Côte d'Ivoire + 2 more

Côte d'Ivoire: Des milliers de personnes pénètrent en Sierra Leone

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
ABIDJAN, 17 février (IRIN) - Des milliers de Libériens déplacés sont entrés en Sierra Leone à la suite de l'intensification des hostilités entre les troupes gouvernementales libériennes et les rebelles à Bo, une localité frontalière, a rapporté le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (BCAH/OCHA).
Bo se trouve à environ 120 km à l'ouest de la capitale, Monrovia, à la frontière entre le Liberia et la Sierra Leone.

Les affrontements ont débuté le 14 février, soit deux jours après que les rebelles du mouvement Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) aient capturé Robertsport, la capitale du comté du Grand Cape Mount. Ils se sont ensuite étendus à Tienne, également dans le Grand Cape Mount. Tienne se trouve sur l'autoroute Ibrahim Babaginda, le principal axe routier entre Monrovia et la frontière avec la Sierra Leone.

"Le mouvement de milliers de Libériens vers la Sierra Leone [est] en train de créer une nouvelle situation de réfugiés dans ce pays", a signalé OCHA. Au Liberia, a ajouté OCHA, des milliers de déplacés qui étaient retournés au Cape Mount, à Bomi et à Gbarpolu [des comtés de l'ouest du pays] en septembre 2002, ont convergé vers des camps dans le comté de Montserrado, ce qui réduit encore plus les maigres ressources des communautés d'accueil, et limite la capacité de réponse de la communauté humanitaire. Les déplacés ont fait état d'exactions de la part des soldats armés.

Les troupes gouvernementales continuent de se regrouper à Brewerville et à Virginia, à 10 km à l'ouest de Monrovia, et les opérations de ''fouilles" se sont intensifiées autour de Monrovia. Il existe également une inquiétude au sujet du recrutement d'adolescents envoyés sur la ligne de front.

OCHA a également fait savoir qu'une équipe sanitaire dans le comté Grand Kru, au sud-est, a signalé la résurgence d'une maladie cutanée à Sasstown, tandis que quatre rapatriés de la Côte d'Ivoire seraient morts de la méningite à Grand Gedeh. "Après une flambée épidémique de fièvre jaune à Macenta et Nzérékoré, en Guinée, l'OMS et le ministère de la Santé ont commencé une surveillance dans les districts situés à Nimba-Bong, le long de la frontière avec la Guinée", a indiqué OCHA dans son bulletin humanitaire pour la période du 1er au 14 février. "L'UNICEF a commandé des vaccins et du matériel supplémentaires, ce qui donnerait un élan aux progammes administrés par le National Drug Service".

D'autre part, l'OMS a offert au ministère de la Santé mercredi deux véhicules et de la fourniture de bureau d'une valeur équivalent à 39 904 dollars pour la mise en œuvre d'un programme contre l'onchocercose dans cinq comtés du sud-est du pays: Sinoe, Maryland, Grand Gedeh, Grand Kru and River Gee.

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2003