Côte d'Ivoire

Bazré : L’ONUCI encourage populations et forces de sécurité à une cohabitation apaisée

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Amener les populations civiles et les forces locales de Bazré à maintenir une cohabitation pacifique et harmonieuse et les exhorter également à œuvrer à des élections apaisées pendant les joutes électorales de 2015 : pour tenir ce pari, l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a organisé, le mardi 14 avril 2015 dans cette localité située à une trentaine de km de Yamoussoukro, un atelier de réflexion et d’échanges à l’intention d’une soixantaine d’acteurs de la société civile et des forces locales de sécurité.

Pour Hyacinthe Brou de la Division des Droits de l’Homme de la Mission, qui conduisait la délégation onusienne, Cet atelier visait concrètement à « amener les Forces locales et les populations de Bazré, dans leurs différentes composantes, à identifier elles-mêmes les sources des conflits et à proposer des esquisses de solutions. »

L’une des solutions, c’est justement l’acceptation des résultats des prochaines consultations électorales. « Les élections sont avant tout un jeu où il y a toujours un vainqueur et un vaincu. Les résultats issus des urnes doivent être acceptés avec fair-play », a-t-il lancé aux participants à l’atelier. Au terme des échanges, les populations, par la voix du Chef de terre de Bazré, Goné Kalou Bi, ont invité les chasseurs traditionnels, communément appelés Dozos, à cesser leurs activités de maintien de l’ordre au profit des forces régulières.

Pour rappel, en janvier 2012, un incident entre populations et Dozos avait fait un mort. Ce qui avait contribué à la détérioration des relations entre les membres de la confrérie des chasseurs et leurs hôtes. Ces derniers ont ainsi émis le souhait que la sécurisation des élections à venir soit uniquement du ressort des forces de sécurité, police et gendarmerie notamment.

Cet atelier a en outre permis aux différentes composantes de l’ONUCI, notamment les bureaux de l’Information publique, des Affaires politiques, du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR,) des Droits de l’Homme et la Police des Nations Unies (UNPOL) d’expliquer leurs mandats respectifs aux populations.

Le sport était également au menu de cette rencontre. Deux matches de gala ont été disputés d’une part entre deux équipes d’associations de femmes et d’autre part, entre équipes des forces locales et d’associations de jeunes. Objectif visé : promouvoir la paix et la cohésion par les valeurs de fair-play et de brassage que prône le sport.