Côte d'Ivoire

Présidentielle en Côte d’Ivoire : un envoyé de l'ONU attendu à Abidjan pour une visite d’une semaine

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le Représentant spécial et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA), Mohammed Ibn Chambas. © ONU/Paulo Filgueiras

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, entame, ce lundi, une visite officielle en Côte d’Ivoire.

Selon les services du chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, cette visite s’inscrit « dans le cadre du soutien des Nations Unies pour l’organisation d’une élections présidentielle pacifique, inclusive, transparente et crédible, prévue le 31 octobre 2020 ».

Durant cette visite, M. Ibn Chambas doit rencontrer le Président ivoirien Alassane Ouattara. Il doit également tenir une série de rencontres avec des membres du gouvernement, des acteurs politiques, des représentants de la société civile, des représentants du corps diplomatique, ainsi que l’équipe pays des Nations Unies.

Durcissement des positions et discours de haine – Michelle Bachelet

A noter qu’à l’ouverture de la 45e session du Conseil des droits de l’homme, lundi 14 septembre à Genève, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, s’était préoccupée de la situation en Côte d’Ivoire.

Selon elle, le processus électoral avait commencé dans « un climat politique tendu et sur fond de déclencheurs de violence préexistants liés à des questions de nationalité, de clivages régionaux et ethniques toxiques, d’inégalités économiques, de discrimination et d’impunité pour les crimes passés ».

Pour Mme Bachelet, ces fractures sociales risquent de s’aggraver avec l’intensification de la campagne politique et le durcissement des positions.

A cet égard, elle avait évoqué « une augmentation des discours de haine sur les médias sociaux ».

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme invite donc instamment les autorités à veiller à ce que les droits de l’homme de chacun soient pleinement protégés et respectés en cette période électorale importante.