurs des réunions de sensibilisation des autorités locales sur les élections apaisées ont été organisées dans les localités de Daloa, Bondoukou et Divo.

Mesdames et Messieurs, c’est ce que j’avais pour vous aujourd’hui. Merci d’être venus et à bientôt.