Côte d'Ivoire

L'ONU ouvre un bureau conjoint à Korhogo pour faciliter ses services aux populations

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Korhogo, le 03 novembre 2008... Le Représentant Spécial Adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire et Coordonnateur Humanitaire, M. Georg Charpentier, a ouvert le vendredi 31 octobre, le bureau conjoint des Nations Unies à Korhogo, dans le cadre d'une mission humanitaire qui a séjourné du 31 octobre au 1er novembre, dans la région des Savanes.

Le bureau conjoint installé va permettre aux structures onusiennes présentes à Korhogo, ville située à environ 680 km au nord d'Abidjan, d'optimaliser l'impact de leurs actions en faveur de la population en mettant ensemble leurs ressources humaines et financières, a expliqué M. Charpentier. La mise en place de ce bureau conjoint procède également de la nécessite de faciliter la synergie entre les acteurs humanitaires et ceux qui interviennent dans la transition vers le développement et la relance économique. Elle servira également à impulser la collaboration entre les structures onusiennes et l'administration locale, a ajouté M. Charpentier.

Le Secrétaire général de la Préfecture de Korhogo a salué la création du bureau conjoint et a indiqué qu'il facilitera les contacts avec les Nations Unies. « [Cela va réduire] les efforts que doivent fournir nos populations, qui s'approchent toujours des instances de l'ONU, parce que vous représentez un espoir pour [elles] », a-t-il expliqué.

Le bureau conjoint de Korhogo est le deuxième à être installé par le système des Nations Unies en Côte d'Ivoire, après celui de Guiglo, ouvert le 15 octobre. Il réunit le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) des Nations Unies, le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) et l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

Parer aux besoins urgents en matière de sécurité alimentaire

La visite du coordonnateur humanitaire dans la région de Korhogo avait pour but d'identifier des actions immédiates pour parer aux besoins les plus pressants dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire, suite à l'approbation de fonds pour des programmes humanitaires, dont un montant d'un million de dollars destiné au Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies.

La délégation du coordonnateur humanitaire comprenait notamment Mme Maarit Hirvonen, représentante de l'UNICEF en Côte d'Ivoire, M. Wagdi Othman, représentant adjoint du Programme alimentaire mondial (PAM), M. Kalima Vedaste, chef de bureau d'OCHA pour la Côte d'Ivoire, M. Patrick Berner, coordonnateur des opérations d'urgence et de réhabilitation de la FAO, et M. Mohamoud Osman, chargé du programme Food-for-peace de l'USAID, en Afrique de l'Ouest. Elle a visité des centres nutritionnels, des centres de santé et des projets liés au renforcement de la sécurité alimentaire. Ces centres et projets sont soutenus par le PAM, l'UNICEF, la FAO et le PNUD. La délégation s'est entretenue avec des bénéficiaires des projets, leurs encadreurs et des autorités administratives du département de Korhogo, une des zones les plus touchées par la malnutrition en Côte d'Ivoire.

Selon une enquête nutritionnelle conjointe effectuée par le PAM, l'UNICEF, le Programme national de nutrition (PNN) et le Ministère de la Santé, en juillet 2008, le Nord de la Côte d'Ivoire, qui inclut la région des Savanes, présente un taux de malnutrition aig=FCe de 17,5 pour cent, le taux le plus élevé du pays. Dans la région des Savanes, trois enfants sur dix souffrent de la malnutrition chronique, selon l'étude.