Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: L'urgence est définitivement terminee, les agents humanitaires quittent le pays

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La situation dans le pays s'est améliorée et se rapproche de plus en plus de sa pleine normalisation, confirment les agents humanitaires qui ont décidé que leur présence dans le pays n'est plus requise. Après avoir passé 18 ans en Côte d'Ivoire, l'organisation non gouvernementale Médecins sans frontières (Msf) a annoncé qu'elle laissera samedi aux autorités locales la gestion de l'hôpital de Bangolo, comme elle l'a déjà fait cette année avec les structures médicales de quatre autres villes, mettant fin ainsi à sa mission dans le pays. "Aujourd'hui, la situation dans le pays s'est améliorée et les autorités nationales et locales peuvent assurer la continuité de l'offre des soins", a indiqué Nathalie Cartier, chef de la mission Msf, rappelant que l'organisation n'est appelée à intervenir que dans des contextes d'urgence. Mme Cartier explique en outre que depuis la signature de l'accord de paix en 2007, la démilitarisation progressive du territoire et le retour du personnel médical ivoirien a permis à Msf de quitter les hôpitaux et dispensaires de Bouaké, Guiglo, Man et Danané. =C0 l'heure actuelle, plus de 400 hospitalisations, 8000 consultations médicales et 130 accouchements sont effectués chaque mois dans l'hôpital de Bangolo: des services tous gratuits. Dans le cadre de son transfert de compétence, Msf a invité les autorités locales à ne pas réduire leurs prestations, tel que cela s'est vérifié à l'hôpital de Man. L'organisation humanitaire a entrepris ses activités en Côte d'Ivoire en 1992 pour porter assistance aux réfugiés du Libéria, avant d'étendre sa mission aux conséquences du conflit entamé dans le pays en 2002, avec l'échec du putsch contre le président Laurent Gbagbo et la partition relative de la nation, opérant aussi bien dans les territoires sous contrôle gouvernemental que dans les zones régies par les rebelles.