Côte d'Ivoire

LE CHEF DE L'ONUCI AU CONSEIL DE SECURITE POUR DISCUTER DU DOSSIER IVOIRIEN

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Abidjan, le 15 janvier 2010....Le Représentant Spécial du Secrétaire Général pour la Côte D'Ivoire, YJ Choi va présenter la semaine prochaine à New York le 23e rapport du Secrétaire Général sur l'Opération de Nations Unies en Côte D'Ivoire (l'ONUCI), a annoncé, vendredi, le Porte-parole de la mission Hamadoun Touré.

S'exprimant au cours du point de presse hebdomadaire de la mission à Hiré, dans le cadre des journées de l'ONUCI dans cette localité, M. Touré a précisé que le Représentant Spécial se trouve à New York pour l'examen des derniers développements du processus de paix ivoirien.

S'agissant du processus électoral en cours, le Porte-parole a indiqué que l'ONUCI suit avec beaucoup d'intérêt la finalisation de la phase administrative du contentieux sur l'inscription sur la liste électorale notant que la collette des réclamations par les commissions électorales étaient achevées. « L'ONUCI va suivre la phase judiciaire de traitement du contentieux », a déclaré M. Touré qui a souhaité que toutes les dispositions soient mises en œuvre pour le traitement des dossiers soumis aux magistrats.

Il a, par ailleurs, rappelé que le mode opératoire de prise en compte des décisions sur les réclamations, avait été signé le jeudi 14 janvier. A cet effet, il encourage les diverses parties à s'engager dans la mise en œuvre des décisions consensuelles arrêtées sous l'autorité du Premier Ministre.

Interrogé sur la position de l'ONUCI en réaction à la polémique sur les fichiers produits par la Commission Electorale Indépendante (CEI), M. Touré a expliqué que le souci du Représentant Spécial était de s'assurer que cet incident ne mette pas en cause les avancées du processus électoral et le chronogramme.

Les préoccupations des correspondants de presse de Divo et Lakota ont tourné autour de la certification, de la sécurisation des élections, du libre accès aux médias d'état, du désarment et du choix de Hiré pour l'organisation des journées de l'ONUCI.

S'agissant du premier point, le Porte-parole a rappelé les cinq critères de certification établis par le Représentant Special notamment la paix, l'inclusion, les médias d'état, la liste électorale définitive et les résultats. « L'ONUCI travaille avec toutes les institutions de la Côte D'Ivoire chargées des élections y compris le conseil constitutionnel afin que les résultats soient conformes à ces critères et aux normes internationales » a-t-il soutenu.

Au sujet de la sécurisation des élections, M. Touré a déclaré que les forces impartiales vont appuyer le Centre de Commandement Intégré (CCI), sachant que le rôle premier de la sécurité revient aux forces ivoiriennes, a indiqué M. Touré.

« La position de l'ONUCI est sans équivoque, nous sommes non seulement pour l'égal accès aux médias d'état, nous sommes aussi pour la liberté d'expression et pour permettre aux journalistes d'exercer leur profession dans la liberté » a noté le Porte-parole qui a rappelé que la mission apporte une assistance aux médias à travers les formations et les séminaires qu'elle organise. Il a, par ailleurs, annoncé que l'onuci a aidé à l'établissement d'un document venant de la CEI, du Conseil National de la Communication Audiovisuelle (CNCA) et du Conseil National de la Presse (CNP) qui sera l'objet d'un décret portant sur l'égal accès aux médias d'état.

Quant au désarmement, M. Touré a indiqué que bien que n'étant pas total, des efforts avaient été faits, notamment la signature des décrets par le Chef de l'état, le cantonnement des ex-combattants ainsi que la réhabilitation des centres pour les Volontaires de l'Armée Nouvelle (VAL). « En attendant le désarmement total, l'ONUCI a crée les mille micros projets afin que les ex-combattants soient occupés à des tâches utiles et s'assurer que leur avenir peut se construire sans fusil » a-t-il affirmé.

Expliquant le nouveau concept des journées de l'ONUCI, qui est un cadre d'échanges multiformes avec les populations, le Porte-parole a indiqué que le choix de Hiré répondait à la volonté de l'ONUCI de se faire connaître et de connaître les préoccupations de populations. M. Touré a noté que l'impact était positif : « Au début il y avait un effort pédagogique pour expliquer notre présence, afin d'aplanir les incompréhensions. Aujourd'hui ce que nous faisons est un effort de rapprochement ».