Côte d'Ivoire

Dah : l’ONUCI sensibilise quatre villages au renforcement de la cohésion sociale et à l’instauration d’un climat électoral apaisé

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les populations des villages de Dah Kahen, Beon-Gohou et Zibabo Gnebro, ont été sensibilisées, le 1er avril 2015, par les fonctionnaires de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), à Dah, localité située à 571 km au nord-ouest d’Abidjan.

« Le respect des traditions et de la chefferie est important dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale », a rappelé à cette occasion aux participants, le Chargé de l’information et du plaidoyer au Bureau de l’ONUCI à Guiglo, Pierre Aby. Evoquant les joutes électorales à venir, il a appelé l’auditoire à l’observance des règles démocratiques, pour qu’en octobre 2015 « le vainqueur issu des urnes par la volonté du peuple soit le véritable vainqueur ».

Lucette Sandra Pénan de la Division des Affaires civiles a, pour sa part, mis en garde les populations contre les conséquences que pourraient engendrer les dérives post-électorales et les a exhortées à toujours adopter des comportements pacifiques.

Intervenant sur la santé de la reproduction et les violences basées sur le genre (VBG), le représentant de UNFPA, Samuel Essien, a rappelé à l’assistance les désagréments que les mutilations génitales peuvent occasionner sur la santé des filles et des femmes. « L’excision, en plus d’être une atteinte aux droits de la femme et une pratique illégale en Côte d’Ivoire, peut entrainer l’infection au VIH/SIDA, si les instruments utilisés pour l’opération sont souillés. L’excision peut égaler causer les fistules, qui indisposent gravement les victimes », a-t-il indiqué.

Hammami Mohsen de la Police de Nations Unies (UNPOL), a quant à lui, exhorté les participants à dénoncer tout cas de viol et à éviter les arrangements extra-judiciaires ou entre familles, car tous ceux qui sont impliqués dans ce genre de pratiques peuvent être poursuivis de complicité de viol, a-t-il souligné.

Le Chef du village de Dah, Benoît Goué, a, au nom de ses pairs, remercié les membres de la délégation du Système des Nations Unies pour la richesse des échanges, avant d’appeler les populations au respect des us et coutumes locales, afin de contribuer au renforcement de la cohésion sociale. M. Goué a également formulé des doléances au Gouvernement, au nombre desquelles, le reprofilage des routes reliant les 4 villages et la construction d’un foyer des jeunes.