Côte d'Ivoire

Côte D'Ivoire — Rapport Suivi: Evaluation sur l’assistance en espèces

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Introduction

Depuis le mois de mai 2017, la mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Côte d’Ivoire met en œuvre l’Initiative conjointe Union Européenne (UE)-OIM pour la protection et la réintégration des migrants en Côte d’Ivoire (FFUE). Ce programme financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique regroupe 13 pays autour d’objectifs communs liés à la protection et à la réintégration des migrants le long des principales routes migratoires depuis l’Afrique vers l’Europe.

Entre mai 2017 et Septembre 2020, le projet a permis d’assurer le retour volontaire en Côte d’Ivoire de 7050 migrants ivoiriens.

Dans le cadre des activités de mise en œuvre du projet FFUE, l’OIM Côte d’Ivoire fournit différents types d’assistance à la réintégration pour les migrants de retour. Cette assistance débute dès leur arrivée en Côte d’Ivoire, par la réception d’un pécule d’appui à la réinsertion et/ou d’une assistance à la protection pour les migrants les plus vulnérables (assistance médicale, psycho-sociale, etc). Elle se poursuit par un projet de réintégration (qui peut prendre différentes formes :

individuel/collectif/communautaire et qui peut être mis en œuvre par l’OIM directement ou par l’entremise de partenaires de mise en œuvre). Il faut toutefois noter que l’ampleur de l’appui à la réintégration dépend notamment de la vulnérabilité et de la motivation du bénéficiaire. A la date du 30 septembre 2020, 3732 bénéficiaires ont leurs projets de réintégration en cours ou déjà finalisés. La pandémie globale liée au virus COVID-19 a eu pour conséquence le déclenchement par les autorités ivoiriennes, le lundi 23 mars 2020, de l’état d’urgence en Côte d’Ivoire et l’application de mesures restrictives sur l’ensemble du territoire.

Dans ce contexte, le projet, en concertation avec l’Union Européenne et le Gouvernement de Côte d’Ivoire, a décidé de s’adapter à la situation sanitaire en mettant en place un système d’assistance en espèces afin de :

▪ Limiter les mouvements et les contacts de bénéficiaires et du personnel de l’OIM et par conséquent les risques de propagation du virus ;

▪ Assurer la continuité de l’assistance malgré la crise sanitaire ;

▪ Transférer la responsabilité des achats nécessaires pour la mise en œuvre du projet aux bénéficiaires afin de limiter les déplacements et accélérer les procédures ;

▪ Soutenir les familles les plus vulnérables pendant la crise sanitaire.