Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : l'ONU découvre 68 corps dans plusieurs fosses communes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

9 mai 2011 – Une équipe d'experts en matière des droits de l'homme de l'Opérations des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI), a trouvé lundi les corps de 68 personnes qui pourraient être les victimes d'une milice loyale à l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo. Les corps ont été découverts dans dix fosses communes disséminées dans un quartier situé en périphérie d'Abidjan.

L'équipe de l'ONUCI a découvert les tombes lors d'une visite du quartier de Yopougon, a annoncé lundi le bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme (HCDH). L'équipe a trouvé une dizaine de fausses communes dont deux qui comprenaient respectivement 31 et 21 corps.

Le porte-parole du HCDH à Genève, Rupert Colville, a déclaré que l'ONU était en train d'interroger les familles des victimes et des témoins de ces tueries pour comprendre exactement ce qu'il s'était passé. Il reste à éclaircir si les victimes étaient des civils ou des combattants ayant participé aux combats qui ont récemment frappé la Côte d'Ivoire.

Des témoins ont expliqué au personnel des Nations Unies que les tueries avaient eu lieu le 12 avril, un jour après que M. Gbagbo a été capturé, et quatre mois après les élections -que Laurent Gbagbo a perdu au profit d'Alassane Ouattara.

« L'équipe est en train de mener des recherches », a commenté M. Colville dans un entretien accordé à la Radio des Nations Unies. « Pour le moment tout ce que nous savons, c'est que les victimes étaient toutes, ou du moins principalement, de sexe masculin. Yopougon était un bastion de miliciens extrémistes pro-Gbagbo », a-t-il ajouté.

Des dizaines d'autres personnes ont été tuées la semaine dernière à Yopougon, et M. Colville a noté que la situation dans ce quartier restait tendue.

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a créé une commission d'enquête internationale pour faire le point sur les meurtres et les violations de droits qui ont eu lieu en Côte d'Ivoire suite aux élections présidentielles contestées de 2010.

Les Commissaires et leur équipe sont actuellement dans le pays pour mener leur enquête, et leur rapport est attendu devant le Conseil de sécurité en juin prochain.