Côte d'Ivoire

Les populations de Yaakro et Koffikouassikro s’engagent à contribuer au processus de reconciliation

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Yamoussoukro, le 20 janvier 2012…Yaakro et Koffikouassikro villages situés, à 2 km de la commune de Tiébissou, se sont engagés à contribuer au processus de réconciliation nationale, au cours d’une activité de sensibilisation, organisée par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) dénommée ONUCI Tour.

C’est environ 150 personnes qui ont pris part à cette activité dans ces deux villages qui ont été le théâtre de combats entre les deux ex-belligérants,.

Le Chef du village de Yaakro, Nanan Assielou Yao a, au nom des populations, souhaité la bienvenue à la délégation de l’ONUCI.

Aimé Kossanzi, au nom de ses collègues, a encouragé les populations de Yaakro et Koffikouassikro à opter pour la réconciliation. « Nous sommes conscients de vos problèmes, mais l’ONUCI par ma voix vous exhorte à vous engager, chères populations de Yaakro et Koffikouassikro sur le chemin de la reconstruction du pays et du pardon mutuel, au moment même ou la Côte d’Ivoire a amorcé le chemin de la reconstruction. Mettez de côté, les peines, les offenses et donnez vous la main pour une Côte d’Ivoire réunifié, unie et stable pour le bonheur de tous les habitants », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le sous- préfet de Tiébissou, Anderson Aboh a salué la tenue de cette activité dans ces deux villages et lancé un appel à l’ONUCI. « Au-delà de l’apaisement des blessures psychologiques, nous vous prions de bien vouloir appuyer ces populations sur le plan social ne serait ce que par la construction de pompes villageoises en cette période de sécheresse pour éviter encore d’autres morts après celles de la période de conflit. »

Les composantes Information Publique Police onusienne, (UNPOL), Assistance Electorale (DAE), Protection de l’Enfance et Affaires politiques ont tour à tour expliqué leur mandat.

Cécile Senghor du Bureau de l’Information publique à Yamoussoukro a ainsi demandé aux populations de Yaakro et Koffikouassikro de prôner l’union. « La diversité culturelle doit être un facteur de richesse. Travaillez donc au renforcement de cette diversité. Utilisez les valeurs du sport à l’orée de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui permet de vous regrouper et de vous rapprocher pour tisser des liens », leur a-t-elle suggéré.

Kassimi Bamba des Affaires politiques a rappelé que le mandat de sa Division est axé autour de trois priorités à savoir le volet sécuritaire, la réconciliation nationale par le suivi des activités de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation(CDVR) ainsi que le volet développement économique et humain. « Cultivez la tolérance politique, ethnique et religieuse pour un meilleur vivre ensemble », a-t-il lancé aux populations en guise de message.

Ludovic Kassi de la Protection de l’enfance a pour sa part, expliqué les actions menées par sa section au profit des enfants, notamment celle de faire en sorte que ceux-ci ne soient pas utilisés dans les conflits armés et que ceux qui ont été enrôlés puissent être réinsérés dans la société.

Germain Kouakou Konan, Porte-parole des deux villages a remercié la mission onusienne pour son initiative très appréciée. « En vous voyant dans notre village, nous avons tout oublié, nous sommes tous partant pour la réconciliation et nous tendons la main à nos ennemis », a-t-il dit avec assurance.

A la fin des échanges, le chef du village de Koffikouassikro, Nanan Honoré Koffi Konan, dans son message de clôture s’est adressé à l’ONUCI en ces termes : « nous prenons l’engagement de collaborer avec tout le monde pour la paix le pays et ce, grâce à vous. »

Les autorités administratives, judiciaires et politiques de Bouaké ont rehaussé de leur présence cette cérémonie de remise de médailles.