Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : OCHA Rapport hebdomadaire No. 12

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
17 - 24 juillet 2005

I. Situation politique et sécuritaire

Dans la nuit du samedi 23 juillet 2005, des hommes armés non identifiés ont attaqué deux commissariats de police dans la périphérie d'Abidjan et ont continué pour occuper la ville d'Agboville située à 70 kilomètres au nord d'Abidjan, ont déclaré les Forces Armées de Côte d'Ivoire, dans un communiqué diffusé le dimanche 24 juillet 2005 à la télévision nationale. Cinq éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ont été tués par les individus non identifiés et fortement armés après avoir attaqué la gendarmerie et le commissariat de police d'Anyama, une banlieue située au nord d'Abidjan aux environs de 22H00 (GMT) samedi nuit. Le gouvernement a dépêché des renforts dans le secteur et quatre des assaillants ont été tués après la fusillade qui s'en est suivit, a précisé le communiqué. Les attaquants se sont alors retirés à Agboville, où ils ont attaqué les postes de gendarmerie et de police et la prison locale le dimanche matin en plein jour.

Cette semaine, dans la région ouest du Moyen Cavally, deux cas de meurtres ont été rapportés par le sous-bureau OCHA/Guiglo. Il s'agit d'un membre de la communauté locale tué le vendredi 15 juillet à Zéo au Nord-Est de Bangolo et un membre de la communauté étrangère tué le 17 juillet à Fengolo. Ils ont été tous tués par balles par des bandits armés dans la zone de confiance. Dans cette même région les nouvelles autorités militaires Gouverneur de région, Préfets et Sous-Préfets des départements ont pris fonction comme décidé dernièrement par le Chef de l'Etat à l'issue de sa visite à l'ouest en juin 2005 après les évènements malheureux de Guitrozon et Petit Duékoué.

Le 21 juillet 2005, le sous-bureau OCHA/Bouaké a noté le retour de Soro Guillaume, le Secrétaire Général des Forces Nouvelles, après une longue période d'absence de la Côte d'Ivoire. Il a été accueilli à Bouaké après une brève escale à Korhogo.

II. Situation Humanitaire

Accès Humanitaire

Une rencontre a été sollicité par OCHA auprès des autorités des Forces Nouvelles à Man, en vue de faire un plaidoyer pour le droit à la libre circulation des agences humanitaires dans les zones sous leur contrôle. Depuis, la circulation dans les différents corridors d'entrée et de sortie est redevenue beaucoup plus fluide pour les organisations humanitaires. OCHA a rappelé aux autorités des Forces Nouvelles que le Droit International Humanitaire s'applique aussi bien aux agences des Nations Unies qu'aux ONGs. Les Forces Nouvelles ont demandé à OCHA et aux organisations humanitaires en général, de les tenir informé désormais de tout acte de tracasserie (contrôle d'identité, fouilles de véhicules, etc.) dont ils seraient victimes.

Mouvement des personnes déplacées internes

Le meurtre d'un membre de la communauté locale le vendredi 15 juillet 2005 à Zéo au Nord-Est de Bangolo dans la zone de confiance a provoqué un nouveau mouvement des populations vers Bangolo où environ 200 à 400 nouveaux déplacés sont signalés par le CICR et MSF/Belgique. OCHA facilitera une mission conjointe inter-agence dans les localités de Bangolo, Zéo et Kouibly pendant la première semaine d'août 2005 pour évaluer les besoins humanitaires engendrés par ces déplacements continus des populations et envisager un plan de réponse d'urgence.

A l'ouest dans la ville de Man (Zone sous contrôle des Forces Nouvelles), les chiffres des déplacés du Palais de Justice varient selon les sources. Selon les Forces Nouvelles on compte 1.500, les acteurs humanitaires dénombrent 1.300 déplacés. Par ailleurs, la dynamique de retour qui avait été observée à Duékoué au cours des semaines précédentes a été freinée par le meurtre de deux (2) personnes (un commerçant malien et un bijoutier sénégalais) à Duékoué. Par contre, à l'initiative du comité de suivi des Nations Unies pour le rapprochement des communautés et le retour des déplacés, on note le retour de quatre (4) familles de la communauté locale (Guéré) à Fengolo.

Eau et Assainissement

Le samedi 16 juillet 2005, les autorités civiles et militaires des Forces Nouvelles ont demandé aux populations de la ville de Bouaké lors d'un rassemblement populaire, de payer leurs factures de consommation d'eau et d'électricité tout en mettant l'accent sur les conséquences au plan environnemental, hygiénique et sanitaire, si cette situation perdurait.

A Man, afin résoudre problème l'interruption momentanée d'eau dans la ville et ses environs, l'électricité est toujours fournie les générateurs de l'unité Action Civilo-Militaire de la Force française de maintien de la paix. La Compagnie Ivoirienne d'Electricité (CIE) a confirmé que le matériel est disponible à Abidjan et sera acheminé à Man dans une semaine pour que la CIE débute les travaux de réparation. Entre temps pour remédier aux interruptions de l'approvisionnement en eau dans le Centre Hospitalier Régional (CHR) de Man, MSF/Belgique y a fait construire un forage qui permettra d'alimenter régulièrement tous les services.

A Fengolo, l'OIM a commencé les travaux de mise en état des pompes villageoises. La pompe du quartier de la communauté locale Guéré a été remise en état cette semaine. Par ailleurs, IRC a mené des activités de réparation de pompes hydrauliques, a formé et encadré des comités locaux de gestion et de maintenance des pompes dans 12 villages de la région des 18 Montagnes.

Santé, incl. Nutrition et VIH/SIDA

A Duékoué, Save The Children-UK a clôturé son programme de clinique mobile depuis le 15 juillet 2005 et le dispensaire de la mission catholique sera fermé du 22 juillet au 31 août 2005 pour cause de vacances des sœurs religieuses; ce qui rend difficile l'accès des déplacés et autres groupes vulnérables aux soins de santé gratuits à Duékoué car l'hôpital de Duékoué a arrêté la fourniture gratuite des soins de santé.

A Man, MSF-Belgique a commencé son soutien au programme national pour la prise en charge de la tuberculose au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Man où quarante 40 cas sont actuellement sous traitement. Par ailleurs, le dépistage et le traitement du VIH/SIDA sont actuellement en cours au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Man. Quinze (15) malades sont sous traitement antirétroviral (ARV).

Selon ACF, les cas de malnutrition sont en hausse dans ses trois (3) Centres Nutritionnels Supplémentaires (CNS). Dix (10) nouveaux cas y ont été admis, portant à 305 l'effectif total dans la région de Man. MSF/Belgique est préoccupée par l'effectif croissant des mal nourris dans son Centre Nutritionnel Thérapeutique (CNT) de Man qui accueille actuellement 232 enfants, en provenance généralement de la zone de Bangolo et de la partie Nord de Danané. Au regard de cette situation, MSF/Belgique a recommandé une rencontre avec tous les intervenants dans les secteurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition pour mieux cerner ce problème et envisager des actions concertées dans la région.

Protection

Lors de la Journée de l'Enfant Africain organisée le jeudi 16 juin 2005 à Tioro (Région de Korhogo) par l'ONG ARK « l'Animation Rurale de Korhogo » un registre a été remis de façon symbolique aux autorités municipales. Comme suite à cette célébration les autorités municipales viennent de décider, la mise en place dans cette localité, d'un système d'enregistrement des naissances.

Dans le cadre de la protection de l'enfant et de la femme, IRC vient de lancer son projet Violences liées au Genre (Gender Based Violence). Deux (2) centres sociaux ont été identifiés à Man et à Danané (Villes de l'ouest) pour accueillir les activités d'écoute et d'encadrement des victimes des viols et violences liées au genre. Les localités de Zouan-Hounien et Bin-Houyé sont également pris en compte par ce programme.

Save The Children-UK a réunifié quatre (4) enfants séparés, dont deux (2) dans la région de Man et les deux (2) autres à Yamoussoukro où les familles ont été identifiées. Save The Children-UK a apporté un appui en activités génératrices de revenus à 120 jeunes filles-mères autrefois associées aux forces combattantes pour leur réinsertion dans les localités de Sangouiné, Yoleu et Danané.

Education

Le Ministre de l'Education Nationale et les Directeurs Régionaux ont effectué une visite à Bouaké du 19 au 24 juillet 2005 pour évaluer l'impact de la crise sur l'école et discuter des dates des examens des sessions 2003-2004 et 2004-2005 dans les zones sous contrôle des Forces Nouvelles.

Pendant sa visite à Bouaké, le 19 juillet 2005, Pierre Schori, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unions en Côte d'Ivoire a rencontré les étudiants restés sur place à Bouaké, depuis le début de la crise. Dans la perspective de la prochaine réouverture de l'Université, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unions donner une assistance financière pour la réhabilitation de deux bâtiments à l'Université de Bouaké : l'amphithéâtre et le bâtiment de la scolarité. Pour ces étudiants, cette visite est un réconfort et nourrit l'espoir de l'ouverture prochaine de l'Université. Cependant, la préoccupation majeure demeure la fixation de la date officielle de la réouverture et de la reprise effective des cours.

Du 17 au 19 July 2005, Mr. Jean Pierre Gay de la Coopération Française a visité le groupe scolaire Gbon au quartier Petit Paris de Korhogo. Il a pu se rendre compte du toit gravement endommagé des classes ; ce qui constitue une menace pour les 219 élèves du primaire.

Le mercredi 20 juillet 2005, le groupe sectoriel Education a effectué une mission d'évaluation dans la région ouest du Moyen Cavally précisément dans les zones de Bangolo, de Duékoué, guiglo, Bloléquin, Toulepleu, Bin Houyé et Zouan Hounien.. La mission doit aussi collecter des données statistiques dans lesdites zones et rencontrer par ailleurs les élèves, les enseignants, l'administration scolaire, les autorités, et les communautés, en vue de faire des propositions d'activités comme réponses aux problèmes spécifiques affectant le système éducatif dans ces localités.

Sécurité Alimentaire

Suite à la précédente mission conjointe FAO/PAM, il avait été prévu une assistance en semence aux déplacés de Prikro et M'Bahiakro. La FAO a livré dans le courant de la semaine dernière des semences de maïs aux déplacés de M'Bahiakro. Ceux de Prikro qui avaient émis le vœu de faire du maraîcher, recevrons les semences au début du mois d'août 2005.

Depuis le lundi 18 juillet 2005, la FAO a entrepris la distribution de semences de maïs dans les départements de Bloléquin (Chantier Colonel) et de Duékoué. Dans la zone Chantier Colonel, les distributions sont devenues très difficiles à causes des fortes pluies et du mauvais état des pistes et des ponts. A Man, elle a entrepris la distribution de semences de maïs et de riz de bas-fonds à Sipilou, Danané, Logoualé et Semian. Le PAM a continué son appui au secteur du maraîcher dans les localités de Sipilou, Danané, Facobly, Zou, Zouan-Hounien et Bin-Houyé. Plus de 5.000 personnes sont concernées par ce programme d'appui au secteur agricole.

III. Coordination Humanitaire

Lors de la séance de travail initiée par OCHA/Bouaké, les agences ont décidé de faire une mission conjointe à Prikro et à M'Bahiakro en vue d'échanger avec les déplacés et les sensibiliser sur l'assistance humanitaire. Aussi les acteurs humanitaires ont-ils recommandé à OCHA de réfléchir sur une stratégie à mettre en place au niveau sécuritaire avec l'ONUCI, afin de favoriser le retour de ses déplacés.

IV. Mobilisation des ressources (24 juillet 2005 selon FTS)

Pas de nouvelles contributions sur « Financial Tracking Service » (FTS)

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.