Côte d'Ivoire

L'équipe de l'ONU déployée pour enquêter sur les crimes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

6 mai 2011 – La Commission d'enquête internationale sur la Côte d'Ivoire est arrivée vendredi dans le pays afin de débuter l'enquête sur les allégations de violations des droits de l'homme perpétrées après le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre 2010.

« Une équipe en amont était arrivée en Côte d'Ivoire dix jours auparavant. Les membres de la Commission sont actuellement à Abidjan en train de rencontrer différentes parties prenantes et ils prévoient de voyager dans le pays d'ici une semaine », a fait savoir vendredi, par communiqué, Rupert Colville, le porte-parole de la Haut commissaire aux droits de l'homme Navi Pillay.

Présidée par Vitit Muntabhorn de Thaïlande et composée de Suliman Baldo du Soudan et de Reine Alapini Gansou du Bénin, la Commission devra présenter les conclusions de son enquête en juin prochain devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

Les 12 membres du bureau du Haut commissariat aux droits de l'homme en Côte d'Ivoire vont assister le travail des membres de la Commission en mettant à disposition leur expertise. L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) va assurer la partie logistique de la mission.

Le mandat conféré à la Commission d'enquête par le Conseil des droits de l'homme prévoit le lancement « d'une investigation sur les faits et les allégations de violations des droits de l'hommes commis en Côte d'Ivoire suite à l'élection présidentielle du 28 novembre 2010 dans le but d'identifier les responsables de crimes graves et de les traduire en justice ».

« Simultanément, notre équipe en Côte d'Ivoire est en train d'enquêter sur les violations des droits de l'homme perpétrées dans le quartier de Yopougon où il y aurait eu plus de 40 personnes tuées. Elle va également enquêter sur l'attaque qui aurait été perpétrée par les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FCRI) contre une église Baptiste. La Division des droits de l'homme de l'ONUCI a reçu des informations selon lesquelles les deux camps auraient perpétrées des crimes de masse à Yopougon », a conclu Rupert Colville.

L'équipe d'enquête spéciale des droits de l'homme de l'ONUCI est attendue vendredi pour débuter l'enquête sur place.