Introductory Remarks by Commissioner Karel de Gucht before the European Parliament (Exchange of Views) Development Committee

Brussels

Référence: SPEECH/09/357

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Development Committee of the European Parliament

1 September 2009, European Parliament, Brussels

Honourable members of Parliament,

It is a real pleasure for me to be in the European Parliament today as Commissioner for Development and Humanitarian Aid.

As you probably know I spent some 14 years of my political career in this institution. Nobody more than I can appreciate and value the essential role of the European Parliament in making the EU decision making process more accountable and more democratic. I am proud today to say that I personally contributed to strengthen the control capacity of the EP and to shape and set up what today is commonly known as the "hearing procedure", by which the European Parliament evaluates the general competence, the European commitment and the personal independence of Commissioners-designate before it takes its vote of approval on a new College.

From that early experience as MEP, I then moved into the Council as a Minister of a Member State and today, I hope to square the circle of my European career as Commissioner and receive your support for my programme.

For the remaining time of this Commission, President Barroso decided to assign to me the portfolio of Mr Louis Michel who is now MEP and your colleague and to whom I would like to pay a tribute for the solid job accomplished in EU Development and Humanitarian policy and in further deepening the EU's relations with the ACP countries.

To some extent, his previous work makes things easier for me today as I inherit a political and consensual policy framework that is more than ever relevant in the remaining few months of this Commission, in particular in the context of the global recession.

In this regard I can fully endorse the objectives that have so far been guiding these policies and am fully committed to pursue their implementation in the next few months. Moreover by doing so, I am sure that I would not pre-empt any other long term policy options my successor and the next College may wish to promote under the next Commission.

In accepting this post, I have also considered myself as having the right credentials to carry out the job in a professional and credible way in the interest of the EU and of its external projection through Development Policy and Humanitarian Aid.

As an MEP I was an active member of the ACP-EEC Consultative Assembly, now the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly. In addition, my latest assignment as Belgian Minister of Foreign Affairs allowed me to earn a relevant experience and insights in many issues that are today at the core of international cooperation and are crucial for the relations between the developed and developing countries.

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

Nous avons devant nous des questions et des échéances importantes.

Tout d'abord, la crise économique et financière. Celle-ci frappe aujourd'hui violemment les pays en développement que nous devons aider, car nous ne pouvons pas nous permettre davantage d'instabilité sociale et politique dans le monde.

Au niveau international, le sommet du G 20 à Pittsburgh dans trois semaines sera une occasion importante pour passer en revue la mise en œuvre des engagements d'avril pour les pays à faibles revenus. Je m'engagerai pleinement dans la préparation de Pittsburgh pour assurer que les questions de développement continuent à occuper une place de premier choix dans les esprits des leaders du G 20.

Le deuxième défi important, ce sont les négociations en vue d'arriver à un accord ambitieux à Copenhague en décembre. Les questions de finances et de partage des charges sont les deux principales clés de voûte de l'accord que nous espérons atteindre. Et cela exige - là aussi - d'intégrer pleinement la dimension de développement dans le débat.

Par ailleurs, la politique de développement a également ses propres défis. Je pense au volume de l'aide, à son efficacité, à sa transparence, ou encore au défi d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le CAGRE de novembre sera l'occasion à ne pas manquer; ce sera le moment ou jamais pour que l'UE fasse la différence avant 2010, année intermédiaire importante pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement, l'efficacité d'aide et les engagements pris à Gleneagles.

Il y a un risque clair pour l'UE non seulement d'être en deçà de ses engagements pour augmenter son APD (Aide publique au développement), mais aussi de voir ses volumes d'aide seront réduits en raison de pressions budgétaires. Face à ce risque, ma position est claire : je reste convaincu qu'en aidant nos pays partenaires à faire face à la crise, nous agissons aussi dans notre propre intérêt. Mon prédécesseur avait coutume de dire : "ce que vous ne faites pas par solidarité, faites-le au moins par intérêt..." Je souscris entièrement à cette analyse...

Quand les ressources sont rares sur tous les plans, leur utilisation efficace devient d'autant plus pressante. Le code de conduite sur la division du travail adopté il y a deux ans par le Conseil n'a été mis en œuvre que de façon très parcellaire - voire pire - jusqu'à présent. Mon intention est de donner une nouvelle impulsion à ce dossier dans les mois à venir.

Dans tous ces domaines, la Commission a toujours eu un rôle de leader, et elle continuera à le faire. Je compte bien évidemment sur le soutien du Parlement européen - sur votre soutien - pour faire pression sur les États membres.

Dans le même esprit, j'espère faire avancer le dossier de la cohérence des politiques pour le développement. La crise économique et le changement climatique renforcent encore davantage cette nécessité fondamentale de plus de cohérence. Mon objectif est d'obtenir rapidement des résultats concrets dans ce domaine, et d'aller ainsi au-delà des déclarations de bonne intention. C'est un sujet sur lequel je voudrais avoir une discussion approfondie avec les Ministres européens du Développement en novembre.

Pour obtenir une efficacité accrue, les pays en développement eux-mêmes doivent aussi faire leur part du travail, en améliorant leur gouvernance. L'appropriation doit aller de pair avec la transparence. Et, en tant que donateurs, notre responsabilité principale est d'aider nos partenaires à développer leurs capacités de gouvernance. La Commission encourage cette approche par un dialogue politique général et sectoriel renforcé et par la mise à disposition d'une "tranche incitative" visant à récompenser la bonne performance dans ce domaine.

À la fin de l'année, nous allons réviser toutes les stratégies pays pour les ajuster à la nouvelle situation. Cela nous permettra en même temps de réviser les engagements et les réalisations des pays ACP pour améliorer leurs structures de gouvernance.

Du côté géographique, je continuerai à garder un œil plus qu'attentif sur les pays et les régions en situation de fragilité et/ou confrontés à des processus électoraux difficiles, tels que la Côte d'Ivoire, la Guinée Conakry, le Niger, la région des Grands Lacs, Madagascar, la Corne de l'Afrique, le Zimbabwe mais également Fidji ou Cuba, pour n'en citer que quelques-uns.

En RDC plus spécifiquement, mon intention est d'intervenir activement pour limiter par tous les moyens le phénomène atroce des violences sexuelles contre les femmes, ainsi que le commerce illégal des minéraux qui nourrissent le conflit et les réseaux criminels.

Enfin, la troïka ministérielle UE-Afrique d'octobre sera l'occasion d'un examen à mi-parcours de la mise en œuvre de la stratégie commune lancée au sommet de Lisbonne en 2007. Cette stratégie est sur le bon chemin, avec des résultats concrets déjà atteints. Mais nous devons injecter davantage d'impulsion politique afin de garder tous les pays africains et européens entièrement mobilisés. Cela nous aidera à préparer le terrain pour la préparation du prochain sommet Afrique-UE de 2010.

Geachte Parlementsleden,

Laat me ook enkele woorden zeggen in verband met Humanitaire Hulp, dat eveens een belangrijk deel uitmaakt van mijn portefeuille. Ook hier heb ik een sterk politiek kader geërfd, met de Europese Consensus inzake Humanitaire Hulp, die in 2007 werd aangenomen. Het Europees Parlement h eeft een sleutelrol gespeeld in het uitwerken van deze allereerste brede humanitaire beleidsverklaring. Ik hoop dat we deze uitstekende samenwerking kunnen verder zetten. De aanduiding van een nieuwe rapporteur voor humanitaire zaken in het Europees Parlement zou daar trouwens werkelijk toe bijdragen.

Laat me kort 3 sleutelthema's aankaarten voor de komende maanden.

Ten eerste, het vrijwaren van de humanitaire ruimte . In 2008 werden 122 humanitaire medewerkers gedood wereldwijd, het hoogste aantal ooit. Het is dus meer dan ooit belangrijk ervoor te zorgen dat hun missie als zuiver humanitair wordt beschouwd. En dus moet het onafhankelijk zijn van andere, geopolitieke overwegingen van buitenlands beleid. Vandaar ook dat het cruciaal is om te blijven werken aan de verspreiding en bekendmaking van het Internationaal Humanitair Recht.

Ten tweede, de druk waaronder de budgetten voor humanitaire hulp staan. Wereldwijd blijft het niveau van humanitaire noden erg hoog, onder andere door de stijgende humanitaire impact van klimaatsverandering (het aantal natuurrampen is verdrievoudigd de afgelopen 10 jaar). Ik zal dus de komende maanden met de andere humanitaire leidende donors samenwerken om een globale oplossing te vinden, onder andere door initiatieven zoals Good Humanitarian Donorship (een uitwisseling van "best practices" om hulp meer efficiën te maken).

Tenslotte moeten we stre ven naar coherentie tussen humanitaire hulp en andere instrumenten die tussenkomen in noodsituaties, zoals civiele bescherming bijvoorbeeld. Er is enorme vooruitgang gemaakt op dit vlak. Maar meer is nodig.

Honourable members of Parliament,

In the short time I was given here I have tried to identify the most important matters that will require my attention as Commissioner for Development and Humanitarian Aid. No doubt your questions will allow me shortly to develop many of them in more detail.

Let me reiterate my commitment to take these policies and issues forward with conviction and determination. As I mentioned in the beginning of my intervention, my past should make that I possess the necessary skills and experience to achieve this, and I hope I can count on your support too.

Thank you for your attention.