Côte d'Ivoire

L’ONUCI échange avec les élèves de Lakota pour un environnement post crise apaisé

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Lakota, le 26 janvier 2012….L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), a organisé mercredi 25 janvier 2012, une caravane scolaire à Lakota, capitale administrative de la région de Loh Djiboua. Organisée avec l’appui de l’autorité préfectorale et de la Direction régionale de l’éducation nationale (DREN) de Lôh Djiboua, ce cadre d’échanges avec la jeunesse en milieu scolaire a eu lieu en présence du Préfet de Lakota, des chefs de service et des autorités de la commune.

Christine Mbelu, du Bureau de l’Assistance électorale régionale de l’ONUCI à Divo, a invité les collégiens et lycéens à être des vecteurs de paix, de pardon, de l’unité retrouvée, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale, en dépassant les clivages. « Le jeune étudiant, pépinière de la Côte d’Ivoire de l’avenir, devrait bannir la violence à l’école, et ne plus être le prolongement de la fracture entre les communautés pour cultiver l’excellence, ainsi qu’une citoyenneté modèle pour la Côte d’Ivoire », a plaidé Mme. Mbelu avant de réaffirmer l’engagement de l’ONUCI à poursuivre ses efforts aux côtés des Ivoiriens pour une sortie de crise effective.

Le Préfet de Lakota, Coulibaly Yahaya, a salué l’initiative de l’ONUCI et a demandé aux élèves de saisir la main tendue par la Mission pour s’engager dans la voie de paix afin d’assurer une bonne relève des cadres actuels, qui sont appelés à laisser la place aux jeunes.

Au nom des élèves de Lakota, Bayoro Koudougnon Franck Anderson, élève en terminale D4 au Lycée moderne, a salué l’organisation de la caravane scolaire. « Nous savons que c’est de la bonne graine que l’ONUCI sème aujourd’hui, en inculquant à la jeunesse, qui est l’avenir de demain, un comportement de paix. C’est la Côte d’Ivoire, une et indivisible, qui y gagne, c’est la Côte d’ivoire unie dans sa diversité qui en sortira vainqueur », a-t-il déclaré.

Pour le Directeur régional de l’éducation nationale, Kouamenan Bosson Albert, les élèves ont l’obligation de s’impliquer dans le processus de réconciliation en répandant partout un message de paix et de fraternité afin de bénéficier d’un avenir radieux.

Les écoles de Lakota ont participé activement à cet événement à travers des prestations diverses, dont des poèmes, des chants, et des sketches. Elles ont également participé avec engouement au jeu concours Génies en herbe organisé à cette occasion par l’ONUCI.

Plusieurs messages de paix ont été lancés par les participants, dont : « Chers parents, semez le grain d’amour afin de permettre à vos enfants de vivre en paix », « Levez-vous et faites de vos diversités une force », « Dites Ayoka pour que triomphe la paix, l’amour et la réconciliation », « unissons-nous pour la paix, car la paix est la seule chose qui rend notre existence agréable », « Nous devons, à travers notre comportement de tous les jours cultiver la paix. C’est main dans la main, dans nos diversités culturelles et ethniques que nous devons nous unir pour bâtir notre cher et beau pays, la Côte d’Ivoire », « Tous différents, mais tous complémentaires ; vivons main dans la main pour un monde meilleur », « Moi qui vous parle, je suis baoulé, quand mon frère aîné était tombé malade, il a été soigné par un guéré ; mon voisin tant aimé est sénoufo, mon meilleur ami est mossi de Côte d’ivoire,…Ainsi, chacun a besoin de l’autre dans ce pays. »

Au cours des échanges, l’intérêt des élèves a porté notamment sur le rôle de la police des Nations Unies et des observateurs militaires, le rôle de l’ONUCI dans la résolution de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, ainsi que les mécanismes d’intervention de l’ONU dans les conflits.