Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : LE CHEF DE L'ONUCI DISCUTE DU PROCESSUS ELECTORAL AVEC L'ARCHEVEQUE D'ABIDJAN

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Abidjan, le 11 janvier 2010 ........ Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire, YJ. Choi, a discuté lundi à Abidjan, avec l'Archevêque d'Abidjan, Monseigneur Jean-Pierre Kutwa, des derniers développements du processus électoral.

Dans le cadre des contacts initiés avec les dignitaires religieux, le chef de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), a remercié l'Archevêque d'Abidjan pour sa contribution à l'apaisement de l'environnement électoral et sollicité la poursuite de ses actions dans ce sens. M. Choi a rappelé les progrès accomplis dans le traitement du contentieux sur l'inscription sur la liste électorale permettant d'enrôlement « sans incidents », de plus de 5.800 000 personnes.

Dans le même ordre d'idées, M. Choi, a dit être venu solliciter la sagesse de l'Archevêque Kutwa pour trouver une solution à la question de la liste électorale parallèle produite par la Commission Electorale Indépendante (CEI). Il a qualifié cette situation d'incident, mais s'est dit confiant quant à la capacité des structures nationales de traiter cette question.

Allant dans le même sens, l'Archevêque d'Abidjan, Jean-Pierre Kutwa a estimé que cet incident pourrait apparaitre juste comme un bâton dans les roues si le processus évoluait de manière positive. Pour lui, il n'y pas de quoi s'affoler outre mesure. « Que le Seigneur donne à tous les Ivoiriens la sérénité nécessaire et le discernement pour que nous allions effectivement à ces élections pour le bien de tous parce que cette situation de ni paix ni guerre cause beaucoup de souffrances », a-t-il conclu

Le chef de l'ONUCI avait rencontré vendredi dernier le Président du Conseil Supérieur des Imams (COSIM) de Côte d'Ivoire, le Cheikh El Hadj Aboubakar Fofana, en vue d'examiner les perspectives de collaboration accrue entre l'ONUCI et les leaders des communautés religieuses pour sauvegarder le processus électoral.