Côte d'Ivoire

L’ONUCI dote la ville de Sinfra d’une maison des droits de l’homme

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

À l’initiative du bureau régional de Daloa de la Division des Droits de l’Homme de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), la ville de Sinfra, localité située à environ 300 km d’Abidjan, compte désormais une maison des droits de l’homme logée dans l’enceinte du centre culturel de ladite commune. Il s’agit d’un bâtiment entièrement réhabilité et équipé par l’ONUCI dans le cadre des projets à Impact rapide (QIPs).

M. Guy Marie Houndegbe, qui représentait le chef des bureaux de l’ONUCI pour le secteur ouest, a remis officiellement vendredi 16 mai 2014, les clés du bâtiment aux autorités municipales de Sinfra. La remise s’est déroulée en présence de M. Akpa Aimé Roland, Secrétaire général de la préfecture et d’une délégation de la commission nationale de la francophonie.

D’un coût de plus de douze millions, ce projet a permis de réhabiliter l’un des bâtiments du centre culturel, d’acquérir 180 ouvrages juridiques et à équiper une salle informatique de quatre ordinateurs connectés à l’Internet.

Selon le chef de délégation de l’ONUCI, ce projet destiné surtout aux jeunes vise au respect et surtout à la promotion des droits de l’homme. « Je forme le vœu de voir cette maison servir de lieu de rencontres, d’écoute, d’échanges d’information et de formation sur les notions des droits de l’homme et les normes internationales contenues dans la charte des Nations Unies », a souhaité M. Houndegbe.

M. Drissa Bamba, maire de la commune de Sinfra, qui aura en charge au quotidien la gestion de cette maison, n’a pas manqué de traduire toute sa reconnaissance aux Nations Unies pour leur appui constant aux cotés des autorités ivoiriennes dans le processus de normalisation du pays. « Nous veillerons à que ce centre puisse véritablement servir aux populations. Nous nous attèlerons également par la formation, à faciliter l’accès de nos populations à l’appareil judiciaire », a-t-il promis.

Mme Youzan Suzanne, résidant à Sinfra et par ailleurs parent d’élèves s’est réjouie de cette initiative. « Doter la ville de Sinfra d’une maison des Droits de l’homme va permettre à nos jeunes de s’instruire, comprendre l’importance des droits de l’homme et donc renoncer à la violence », a-t-elle fait remarquer.