Côte d'Ivoire

Les acteurs humanitaires se mobilisent et lancent un appel pour éviter une crise humanitaire majeure dans l'ouest de la Côte d'Ivoire

Source
Posted
Originally published
Suite aux tragiques événements qui ont endeuillé les différentes communautés et populations dans les villages de « Guitrozon » et « Petit Duékoué » et dans la ville de Duékoué, les acteurs humanitaires ont réagi au plus vite, depuis le 02 juin 2005, afin d'apporter des secours d'urgence et répondre aux besoins immédiats et vitaux de prés de 15 000 personnes déplacées.

5468 personnes déplacées ont trouvé refuge, à Duékoué, entre la mission Catholique, la Mairie et le Centre Culturel tandis que plus de 5000 autres personnes ont été accueillies dans des familles, principalement dans les quartiers « Carrefour » et « Cocoma ». A la mairie de Guiglo on a recensé mille personnes déplacées et on compte un autre millier de personnes sur divers sites à Daloa. A Man les autorités locales ont recensé 1803 personnes déplacées dont 300 vivent en permanence sur le site du Palais de Justice.

Ainsi, depuis plus de 10 jours, les acteurs humanitaires s'emploient à répondre aux besoins essentiels et quotidiens des personnes affectées à travers des interventions et activités qui portent dans les domaines prioritaires suivants:

Secours

Des secours d'urgence ont été donnés aux blessés sur les sites et à l'hôpital de Duékoué avec une distribution de kits pour blessés de guerre et 19 blessés ont pu être transférés au Centre Hospitalier Régional de Daloa. Un autre transfert de malades gravement atteints a été assuré vers l'hôpital de Man et une opération de désinfection a été faite dans les villages de « Guitrozon » et « Petit Duékoué » .

Abris et Non-vivres

Les sites n'étant pas prévus pour recevoir autant de personnes à demeure il a fallu construire des dizaines de latrines, installer 1008 m2 de bâches pour servir de tentes et d'abris et distribuer des milliers de couvertures, de nattes, de vêtements, de seaux, de produits d'entretien et de moustiquaires imprégnées qui ont permis d'améliorer les conditions de vie des personnes arrivant sans ressources ni biens dans les sites d'accueil de Duékoué, Guiglo et Man.

Eau

Afin de subvenir au plus vite au besoin en eau potable des populations à la Mission Catholique et à la Mairie quatre réservoirs d'eau (bladers) de 5m3, avec 1000 bidons ( jerricans), ont été mis à la disposition de tous pour fournir une réserve d'eau potable pour 1100 familles (5500 personnes). 1000 tablettes et des fûts de 45 Kg d'hypochlorite de calcium ont été aussi distribués pour purifier l'eau de surface et l'eau des puits traditionnels.

Santé

Les organisations humanitaires spécialisées ont remis des lots de médicaments de première nécessité et des kits médicaux d'urgence à l'Hôpital de Duékoué, à la Mission Catholique ainsi qu'à l'hôpital de Man visant à soulager 10 000 malades pour une période de trois mois.

Une campagne préventive de vaccination contre la rougeole destinée à 6000 enfants a été menée sur les différents sites d'accueil de Duékoué et Guiglo et une antenne médicale a été ouverte au Palais de Justice de Man avec l'installation d'un infirmier pris en charge par les acteurs humanitaires.

Sécurité Alimentaire

Les organisations spécialisées ont offert une assistance technique pour la distribution des 45 tonnes de riz offert par le Gouvernement aux populations et groupes vulnérables accueillis dans les sites et dans les familles à Duékoué et Guiglo. Une première distribution de biscuits protéinés et énergétiques a été faite auprès de 771 enfants sur les sites des déplacés à Guiglo. Une seconde distribution sera organisée auprès de personnes souffrant de malnutrition, à raison de 400gr/personne pour une semaine et un spécialiste en nutrition a été envoyé à Duékoué afin de déterminer les besoins alimentaires spécifiques.

Protection

Les organisations ayant mandat de protection ont mis en place un Comité de Protection pour l'identification des enfants non-accompagnés et la recherche de leurs parents.

Coordination

La conduite de plusieurs missions conjointes d'évaluation les 2,3,4 et 5 juin sur les sites d'accueil des déplacés et la tenue de réunions de coordination entre les agences humanitaires, les forces impartiales et les autorités locales à Duékoué, Guiglo, et Man ont permis d'optimiser la rapidité et l'efficacité des interventions multi sectorielles.

Sécurité et Cohésion sociale

Les terribles affrontements qui ont eu lieu ont provoqué une forte exode des populations qui restent très inquiètes pour leur sécurité et sont toujours en déplacements. Face à cette situation, et en accord avec le Gouvernement, les Forces Impartiales ont décidé de renforcer leur présence sur le terrain en organisant des patrouilles mixtes avec les Forces de Défense et de Sécurité et en mettant en place des unités fixes à Duékoué.

Besoins à couvrir :

Par ordre de priorité les besoins, qui sont importants, concernent tout d'abord la fourniture suffisante d'eau et d'électricité sur les sites d'accueil des déplacés. Le ramassage des ordures ménagères, la vidange des fosses septiques, la sécurisation des différents sites d'accueil des déplacés sont aussi des besoins pressants.

Mais il est essentiel qu'un appui approprié soit apporté aux personnes déplacées qui sont hébergés dans les familles d'accueil et qui ne bénéficient pas directement de l'aide fournie sur les différents sites. A cet effet les acteurs humanitaires donnent un appui logistique à la Direction des Affaires Sociales de Duékoué en vue d'effectuer un recensement précis des personnes se trouvant dans les familles d'accueil.

Plaidoyer

Le Coordonnateur Humanitaire signale les limites des moyens dont disposent actuellement les acteurs sur le terrain et exhorte le gouvernement à prendre toutes ses responsabilités pour assurer une assistance appropriée aux milliers de personnes déplacées, principalement hébergées dans les familles et les communautés d'accueil.

Le Coordonnateur Humanitaire encourage les acteurs humanitaires à rester mobilisés et à poursuivre, sans faiblir, leurs interventions et assistances d'urgence.

Face au risque de confrontation et d'affrontement inter ethnique qui existe le Coordonnateur Humanitaire recommande la mise en oeuvre immédiate d'un programme de pacification et de médiation entre les communautés visant à créer les conditions d'une reprise du dialogue inter communautaire et à sauvegarder la cohésion sociale.

En raison de ce qui précède le Coordonnateur Humanitaire lance un appel au gouvernement pour accroître son aide à une plus grande échelle, et, sollicite la solidarité et à la générosité de la communauté internationale pour assister les populations victimes des conflits interethniques qui se déroulent dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.