Côte d'Ivoire

La Représentante spéciale pose la première pierre des travaux de réhabilitation du Centre de santé d’Irobo et participe à la dernière journée du dialogue intercommunautaire

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a procédé, jeudi 16 avril 2015, à la pose de la première pierre du Centre de santé d’Irobo, village situé sur l’axe Dabou – Grand Lahou.

Financé par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), le projet va consister à la construction d’une clôture, la remise en état et l’équipement du centre de santé en matériels plus efficaces, le tout pour un montant total d’environ 18 millions FCFA. « Le Système des Nations Unies souhaite accompagner les efforts déployés par les autorités locales et nationales pour assurer de meilleures conditions de vie et de santé publique à la population », a indiqué Mme Mindaoudou, avant d’exprimer le souhait que ce centre assure efficacement ses missions de prévention, de soins et soutien aux populations en général et en particulier, aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Auparavant, la Représentante spéciale avait pris part à la séance de restitution des travaux en ateliers à l’issue de 3 jours de dialogue intercommunautaire à la place publique du village. Ce jour marque l’étape ultime des journées de dialogue intercommunautaire initiées en mars dernier.

C’est en appui aux initiatives locales que l’ONUCI a décidé de faciliter ce dialogue intercommunautaire. En effet, les populations d’Irobo, à l’issue des rencontres avec l’ONUCI, avaient exprimé le besoin de se parler, de débattre des causes profondes de la crise post-électorale de 2011 et d’en tirer les leçons pour ne plus jamais laisser de tels événements se reproduire. Trois jours durant, elles ont pu échanger, se comprendre, s’entendre et prendre des résolutions. « Une étape décisive vient donc d’être franchie pour rétablir les liens que la méfiance avait brisés », s’est réjouie la Chef de l’ONUCI qui a dit son espoir que les difficultés qui subsistent seront progressivement surmontées, dans le respect de l’autre et que la cohésion sociale en sortira renforcée.

Mme Mindaoudou a félicité les autorités administratives pour leur implication personnelle à la recherche de la paix et de la cohabitation pacifique entre les communautés d’Irobo, avant de les inviter tous, par leur action citoyenne, à créer les conditions d’une élection présidentielle libre, démocratique et apaisée, pour la paix et le développement de la Côte d’Ivoire.

Saluant l’engagement des Chefs traditionnels et communautaires, des femmes et des jeunes, Mme Mindaoudou a souligné l’inestimable contribution des leaders religieux qui, du fait de leurs actions, notamment la politique de porte à porte, ont réussi à ramener la paix en sensibilisant les habitants à la tolérance et au pardon. « Vous avez tous pris un engagement et nous allons vous juger aux actes », a-t-elle souligné, réaffirmant l’accompagnement de l’ONUCI dans ce sens.

Le Préfet par intérim de Jacqueville, Laurent Kouakou a, de son côté, engagé les forces vives d’Irobo à travailler ensemble. S’adressant aux Chefs de villages et de communautés, il les a invités à jouer pleinement leur rôle afin de prévenir tous les risques de conflit.