Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : OCHA Rapport hebdomadaire No. 8

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
17 juin - 26 juin 2005

I. Situation politique et sécuritaire

Le vendredi 24 juin 2005, le Conseil de sécurité a prolongé le mandat de l'opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (UNOCI) et des forces françaises de maintien de la paix, qui le soutiennent, pour une période de sept (7) mois jusqu'au 24 janvier 2006. Le Conseil a adopté à l'unanimité la résolution 1609 (2005) conformément au Chapitre VII de la Charte et a également autorisé, pour la période de prolongation, une augmentation de la composante militaire à hauteur de 850 personnes supplémentaires ainsi que l'augmentation de la composante de police civile à hauteur d'un maximum de 725 agents et le personnel civil additionnel nécessaire. Le Conseil a également indiqué que le mandat de la mission, qui comprend, entre autres, la surveillance de la cessation des hostilités, les mouvements des groupes armés, y compris le suivi de l'exécution de la déclaration commune de fin de guerre du 06 avril 2005 et de l'accord complet de cessez-le-feu du 03 mai 2003. La mission soutiendra également le Gouvernement de Réconciliation Nationale dans l'exécution du programme national de désarmement, de démobilisation et réintégration des combattants, ayant une attention particulière pour les besoins spécifiques des femmes et des enfants et pour l'assistance au désarmement et au démantèlement des milices.

Dans la région ouest, la situation sécuritaire est encore volatile en dépit de l'annonce par le Président de la nomination d'un gouverneur militaire pour la région du Cavally (à l'ouest du pays) et des Préfets militaires. La volonté des « Forces Nouvelles » à ne pas désarmer le 27 juin 2005, conformément aux Accords de Pretoria, a également jeté des incertitudes sur le processus de paix. Les rumeurs persistantes font état d'une supposée présence de mercenaires, d'un renforcement des troupes militaires et de l'équipement de part et d'autre de la zone de confiance par les belligérants. Pendant ce temps, le Procureur général de Daloa fait des investigations dans les villages de Dahipahi et de Kazadikro, dans le département de Duékoué, pour une enquête ultérieure sur l'origine des deux charniers découverts par les forces de sécurité dans ces deux localités. Ces décès sont consécutifs aux attaques du mois de juin dans les villages aux alentours de Duékoué. Dix-sept (17) personnes ont été arrêtées et transférées à Daloa pour enquête.

Le mercredi 22 juin 2005, des personnes non identifiées ont attaqué un camion transportant du cacao dans la localité de Gozon, située dans la zone de confiance au sud de Bangolo et à l'est de Gueyebly sur l'axe Gueyebly-Zou passant par Kahen. Le conducteur du véhicule et les passagers ont réussi à fuir. Entre temps, dans la nuit de 18 au 19 juin 2005, deux personnes, dont un Baoulé et un autre de la communauté Yacouba, ont été tuées dans les villages de Nzuékro et de Bohosoukro, à 8 kilomètres de Guitrozon.

A Man, les Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) ont demandé à tous leurs commandants de secteur de favoriser la cohésion sociale et la cohabitation pacifique entre les communautés dans leurs secteurs respectifs. Le 18 juin 2005, les femmes de la communauté Wê et celles des autres communautés ont participé à une réunion dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale et de la lutte contre toute forme d'intoxication et de discrimination au sein et entre les communautés.

Le lundi 20 juin 2005, la journée Mondiale du réfugié a été célébré à Guiglo, sur le thème « le courage du réfugié ». Pendant la cérémonie organisée par UNHCR dans le camp libérien de réfugié de « Nicla Peace Town », le porte-parole des réfugiés a réitéré leur souhait d'être délocalisé dans un autre pays d'accueil. Ils estiment que le retour au Libéria est prématuré en raison du manque de sécurité et demande leur installation dans un pays tiers. À Abidjan, lors d'une cérémonie présidée par le Ministre des Affaires Etrangères, M. Bamba a dit que son pays continuerait à offrir l'asile aux réfugiés. En attendant, le HCR en collaboration avec ses partenaires opérationnels (GTZ, ASA, SAARA et CARITAS) a préparé cette semaine le rapatriement volontaire d'une centaine de réfugiés libériens de Tabou, de Bloléquin et de Danané.

II. Situation humanitaire

Mouvement des personnes déplacées internes

Selon le service social des Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN), 226 personnes déplacées internes venant de Duékoué ont été enregistrés dans la ville de Touba située au nord-ouest dans le département de Touba. Ces personnes, qui ont besoin d'aide, sont arrivées à Touba à bord de véhicules privés et vivent dans des familles d'accueil.

Eau et Assainissement

Du 13 au 21 juin 2005, la ville de Man (région ouest) a connu une pénurie d'eau après que deux pompes d'eau de la SODECI, (la société privée de distribution de l'eau), aient été endommagées par la foudre. Seulement une pompe sur trois est opérationnelle. Depuis le 21 juin 2005, les forces françaises de maintien de la paix ont provisoirement équipé le SODECI de deux (2) générateurs, qui ont permis le rétablissement de l'approvisionnement en eau. Le rétablissement de la ligne électrique et de la réparation des deux (2) pompes de la SODECI est une priorité pour la ville de Man. Les forces de maintien de la paix de l'ONUCI ont fourni au site des déplacés du Palais de Justice de Man, de l'eau potable par un camion-citerne de 1000 litres. Il y a environ 500 déplacés sur le site.

L'UNICEF a effectué une mission à Duékoué pour évaluer les besoins dans le secteur de l'eau, en particulier la réparation des pompes. Considérant les conditions de sécurité, des réparations seront entreprises seulement dans les villages où la protection des populations est garantie par les autorités locales ou par les forces impartiales (zone de confiance). L'UNICEF projette de mettre en œuvre ces projets en partenariat avec les ONG locales telles que ASAPSU et ONEF. Dans la période, l'OIM et l'UNICEF ont fourni un appui pour faire la vidange des latrines de tous les sites de déplacés de Duékoué (mission catholique, Mairie, centre social). Cela a été possible après la réparation du camion vidangeur.

Le vendredi 24 juin 2005, l'ONG « Solidarités » a effectué une mission au nord pour évaluer la situation de l'eau pour des interventions possibles à Korhogo et à Odienné. Après la réunion avec SODECI, le CICR, l'O.n.g. « ARK » (animation Rurale Korhogo), et l'administrateur de terrain du sous bureau OCHA, " Solidarités " projette d'assurer la relève de la fourniture d'eau à Korhogo, avant que la SODECI ne commence à distribuer l'eau à partir du barrage.

Santé, incl. Nutrition and HIV/AIDS

Le centre alimentaire thérapeutique de MSF-France de Guiglo connaît une augmentation de cas de la malnutrition de 51 cas en avril, à 61 cas en mai et 81 cas en juin 2005. En avril 2005, les cas de malnutrition en provenance de Duékoué représentait 8 % des admissions au centre alimentaire thérapeutique, en date de 25 juin 2005, ils représentent 40 % des admissions. Cette augmentation est un indicateur sur la sécurité alimentaire des enfants de Duékoué. Des personnes déplacées internes vivant dans des familles d'accueil pendant une longue période devraient être ciblées car ces familles d'accueil deviennent de plus en plus vulnérables.

CARE International a organisé à Korhogo un atelier de revue de programme sur les personnes vivant avec le VIH/SIDA. Le Ministère de la Santé, le Ministère de la Solidarité, PNUD-fonds Mondial, les ONG et le PAM/Korhogo ont participé à cet atelier. CARE International, étant dans l'incapacité de continuer à financer ce projet, a invité des donateurs, le réseau des personnes vivant avec VIH/SIDA de Côte d'Ivoire et l'ONG « Alliance » à participer à cet atelier. Le 29 juin 2005, dans la ville de Bouaké, le comité de pilotage du projet VIH/SIDA en situation d'urgence de CARE International, mènera une campagne de la sensibilisation pour les pairs éducateurs sur les thèmes suivants: modes de contamination, modes de prévention de la maladie sexuellement transmise (IST) et VIH/SIDA, les conséquences des IST mal traitées, l'utilisation du préservatif, la prévention de la transmission de la mère à l'enfant, l'Islam et le SIDA, l'église et le SIDA et l'acceptation des malades du SIDA.

Protection

Le retour des personnes déplacées internes dans leurs quartiers et villages sécurisés est une priorité, particulièrement dans la zone de Duékoué. La réunion humanitaire de coordination du 21 juin 2005 à Duékoué, a recommandé aux autorités locales d'encourager le retour des personnes déplacées internes à leur lieu de résidence où la sécurité est garantie. Un recensement des déplacées restants sur les sites est en cours.

Du 20 au 30 juin 2005, dans le cadre de ses activités de protection, Save the Children-Suède en collaboration avec trois NGO locales, a effectué une évaluation sur la violence et l'exploitation sexuelle des femmes et des enfants dans cinq zones de la ville et dans quatre villages de Bouaké. L'objectif de cette évaluation, c'est d'avoir une meilleure compréhension des questions de violence sexuelle et d'exploitation afin de développer des stratégies pour une réponse appropriée avec la participation des communautés intéressées.

Education

Dans la région ouest, les examens de fin d'année ont commencé par le Baccalauréat (examen de fin d'études secondaires). Les trois centres d'examen sont : Taï, Duékoué et Guiglo. Les 300 candidats étaient présents et l'administration scolaire a confirmé que les examens se sont déroulés dans un environnement sécurisé.

Sécurité Alimentaire

A Man, le PAM en partenariat avec ACF (Action contre la Faim) a fourni à 500 familles déplacées sur le site du Palais de Justice, 20.8 tonnes de nourriture (maïs, riz, haricot, pétrole et sel) pendant que le CICR distribuait les non-vivres.

Cette semaine à Séguéla, ville située dans la zone de la confiance, le PAM a fourni une assistance alimentaire aux écoles. Une assistance alimentaire sur la base de « travail contre nourriture » a été également donné aux enseignants bénévoles qui ont maintenu ouvertes les écoles en l'absence des fonctionnaires.

Le PAM et la FAO ont terminé la phase d'identification des bénéficiaires pour le programme agricole à Duékoué. Seuls bénéficieront de ce programme (riz de bas-fonds, maïs et maraîcher), les déplacés qui seront retournés dans leurs villages sécurisés.

Coordination Humanitaire

Du 22 au 25 juin 2005, le sous-bureau OCHA/Bouaké a facilité une mission conjointe composée des divisions Genre, DDR, VIH/SIDA de l'ONUCI et l'unité de post-crise du PNUD, à Bouaké (ville du centre de la Côte d'Ivoire sous contrôle des Forces Nouvelles) pour identifier les femmes qui directement ou indirectement ont participé au conflit armé, pour collecter des informations sociales et économiques afin de recommander des actions appropriées pour leur réinsertion sociale.

III. Mobilisation de Ressources (en date du vendredi 24 juin 2005 selon FTS)

Pas de nouvelles contributions sur « Financial Tracking Service » (FTS)

IV. Evènements à venir

29 Juin: Lancement de la revue à mi-parcours du CAP 2005 à Genève

11 Juillet: Journée Mondial de la Population

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.