Côte d'Ivoire

Blolequin : La Représentante spéciale appelle les populations au pardon et à la réconciliation

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a appelé, mardi 21 avril 2015, les populations de Blolequin, dans l’ouest du pays, à se pardonner pour donner une chance à la réconciliation et à la cohésion sociale.

Mme Mindaoudou était arrivée mardi pour prendre part à la dernière partie de la table ronde dédiée aux chefs traditionnels, aux chefs de communautés, aux représentants de l’administration, aux femmes et aux jeunes pour discuter et réfléchir aux défis de la cohésion sociale dans leur département. Ce sont, au total, 250 participants issus de 28 villages que compte le département de Blolequin qui ont participé à cet atelier de deux jours pour identifier des solutions aux problèmes de cohabitation liés aux conflits fonciers qui persistent dans cette zone.

« La réconciliation n’a pas échoué dans votre département car vous vous êtes assis, vous vous êtes parlé, vous avez identifié les problèmes qui mettent à mal la cohésion sociale et vous avez pris des résolutions et des engagements », a soutenu la Chef de l’ONUCI. « Vous connaissez les problèmes et vous savez vous-mêmes comment les résoudre ; il y a juste que vous devez être accompagnés pas à pas, par le Gouvernement, les partenaires que nous sommes, et par toutes les bonnes volontés pour faire de votre désir de vivre ensemble une réalité durable », a-t-elle souligné.

Au nombre des problèmes qui minent la cohésion sociale, les quatre groupes ont identifié la cohabitation difficile des communautés, l’occupation illégale des terres, l’occupation illégale des forêts classées, la vente multiple illicite des forêts classées, les problèmes liés à l’immigration massive, certains problèmes de chefferie, des problèmes liés aux violences basées sur le genre, le non-respect des us et coutumes, l’ignorance des textes de lois relatifs au foncier.

Les quatre groupes de participants ont recommandé, entre autres, des séances de sensibilisation de masses sur tous les points évoqués, l’implication à tous les niveaux des femmes, des jeunes et des communautés dans les prises de décisions ; l’ étroite collaboration avec les chefs traditionnels, le renforcement de la communication, en aidant à l’installation d’une radio de proximité.

« Parmi ces recommandations, il est important de voir celles qui peuvent être appliquées à court terme, celles qui peuvent être réalisées à moyen terme et celles qui peuvent être mises en œuvre à long terme car il ne faut pas se le cacher, tout ne peut se faire en même temps », a indiqué Mme Mindaoudou qui n’a pas manqué de saluer tous les efforts déployés par les autorités préfectorales et les autres membres de l’administration en vue d’aider au renforcement de la cohésion sociale et à la promotion d’une paix durable.

Tout en félicitant les chefs de villages et de communautés pour leur engagement pris en vue de s’impliquer davantage dans le renforcement de la cohésion sociale, la Représentante spéciale les a interpellés sur leur rôle crucial auprès de leurs populations. « Nous comptons sur vous pour aider à la mise en œuvre de toutes ces résolutions car vous devez être au-dessus de la mêlée pour mieux faire appliquer les décisions et rassembler vos populations autour de vous et autour des valeurs qui caractérisent le village, pour le rétablissement d’une paix durable », a dit Aïchatou Mindaoudou. Elle a appelé les communautés venues d’ailleurs et installées à Blolequin à faire confiance à la justice. « Seule la loi nous protège tous et il ne faut surtout pas essayer de se faire justice soi-même », a-t-elle conseillé. ‎ « C’est la première étape de la mise en œuvre de l’engagement que vous venez de prendre pour une entente afin de donner une chance à la cohésion », a indiqué le Préfet du département, Kouakou Yao Dinard, qui a remercié la Représentante spéciale pour la caution qu’elle a donné à la réconciliation, avant d’exhorter, à son tour, les participants à cultiver l’union et le vivre ensemble.