Côte d'Ivoire

Nouvelles violences à Abidjan, la crise n'est pas terminée

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Des bombardements ont eu lieu lundi soir et mardi matin à Yopougon, seul quartier d’Abidjan à rester désormais aux mains des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, indiquent à la MISNA des missionnaires contactés sur place.

“Dans les autres quartiers de la ville, les activités quotidiennes ont repris leur cour normal – dit père Dario Dozio de la Société des missions africaines (Sma) – mais à Yopougon, le marché est toujours désert et seuls de jeunes combattants pro-Gbagbo circulent dans les rues”.

Les Forces républicaines au service du nouveau président Alassane Ouattara ont investi le reste de la ville dès la phase finale de leur offensive contre les forces ralliées à l’ancien président Gbagbo.

Les bombardements survenus à Yopougon ont par ailleurs coïncidé avec l’ultimatum lancé par M Ouattara aux combattants pro-Gbagbo pour déposer leurs armes et quitter la zone.

En attendant, des négociations ont été entreprises avec le commandant dudit commando invisible, Ibrahim Coulibaly, alias IB, qui sévissait dans le quartier d’Abobo.

Les sources de la MISNA mettent en garde contre le risque d’une détérioration de la crise humanitaire qu’entraîneraient de nouveaux combats à Yopougon pour les quelque 600.000 habitants riverains. Les missionnaires observent qu’une solution de compromis pourrait en revanche favoriser la mise en place d’un processus de réconciliation nationale et de reconstruction après la crise postélectorale.