Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : OCHA Rapport hebdomadaire No. 9

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
26 juin - 03 juillet 2005
I. Situation politique et sécuritaire

Le mercredi 29 juin 2005, les principales formations politiques de la Côte d'Ivoire ont convenu du démarrage effectif du processus de désarmement qui a déjà connu beaucoup de retard et ont réaffirmé leur engagement pour la tenue des élections présidentielles au 30 octobre 2005. Les décisions ont été annoncées dans un rapport final après deux jours de négociations à Prétoria sous la présidence de Thabo Mbeki, médiateur africain dans le conflit ivoirien qui dure depuis bientôt 3 ans. Selon le communiqué final signé par le Président Laurent Gbagbo, Guillaume Soro, le leader des Forces Nouvelles et les chefs des deux principaux parties politiques d'opposition, le désarmement des milices pro-Gbagbo dans la zone sous contrôle gouvernemental doit commencer immédiatement et prendre fin le 20 août 2005. Le communiqué a indiqué que les représentants du gouvernement et les chefs militaires devront se réunir le 07 juillet 2005 pour finaliser le calendrier de désarmement des Forces Nouvelles qui contrôlent le nord de la Côte d'Ivoire. Ils devront remettre leurs armes aux forces de maintien de la paix de l'ONU à la fin du mois de juillet 2005. Entre temps, les Ministres issus des Forces Nouvelles devront s'engager à participer au Gouvernement de Réconciliation Nationale.

Depuis le 27 juin 2005, les FAFN (forces armées des forces Nouvelles) ont renforcé les mesures de sécurité dans la zone de Bouaké avec l'établissement de nouveaux points de contrôle et des rafles dans la ville. Les patrouilles des forces impartiales continuent dans la zone de confiance et aucune plainte n'a été enregistrée pendant la semaine. Dans la zone ouest, la situation sécuritaire est encore fragile. Le jeudi 30 juin 2005 à Man, les forces armées des forces Nouvelles (FAFN) ont montré à la télévision locale, un mercenaire qualifié de combattant pro-Gbago arrêté à Danané. Entre temps, les forces françaises de maintien de la paix ont capturé des éléments des FAFN avec des armes dans la zone de confiance dans la localité de Zouan Hounien. Ces armes ont été remises à l'ONUCI. Des cas d'agression et meurtres ont été également rapportés le jeudi 30 juin 2005 à Kaade (axe Guiglo-Bloléquin) faisant un mort, un enfant disparu et deux blessés.

II. Situation Humanitaire

Accès Humanitaire

Dans la région ouest de la Côte d'Ivoire, les acteurs humanitaires rencontrent de plus en plus de difficultés à circuler, particulièrement à l'entrée et à la sortie de Logoualé o=F9 des contrôles d'identité et de documents de voyage sont régulièrement effectués par des éléments des FAFN.

Mouvement des personnes déplacées internes

Du 28 au 30 juin 2005, le sous-bureau de OCHA/Korhogo a effectué une mission à Odiénné (une ville du nord dans la zone sous contrôle des Forces Nouvelles) pour évaluer la situation humanitaire. Après les évènements du 1er juin 2005 à Duékoué, des personnes se sont déplacées vers Odiénné. Quarante trois (43) personnes déplacées internes vivant dans cinq (5) familles d'accueil ont été enregistrées par le comité local des victimes de guerre en collaboration avec Africare. Un recensement est en cours pour déterminer le nombre exact de personnes déplacées internes à Odiénné. (Un rapport complet est disponible au bureau OCHA). Entre temps, à Guiglo, seulement 17 personnes déplacées internes sont encore sur le site de la Mairie.

Lors d'une mission conjointe de l'ONUCI, du Comité Inter-agence de coordination Humanitaire, de la Division Sécurité, et de l'unité civilo-militaire de l'ONUCI, une évaluation des besoins urgents a été effectuée à Fengolo pour le retour rapide des personnes déplacées internes à travers un programme de reconstruction et de réhabilitation des maisons. Les premières estimations sont les suivantes : 560 habitations détruites dont 300 fortement endommagées, deux (2) écoles à réhabiliter, quatre (4) forages à effectuer, et deux (2) pompes à réparer. Les Nations Unies envisagent d'aider la communauté locale et les communautés allogènes qui sont décidées à reconstruire ce village pour une réconciliation et une cohabitation pacifique. Le Commandant des forces onusiennes va établir une présence militaire permanente à Fengolo pour assurer la sécurité des différentes communautés.

Eau et Assainissement

A Korhogo, la distribution de l'eau continue grâce au partenariat entre l'UNICEF, le CICR et l'ONG local ARK (Animation Rurale Korhogo). Les réservoirs souples fournis par l'UNICEF sont approvisionnés par l'eau du forage du Mont Korhogo. Mais le problème de l'eau à Korhogo n'est pas encore résolu car les pluies ne sont pas suffisamment abondantes pour permettre au barrage d'être fonctionnel.

Du 26 au 29 juin 2005, l' ONG " Solidarités " a effectué une mission à Odienné pour avoir une idée précise sur le problème de l'eau. A Odienné, il n'y a pas de pénurie d'eau mais il existe un problème d'ordre technique. Une des deux pompes est tombée en panne et a été remplacée par une plus petite avec l'aide des autorités des Forces Nouvelles. Le faible débit de cette pompe ne permet pas de remplir convenablement le château d'eau pour répondre aux besoins de la population. Concernant l'assainissement, le cas d'Odiénné est alarmant car les caniveaux ont besoin d'être curer et les ordures ménagères ne sont plus collectées exposant ainsi la population aux maladies que l'on peut prévenir.

Selon les dernières investigations du CICR, la qualité de l'eau s'est fortement améliorée à Bouaké et ses environs. Les deux barrages qui alimentent la ville produisent au total 25 millions/m3 d'eau, soit 50 litres par jour par personne. Cependant Katiola (50 km de Bouaké) connaît des difficultés d'approvisionnement en eau à cause du barrage de Nicolo qui s'est asséché. Le CICR a fourni avant la saison de pluie une aide technique, financière et logistique pour réparer un vieux forage et pour sensibiliser la population à l'utilisation rationnelle de l'eau.

Le 1er juillet 2005, à Man (région ouest) la fourniture d'eau a été momentanément interrompue pour des raisons d'entretien des deux générateurs fournis par l'unité Actions Civilo-Militaire des forces françaises de maintien de la paix. Il est maintenant urgent de réparer les pompes de la station d'eau de la SODECI (société privée de distribution d'eau) et le dépannage de la ligne électrique qui alimente la station SODECI à Man. A Danané, pendant ce temps, la SODECI a pris les mesures nécessaires pour restaurer la fourniture d'eau. Les problèmes électriques à l'origine des coupures fréquentes sont en train d'être résolus selon l'unité Actions Civilo-Militaire des forces françaises de maintien de la paix.

Le programme de réhabilitation des pompes villageoises et de l'assainissement sur l'axe Guiglo-Bloléquin et Guiglo-Taï, exécuté par "Solidarités" (une ONG financé par le HCR) se poursuit. Dans ces villages les comités d'hygiène ont été mis en place et ont démarré une campagne de sensibilisation sur l'utilisation de ces nouvelles infrastructures. Ce programme est aussi en exécution à Nicla Peace Town, le camp des réfugiés libériens.

Santé, incl. Nutrition et VIH/SIDA

Pendant la mission de suivi et d'évaluation effectuée du 28 au 30 juin 2005 à Odiénné, le sous-bureau OCHA/Korhogo, a visité le Centre Hospitalier Régional (CHR) et a indiqué que les seuls acteurs internationaux opérant dans cette ville du nord-est sont Africare et le PNUD. Malgré la présence du personnel médical soutenu par le Conseil régional d'Odiénné, le Centre Hospitalier Régional est en mauvais état et l'équipement médical est tombé en délabrement. Les unités médicales - ophtalmologie et pédiatrie - ne sont pas opérationnelles. Par ailleurs la malnutrition, due à la pauvreté grandissante et à l'ignorance des mères, devient inquiétante. Les médecins d'Odiénné ont dit qu'ils sont fatigués des missions d'évaluation sans suite ou avec peu d'aide humanitaire fournie.

Le programme de clinique mobile de MSF-Belgique est toujours en cours dans les localités de Kouibly et de Bangolo o=F9 des soins gratuits sont fournis aux malades. Une réunion entre MSF-Belgique et l'UNICEF est prévue pour discuter du programme et des zones d'intervention pour éviter la duplication.

Protection

Au mois de juin 2005 à Man, l'UNICEF a ouvert un centre pour les enfants soldats démobilisés en collaboration avec l'ONG local FEDIKF (Famille Education Développement Kha Fan Han). Cinquante-cinq (55) enfants soldats démobilisés reçoivent une aide alimentaire du PAM. Pendant ce temps l'UNICEF discute avec MSF-Belgique pour la fourniture de soins médicaux, le CICR envisage de s'occuper des recherches et de la réunification familiale.

Le HCR a facilité en collaboration avec ses partenaires SAARA, CARITAS et GTZ, le rapatriement volontaire de 91 familles de 190 réfugiés libériens de Tabou, de Bloléquin et de Toulepleu. La même opération est également envisagée dans les localités de Bin-Houyé, Zouan Hounien et Danané.

Education

Dans le cadre de la réouverture de l'Université de Bouaké, une mission du Centre Régional des oeuvres Universitaires conduite par le premier conseiller du Ministre de l'Enseignement Supérieur, a eu lieu le mercredi 29 juin 2005, pour évaluer l'état des résidences, de l'infirmerie et des cantines. L'ouverture de l'Université de Bouaké o=F9 déjà 610 étudiants sont inscrits, est envisagée.

Dans la région ouest, les examens de fin d'année des écoles primaires ont eu lieu dans un environnement sécurisé. La police a assuré la sécurité de tous les centres d'examen, toutefois environ deux cent (200) enfants vivant dans la zone de CIB et ses environs (localité dans la zone de confiance) n'ont pas pu faire les examens ; l'école étant toujours fermée.

Sécurité Alimentaire

Dans la région du nord, les paysans connaissent des difficultés pour la saison de soudure. Les demandes d'aide de nourriture et de semences augmentent. Le PAM/Korhogo et Africare/Odiénné sont très sollicités en raison de leur appui aux populations pendant les années précédentes. Mais cette année, le PAM/Korhogo est obligé de fournir l'aide à un nombre limité de ménages en raison de la diminution des stocks de nourriture. Entre temps dans la région du centre, la phase d'identification des bénéficiaires pour le " lean season programme " est terminée mais ce programme n'a pas encore commencé en raison d'une rupture de stock. Cependant, tous les bénéficiaires et les personnes déplacées internes de M'Bahiakro, Boli et Raviart ont reçu une aide alimentaire pour le mois de juin.

A Duékoué, le PAM continue l'identification des personnes déplacées internes dans les quartiers de Guitrozon et de Petit Duékoué pour une distribution générale de la nourriture (ration pendant les mois de juillet et août). Un programme pour le maraîcher sera également mis en place par le FAO en collaboration avec le PAM dans ces deux quartiers. Guitrozon et Petit Duékoué sont deux quartiers de Duékoué o=F9 ont eu lieu les massacres du 1er juin 2005.

III. Mobilisation des ressources (03 juillet 2005 selon FTS)

Pas de nouvelles contributions sur " Financial Tracking Service " (FTS)

IV. Evènements à venir

11 juillet : Journée Mondiale de la Population à l'ENSEA (Ecole Nationale de Statistiques et d'Economie Appliquée)

Du 12 au 13 juillet : Atelier sur le CAP 2006 à Hôtel du Golf.

Du 19 au 20 juillet : Atelier sur les principes humanitaires.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.