Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: Nouveaux combats à l'ouest

Source
Posted
Originally published
ABIDJAN, 23 janvier (IRIN) - Au lendemain d'un accrochage entre l'armée française et des hommes armés non identifiés à Duékoué, une ville de l'ouest de la Côte d'Ivoire, plusieurs heures d'affrontements entre les troupes loyalistes et un groupe d'hommes armés, ont fait des victimes des deux côtés.
Le porte-parole de l'armée, le lieutenant colonel Yao Yao, a déclaré à IRIN jeudi que les troupes gouvernementales ont été aux prises avec les hommes armés mercredi autour de 14H00 GMT à Toulepleu, une localité de l'ouest près de la frontière libérienne. Les combats ont cessé tard dans la soirée, pour reprendre aux premières heures de la matinée du jeudi, a précisé M.Yao Yao.

Quatre soldats ont été tués et plusieurs autres blessés du côté de l'armée, alors que le bilan initial fait état de 20 morts du côté des assaillants, a indiqué le porte-parole. Il n'a pas été en mesure de dire lequel des deux groupes, qui ont surgi dans l'ouest de la Côte d'Ivoire au cours des dernières semaines, a affronté l'armée. Le nombre des assaillants, a-t-il estimé, s'élevait à 400-500 hommes.

Mardi, le contingent français stationné dans l'ouest du pays a également eu un accrochage d'environ 10 minutes, d'après le porte-parole de l'armée française, avec un autre groupe d'hommes armés non identifiés.

Les deux groupes qui ont surgi en novembre dans la région de l'ouest sont le Mouvement pour la Justice et la Paix et le Mouvement Populaire Ivoirien du Grand Ouest. Depuis, le front occidental a été le plus instable, avec plusieurs escarmouches et des attaques contre les troupes française et ivoirienne.

Le porte-parole de l'armée française a décrit mardi, la région de l'ouest comme 'quelque peu confuse'. M. Yao Yao a ajouté pour sa part que la confusion était créée par la présence de « mercenaires, voleurs, pilleurs et de politiciens s'associant avec les troupes combattantes''.

L'attaque de mercredi intervient juste avant la clôture à Paris de la table ronde ivoirienne, organisée par le gouvernement français. Selon les organes d'information, les négociations, auxquelles participaient les principales formations politiques du pays et les trois mouvements rebelles, ont accompli des progrès sur plusieurs problèmes clé.

Radio France Internationale a rapporté jeudi qu'un nouveau gouvernement d'unité nationale pourrait être formé dès dimanche. La réunion prendra fin vendredi, et sera suivie à la fin de la semaine par un sommet des chefs d'Etats ouest-africains et d'autres responsables de haut niveau. Le président Laurent Gbagbo, qui participera au sommet, a quitté Abidjan jeudi pour Paris. Il rencontrera le président Jacques Chirac vendredi.

Avant son départ d'Abidjan, M. Gbagbo a rencontré dans la nuit de mercredi l'Envoyée humanitaire de l'ONU, Carolyn McAskie. Durant deux heures d'entretien, Mme McAskie a évoqué le problème du manque de services publics dans les régions tenues par les rebelles, notamment les soins de santé et l'éducation. Elle a appelé à la protection des civils durant le conflit. Elle a également soulevé la question des réfugiés libériens pris dans le conflit.

A la suite d'informations signalant la démolition prochaine d'un autre bidonville, l'Envoyée a demandé aux autorités ivoiriennes de respecter et de se conformer à la déclaration faite par le président le 8 octobre dans laquelle il avait indiqué qu'aucun autre bidonville ne sera détruit.

Elle a également appelé au respect du personnel humanitaire et à des garanties pour sa sécurité, ainsi qu'à l'accès aux personnes nécessitant de l'aide.

[FIN]

IRIN-WA
Tel: +225 22-40-4440
Fax: +225 22-41-9339
Email: IRIN-WA@irin.ci

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003