Côte d'Ivoire

Guiendé s’engage au maintien d’un environnement électoral apaisé

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La campagne de proximité de sensibilisation et d’échanges avec les populations dénommée ONUCI-Tour, de l’Opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a fait une escale le vendredi 9 mai 2014, à Guiendé, dans la sous-préfecture de Tanda à 377 km au nord-est d’Abidjan.

Au cours de cette rencontre à laquelle avait été associe le sous-préfet de Tanda, Gilbert Gueu, Désiré Nagijimana du bureau de l’Information Publique de l’ONUCI a exhorté les populations à respecter les choix politiques et religieux des uns et des autres.

Rappelons que Guiendé avait connu dans la nuit du 27 au 28 janvier dernier des affrontements inter-religieux suite à un conflit entre jeunes-gens.

Pour sa part, Mme Annita Traoré, du bureau des Affaires Civiles, a indiqué que le chef est le premier maillon de l’autorité de l’Etat à Guiendé. À ce titre selon elle il était le collaborateur du sous-préfet pour le maintien de la paix et de la sécurité dans le village. Les populations lui doivent respect et obéissance.

Évoquant le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH), Mme Traoré a exhorté les populations à y participer massivement car cela n’a rien à voir avec la politique.

Laurent Naraguma de la police onusienne, a, pour sa part, expliqué le mandat de sa section qui va de la protection des civils à la surveillance de l’embargo en passant par le renforcement des capacités des forces locales et le soutien du processus de réconciliation et de développement socioéconomique. « La sécurité s’entretient, elle se maintient, elle se défend. Tout le monde est appelé à œuvrer pour la sécurité de son village », a-t-il recommandé.

Il a, par ailleurs, invité les populations à bannir toute violence basée sur le genre en l’occurrence l’excision, l’exploitation abusive des petites filles dans les travaux ménagers, les mariages forcées, etc.
S’adressant aux populations le sous-préfet, M. Gueu a souligné l’importance qu’il accordait aux actions de l’ONUCI dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale et de la paix en Côte d’Ivoire.

Abordant aussi la question du RGPH, il a révélé que Tanda a le plus faible taux. Il a donc invité les populations de Guiendé, plus gros village de son département, à se faire recenser.

Au cours des échanges, Yao Fiéni, un notable du village qui avait indiqué qu’il préférait garder ses enfants auprès de lui pour leur donner une bonne éducation a promis faire en sorte que tous les enfants du village aillent dorénavant à l’école.

Enfin, Nanan Prao, le chef de village a, quant à lui, adressé ses remerciements à l’ONUCI et au sous-préfet pour leurs sages conseils. Il a indiqué que la paix est revenue à Guiendé après la médiation des autorités administratives et des sages du village. Il s’est engagé à conduire son village vers un environnement électoral apaisé et à faire en sorte que toute la population de Guiendé se fasse recenser.